Mouvement DADA

Kurt Schwitters

Georges Grosz

Raoul Hausmann

Hugo Ball

Richard Huelsenbeck

Marcel Janco

Tristan Tzara

Ludwig Rubiner

Hanns Richter

Philippe Soupault

André Breton

John Heartfield

Laszlo Moholy Magy

Geoges Ribemont Dessaignes

Francis Picabia

Hans Arp

Blaise Cendrars

Walter Gropius

Die Brücke

L'Expressionnisme

Le Surréalisme

  

 

 

 

Mouvement DADA : Héritier spirituel de Otto Gross ?

En 1917, c’est la guerre, les Etats-Unis eux aussi sont entrés dans le conflit, la Russie est bouleversée par une révolution, l’Allemagne s’achemine vers la défaite, les valeurs traditionnelles sont battues en brèche. Les contestataires sont nombreux et quelques uns d’entre eux créent des groupes plus ou moins organisés pour propager leurs idées.

 

Le 8 février 1916, un coupe-papier posé par hasard dans un dictionnaire français-allemand, tombe sur le mot DADA, Hugo Ball et Richard Huelsenbeck viennent de donner nom à un des plus célèbres mouvements réactionnaires. Il n’y eu que deux chevaux célèbres: celui de Troie et celui du Dada. Les idées de Otto Gross furent largement reprises à la création de Dada en Allemagne et Franz en fut le meneur. Dada est né en 1916 au cabaret Voltaire de Zurich au sein d'un groupe cosmopolite d'artistes qui avait comme chefs de file les roumains Marcel Janco et Tristan Tzara, le français Hans Arp et les allemands Hugo Ball et Richard Huelsenbeck. Ces derniers étaient réfugiés en Suisse car ils fuyaient la guerre ou étaient réformés militaires. Leur programme n'est pas cohérent mais ils provoquent en permanence. Leurs manifestes sont agressifs, provoquant et subversifs. Ils proclament leur doute intégral, leur refus de toute culture, de tout système établi et ils pratiquent l'art de la dérision. Ils s'opposent au mouvement des expressionnistes qu'ils jugent utopistes. Crée en 1905, ce mouvement expressionnisme disparaîtra vers 1919. Dada fut mêlé à des tendances ou l’anarchisme et le nihilisme devinrent prépondérantes. Les meetings organisés par Dada furent souvent des tribunes de vulgarité et d’insultes pour les pauvres spectateurs présents.

Ce mouvement gagna l'Allemagne avec le retour de Richard Huelsenbeck à Berlin en 1917. Le Club Dada de Berlin était né en avril 1918, avec la publication du premier Manifeste Dada signé par Tristan Tzara, Georges Grosz, Franz Jung, Marcel Janco, Richard Huelsenbeck, Gerhard et Raoul Hausmann. Ce Dada de Berlin avait un fondement très politique. Un mouvement parallèle crée par Kurt Schwitters voit le jour à Hanovre. Il s'appelle Merz. Schwitters avait ainsi réagi à son exclusion du mouvement Dada. Merz est fondé sur l'apolitisme, le fantastique et le constructivisme. Ces moments forts furent le Merzbild de 1919 et le Merzbau de 1923. Des mouvements Dada furent crées à Cologne par Hans Arp de 1919 à 1920. D’autres mouvements virent le jour à New-York et Paris. On y trouve les noms de Marcel Duchamp, Françis Picabia, Man Ray et Arthur Cravan. En Hollande, le peintre Theo van Doesburg crée le mouvement De Stijl. De Stijl souhaite la destruction du vieux monde par la guerre et rejette la prédominance de l’individu.

 

Chaque être humain étant un compromis enter sa volonté et l'autorité d'autrui, il faudrait soumettre l'autorité d'autrui à la volonté individuelle (R.Hausmann dans Courrier Dada).

 

La Revue Die Freie Strasse fut la vitrine du mouvement de 1916 à 1920. Elle fut fondée en Février 1916 par Franz Jung et Richard Oehring. Hüelsenbeck était d’ailleurs à Zurich ce qui ne l'empêcha pas de dire qu’il en était le fondateur avec Franz Jung. En fait, il ne collabora qu’au numéro 8. Ses collaborateurs étaient Otto Gross, le peintre Georg Schrimpf, Oskar Maria Graf puis Raoul Hausmann et l’architecte Johannes Baader. Georg Grosz et John Heartfield participèrent épisodiquement. Cette revue propageait des idées de liberté de l'individu, de la transformation des relations entre les hommes et les femmes et une nouvelle éthique basée sur la psychanalyse. Distribuée gratuitement et financée par Jung puis Hausmann, elle publia les premiers dessins et les premières gravures Dada. Seulement 10 numéros virent le jour, les deux derniers étant publiés par Raoul Hausmann. Le mouvement a travaillé également avec la Revue de Franz Pfemfert, Die Aktion. Les dadaïstes français ont admiré l’Allemagne alors que les Dadaïstes allemands étaient contre le pouvoir allemand, considéré comme trop militaire. Comme tous les mouvements intellectuels de cette époque, beaucoup de réunions avaient lieu dans des cafés: Café des Westerns à Berlin, Café Josty sur la Postdamerplatz.

 

Georges Grosz (1893-1959) :

La vie d'un grand contestataire :

Il est né à Berlin le 26 juillet 1893 et il rentre de son exil aux Etats-Unis à Berlin, pour y mourir en 1959.

