UTILISATION des CMS

Les composants CMS   ( Composants  Montés en Surface ) sont apparus il y a quelques années déjà et ont progressivement envahis les montages électroniques au détriment des composants à fils .
Les CMS ont de nombreux avantages, tout particulièrement dans les réalisations RC :
   -   Très faibles dimensions
   -   Un poids particulièrement faible
   -   L'absence de fils de connexions
permet de supprimer  la plupart des perçages nécessaires avec les composants à fils
   -   Une bien meilleure fiabilité :   Une résistance classique est un bâtonnet résistant aux extrémités serties de coupelles
   métalliques  sur lesquelles sont soudés des fils de connexions, lesquels seront soudés sur le circuit imprimé.  On a ainsi
de nombreux points de contact critiques entre l'élément résistant et le montage.  Dans le cas d'une résistance CMS, les extrémités de la plaquette résistante sont métallisées et soudées directement sur le circuit. C'est beaucoup plus simple et partant, bien plus sûr.
Mais de nombreux amateurs hésitent à franchir le pas, pensant à tort, que l'emploi des compsants CMS pose  problème. Il n'en est rien, comme nous allons essayer de vous le montrer/

Mais tout d'abord présentons les différents modèles de CMS  dipôles, à savoir, les résistances et les condensateurs :

 Les modèles les plus utilisés par les amateurs sont les 1206  et les 805.
     Nous dirons qu'ils ont une taille  raisonnable  pour nos doigts malhabiles.
      Il faut savoir que ces dénominations indiquent en fait  les dimensions en 1/100 de pouce.
      Exemple       1206 :
              L =  12 x 1/100" = 12/100" soit 25.4 x 12/100 mm   =    3.04  mm  arrondis à 3.2 mm
               l =   6 x 1/100"  =  1.52 mm  arrondis à  1.6 mm
        voir le tableau ci-contre.

       La tendance est à la réduction des dimensions. Déjà sur  les catalogues les 1206  cèdent le pas aux 805 et les 603 voire les 402
       apparaissent de plus en plus.
       N'oublions pas que c'est l'industrie qui impose sa loi et la demande étant à la miniaturisation à tout crin, les composants  doivent être
       de plus en plus petits.
       
        L'amateur utilise facilement les 1206 et les 805.  Passer aux 603 demande plus de dextérité.  
        Les 402 sont à la  limite de l'utilisable.

        Dans l'industrie les CMS sont implantés à l'aide de machines automatiques .... des robots !  
        Un point de colle est posé à l'emplacement du CMS. Puis le CMS est posé.  
        De la soudure en pâte est instillée à chaque extrémité. Puis la plaquette imprimée entière passe dans un four à refusion :  
        La soudure fond et établi des soudures très discrètes.
        L'amateur doit utiliser une tecnique plus primitive.  Voici comment nous procédons, à notre entière satisfaction :






POSE des CMS  DIPOLES.

Outillage nécessaire : Un fer à souder à pointe fine   et de la soudure en fil ordinaire mais en 5/10 mm
                                     Il est indispensable de travailler à la loupe. Nous utilisons un modèle d'établi à éclairage.
                                     ce qui permet de bien voir, en gros plan, ce que l'on fait !
                                     Prévoir aussi de la tresse à dessouder.

 Couper de petits tronçons de fil de soudure
  de 1 mm de long
  Poser le CMS à l'emplacement désiré,
  le maintenir de l'ongle d'un doigt
  Avec les brucelles, placer un grain de
  soudure dans l'angle CMS/cuivre
   Toujours en maintenant le CMS du doigt 
    fondre le grain de soudure.
    Le CMS est bien fixé !
 
  Il reste à  souder normalement le second
  pôle du CMS.
  Vérifier que la soudure du 1er est  bonne
   sinon y revenir de la même manière. 
 


REMARQUE :
           Les résistances CMS sont marquées et donc aisément identifiables mais il n'en est pas de même des condensateurs 1206 et 805   qui ne portent aucune indication.
          Nous recommandons VIVEMENT   une mesure systématique de la valeur de ces condensateurs AVANT leur pose
Il n'est jamais impossible qu'une erreur se soit produite dans la distribution de ces pièces.
Si vous soudez  "en aveugle" vous risquez de vous retrouver avec un montage qui ne fonctionne pas ou qui fonctionne mal !  Evidemment après coup, il est bien difficile de trouver l'élément en cause.
Bien sûr, on finit toujours par y arriver, mais au prix de combien d'heures de recherche !!  Une vérification préalable est donc plus que nécessaire et utile.
          Bien sûr, vous pensez que la mesure de ces minuscules éléments, sans fils de connexion est difficile. Encore une erreur !!  Il suffit d'avoir ..... un capacimètre ( et nous avons conçu un appareil
de ce type exprès pour cela :
                         le CX7 que nous vous montrons ci-contre et que vous trouverez en détail dans une rubrique spéciale de ce site                 
                         et ci-dessous un petit accessoire  tout simple qui se connecte sur cet appareil ... ou un autre                                     

