" MIZTECH S. L. I. "

HAUBOURDIN - SAINT-MACLOU

L'église Saint-Paul

Mise à jour le 06/04/06

L'église Saint-Paul a été démolie en 2003 car elle menaçait de s'effondrer.

L'histoire des négligences se répète : Les documents de l'architecte de la famille Saerens qui a construit l'église Saint-Paul ont été prêtés à l'évêché qui déclare les avoir perdus !

Le dessin du projet de l'église, vu de la façade.

Le plan fut dressé par M Saerens, architecte et la réalisation fut confiée à M Thibaut, entrepreneurs, deux familles d'haubourdinois.

La pose de la première pierre le 17 mai 1914.

Mme Crepy dépose le parchemin de la dédicace dans le mur. La cérémonie est présidée par Mgr Alexis Charost, premier évêque du tout nouveau diocèse de Lille. Ce parchemin a été retrouvé lors de la démolition et il est reproduit ci-dessous.

L'église pendant la guerre 14/18

L'église est restée ainsi à découvert pendant les nombreuses années d'interruption du chantier. Elle gardera de la terrible nuit du 28 au 29 mai 1940, lors de laquelle les troupes françaises furent encerclées par les allemands dans Haubourdin, de nombreux impacts d'obus. Mon père m'a raconté que ce fut ensuite le terrain de jeu favori de tous les enfants du quartier. Le chantier a repris après la guerre, en 1920, mais les fondations n'ont elles pas été fragilisées par les intempéries ? Ce pourrait être une des raisons de sa déstabilisation.

La consécration

Le clocher n'est pas encore couvert

La famille de feue Mme Crepy - Danel, la bienfaitrice qui est à l'origine de la contruction de l'église Saint-Paul.

L'église Saint-Paul achevée

La ruine : fissures sur la voûte

(Photo Patrick James, La Voix du Nord du 18 octobre 1994)

La démolition

Les cloches lors de leur descente et leur histoire

Deux cloches ont été installées à l'origine mais l'une d'elles a été refondue. Voici leur histoire :

La cloche la plus ancienne date de 1926. Le texte qui raconte son origine est gravé sur le métal.
"Cloche populaire donnée par la paroisse de Saint-Paul Haubourdin.
Monsieur et Madame Paul Crepy donateurs de l'église.
Monsieur le Chanoine Cateau doyen d'Haubourdin instigateur de la paroisse.
Je loue le vrai Dieu. Je convoque le peuple à la prière. Je pleure les défunts.
"Je me nomme Pauline Louise"
J'ai pour parrain Monsieur Auguste Crepy Verley et pour Marraine Dame Suzanne Cordonnier Desfossez.
Monseigneur Quiliet Evêque de Lille a délégué Monseigneur Margerin Vicaire Général pour mon baptème.
Monsieur l'abbé Bourgeois curé de Loos Vice Doyen.
Monsieur l'abbé Chavatte Vice Doyen honoraire, curé de Saint-Paul."

La bénédiction des cloches en 1926

Pour la seconde cloche, qui fut remplacée, nous possédons le programme de sa bénédiction paru dans la presse en mars 1952.
""Louise-Mathilde"
La nouvelle cloche de Saint-Paul sera bénie dimanche par Mgr Dupont
Louise-Mathilde, la nouvelle cloche de l'église Saint-Paul à Haubourdin, se pare pour son baptème qui aura lieu dimanche au cours des vêpres. Son histoire, fertile en avatars, a ému les paroissiens du chanoine Mazingarbe.
Il y a quelques mois encore on la désignait sous le surnom de "la récupérée". Elle avait, en effet, été récupérée dans les ruines d'un village absolument rasé et offerte à la paroisse Saint-Paul dont l'une de ses deux cloches avait sans doute été transformée en bouche à feu allemande.
La "récupérée" fut aussitôt adoptée par les fidèles et, pendant plus d'un quart de siècle, elle invita les âmes à la méditation et sonna à toute volée les heurs et les malheurs de la communauté paroissiale.
En 1945, au cours de la bataille d'Haubourdin, la "récupérée" fut blessée à mort par un obus ennemi. On la retrouva mutilée sous le porche de l'église.
L'allemand était aux portes de la ville. Quelques paroissiens de cran et de grande piété n'hésitèrent pas à enterrer les débris de la cloche sous l'église.
Après la libération, on la sortit de sa cachette terreuse et on l'envoya à Bagnolet chez un maître fondeur.
Elle nous est revenue lundi matin refondue, neuve. Avec d'infinies précautions on la déchargea du camion de M. Decourcelle. Vendredi, quelques fidèles firent sa toilette de baptème et "Louise-Mathilde" sera exposée dans le choeur.

Je m'appelle Louise - Mathilde
La nouvelle cloche, qui pèse pas moins de 400kg, porte cette inscription : Je m'appelle Louise-Mathilde en souvenir de mes parrain et marraine, M. Ludovic Crépy et Mathilde Potié-Cousin.
J'invite à la prière, à la sainte messe, à la réception des sacrements tous les paroissiens de Saint-Paul. Je chante l'allégresse des baptèmes, la joie des mariages chrétiens, la complainte des trépassés et la paix entre les hommes. J'ai été baptisée le 30 mars de l'an du seigneur 1952, sous le pastorat de Joseph Mazingarbe, chanoine, assisté de son vicaire, M. Lambin, Augustin Thélier étant maire, par S. E. Mgr Henri Dupont, évêque auxiliaire de S. E. le cardinal Liénart.

La cérémonie
Dimanche, de très importantes cérémonies religieuses marqueront cette bénédiction. A 8 h 30, grand'messe célébrée face à l'assistance. Explications et commentaires de M. l'abbé Vennin, professeur au Petit Séminaire.
A 10 h 30, messe basse.
A 14 h 45, la paroisse acueillera en l'école Saint-Joseph, Mgr Dupont, évêque de Dorylé.
A 15 h, vêpres. Bénédiction de la cloche. M. l'abbé Vennin commentera la cérémonie.
Les deux chorales interpéteront, sous la direction de M. Mouton, une audition de circonstance. Les orgues seront tenues par M. Alfred Rohart.
Pendant la procession, les choristes interpréteront le "Benedictus" et pendant la bénédiction, "Cantate Domino" de Théodore Dubois. La prière du "Kyrie" sera donnée par Jean Regolle, "Plus près de toi, mon Dieu" (Soliste : Langlart). Mgr Dupont prononcera une allocution.
Au salut, les fidèles pourront entendre "Panis Angelicus" de César Franck ; Ego sum", "Tantum ergo" de Lecocq et en chant final "Jérusalem acclame ton Dieu" de Nyon.
Après le salut, retour à l'école Saint-Joseph et réception en l'honneur de Mgr Dupont."

Accueil Haubourdin Saint-Maclou Contact

© (2003) Jules DUJARDIN @ MIZTECH S. L. I.