Il fréquenta l'école de Stolp en Poméranie puis en 1909 l'Académie Royale des Arts de Dresde avec Richard Müller, Robert Sterl, Osmar Schlindler et Raphael Wehle. Le 30 mars 1911, il en reçut son diplôme. De 1912 à 1917, il fréquenta une école des Arts à Berlin avec Emil Orlik. Volontaire, il sera un des contestataires contre le pouvoir et le patriotisme aveugle et il change son nom de Georg Gross en Georges Grosz en 1916. En 1918, il fut un des fondateurs du Dada puis du Parti Communiste allemand. Il créa plusieurs journaux : Die Pleite (la Faillite) avec Wieland Herzfelde, avec Franz Jung Jederman sein eigner Fussball et avec Carl Enstein et John Hoexter Der blutige Ernst. En 1922, il se rendit à Moscou et Petrograd et rencontra Lénine. Il créa le Roten Gruppen en 1924 qui rassemblait les artistes communistes. Il voyagea en France en 1927. En 1932, il enseigna à New-York et s'établit dans cette ville avec sa famille le 12 janvier 1933. Il était professeur à la Art Students League. En 1938, il prit la nationalité américaine suite aux actions des nazis qui lui avait sa nationalité allemande. Il enseigna à la Fine Art à l'Université de Colombia. Il habita une ferme à Huntington et y ouvrit une école privée de peinture. Il voyagea en Europe en 1951 et reprit en 1956 des cours à la School Painting and Sculpture dans le Maine et au Art Center à Des Moines. Le 24 novembre 1958, il fut reçu comme Membre de l'Académie des Beaux-Arts de Berlin.

 

Raoul Hausmann (1886-1971) :

Né à Vienne en Autriche, il est mort à Limoges en France.

Peintre, écrivain, dadaïste des premiers instants, il publia en 1912 dans Der Sturm, en 1914 dans Die Aktion et il fonda en 1916 le groupe Die Freie Strasse avec Grosz et Mehring. Il signa le manifeste Dada de Berlin et dirigea avec Franz Jung et Hülsenbeck la revue Club Dada. En 1919, il fonda la revue Dada et il quitta en 1933 l'Allemagne et s'installe alors à Limoges en 1944. Franz Jung a dit de lui que "c'était le plus doué des provocateurs intellectuels. Excellent peintre et philosophe très habile au maniement des idées abstraites, il pouvait s'adonner aussi sérieusement l'astronomie et aux mathématiques qu'à la création d'une nouvelle mode masculine" (Der Weg nach Unten).

Otto Gross avait découvert le conflit du moi et du toi, de l’en-soi propre et de l’autrui, de l’étranger , moi j’avais mis au jour les défauts de l’attitude masculine-protestante fondée sur les conflits proto-historiques et l’attitude juridique-sociale, ainsi que la protestation amazonienne de la femme contre le héros ou complexe de Clytemnestre.

 

Quelques œuvres:

- Courrier DADA éditions Allia 1992

- Je suis pas un photographe Ed. Chêne 1976

- Photographies 1927-1957 Ed. Créatis 1979

- Photographies 1946-1957 Ed. Créatis 1986

- "Club Dada" in Expressionismus: Aufzeichnungen und Erinnerungen der

Zeitgenossen Editions P.Raabe 1965

- " Der Besitzbegriff in der Familie und das Recht auf den eigenen Körper"

in Die Erde (1918 No 8)

- "Der individualistische Anarchist und die Diktatur" in Die Erde (1919 No 9)

- "Zur Weltrevolution" in Die Erde (1919 No 12)

- "Schnitt durch die Zeit" in Die Erde (1919 Nos 18 et 19)

- "Zur Auflösung des bürgerlichen Frauentypus" in Die Erde (1919 Nos 14 et15)

 

Hugo Ball (1886-1927) :

Hugo Ball était réformé et retiré en Suisse. Il y arriva en mai 1915 en provenance de Münich. Il fonda la Cabaret Voltaire à Zurich le 5 février 1916 et publia les Lautgedichte. Le 14 Juillet 1916 il organisa la première soirée Dada. Il séjourna à Ascona. Après sa mort, sa compagne Emmy Hennings publia son journal : die Flucht aus der Zeit (la Fuite hors du temps) aux Editions Duncker und Humblot à Münich-Leipzig.

 

 Marcel Janco :

Etudiant en 1915 à l'école Polytechnique de Zurich. Dadaïste, peintre, il partit à Nancy comme architecte. Ce fut un grand ami de Tzara dont il illustra certains de ses livres.

 

Tristan Tzara ( 16 avril 1896 - déc. 1963) :

De son vrai nom Samuel Rosenstock, il arrive de Roumanie à Zurich en automne 1915 à Zurich à l’âge de 19 ans. Créateur avec Arp, Ball, Janco et Hülsenbeck du mouvement Dada. En décembre 1919 il quitte Zurich pour Paris invité par Picabia pour y lancer Dada. Il rencontra Lénine par l’intermédiaire de Willy Münzenberg à Zurich. Il adhéra au Parti Communiste Français pendant la Guerre d’Espagne

 

Ludwig Rubiner :

Il arriva à Zurich en automne 1915. En 1917, il édita les revues Die Zeit Echo et Kriegstagebuch des Künstler. Il milita au PKP (le Parti Communiste Allemand). Il mourut de la grippe espagnole après-guerre.