Pince   de mesure des CMS

    Nous avons fabriqué cette pince avec deux ressorts extraits
    d'un connecteur pour circuit imprimé double face.
    Le CMS est glissé entre les deux pinces qui s'adaptent aisément
    à sa dimension, par leur élasticité
    Le CX7, ainsi équipé est placé à côté de vous, sur votre plan de travail
    ( propre et débarassé de tout ce qui n'est pas nécessaire !! )    Tout condensateur
    à souder passe à la mesure  avant  fixation.   En procédant ainsi,
    pas de crainte à avoir sur l'issue du travail !
    ( Pour le CX7, souder les fiches verticalement et non horizontalement comme montré )

POSE des CIRCUITS INTEGRES CMS.

La technique est exactement la même :
    -   Placer le circuit intégré exactement sur les plots de son empreinte  et le maintenir en place comme en  2.
    -   Placer un grain de soudure   dans l'angle d'un picot d'extrémité
    -   Fondre le grain de soudure  ce qui assure le maintien du composant.
    -   Vérifier la position, au besoin chauffer le point de soudure et déplacer légèrement.
    -   Si c'est bon,  souder normalement le picot d'angle en diagonale avec le premier, en appuyant sur le composant
    -   Il vous reste à souder les autres pattes tout à fait classiquement.

Attention aux mauvaises soudures :  toujours bien placer le fer dans l'angle picot/cuivre, sinon en ne touchant que le picot ou que le cuivre on risque d'étamer ce que l'on touche sans faire une vraie
jonction soudée.  Et le pire c'est que ça risque de fonctionner quelque temps jusqu'au moment où l'oxydation des surfaces provoquera un mauvais contact et une panne vicieuse car souvent intermittente.
Bien entendu, éviter de faire un pont de soudure entre deux picots voisins. En général ça se voit !  Si le pont est fait, le supprimer à l'aide de tresse à dessouder.

REMARQUE  sur le marquage des circuits intégrés.
Certains circuits intégrés CMS ( ou non, d'ailleurs )  ont un marquage peu clair qui donne des doutes sur la position du picot n° 1.
Un moyen très simple   :    Si vous lisez normalement l'identification  du circuit, vous avez toujours le picot n° 1 en bas et à gauche.

DEPOSE    des CMS

          CMS  dipôles.      Il suffit de se fabriquer un petit accessoire  de dessoudage  en cuivre de 1 mm.
                      Voir le croquis ci-dessous.
                                                                             



     Une extrémité est taillée en U à la dimension des 1206, l'autre de  même pour les 805.
     Enlever la panne du fer à souder et la remplacer par l'objet en  question enfilé du bon côté.
     Lorsque la température est bonne, il suffit de poser le U sur les deux  pôles du CMS lequel est rapidement dessoudé :
     En général il vient avec le U que l'on recule.
     Récupérer le CMS rapidement soit avec les doigts si vous êtes   adroit, soit avec brucelles si vous  craignez la chaleur.
     Les CMS ainsi récupérés peuvent être réutilisés sans scrupule, dans la  mesure où l'opération a été rondement menée !!

   



 Circuits intégrés .          C'est nettement plus difficile !   Voici comment  nous procédons, en général  :
                                        En brisant une lame de rasoir, se faire un triangle aussi allongé que possible . Voir croquis.
     Engager la pointe du triangle sous le CMS, contre le premier picot d'angle.
     Chauffer la soudure du picot et pousser la pointe du triangle SOUS le picot
     Procéder ainsi  de picot en picot jusqu'à engager le triangle sous une rangée complète
     Le circuit intégré est alors à moitié déposé.  Procéder de même pour la seconde rangée.
     Là encore, si le travail est bien fait, on peut réutiliser le circuit, par exemple pour le replacer si
     vous l'aviez mis à l'envers ! Eh oui, ça arrive à tout le monde !
     Dans un tel cas, on a avantage à procéder à un nettoyage du cuivre à la tresse à dessouder.