www.priere.org
adapté de ce site spécialisé dans les introductions bibliques, à voir :
http://introbible.free.fr/index.html


Deuxième épître aux Corinthiens :

(présentation détaillée)


lampe Fiche technique: les lettres de Paul


puce Le contexte

    Elle prend place dans le cadre de la grande collecte que Paul a organisée pour venir en aide à l'Eglise de Jérusalem (Collecte dont le projet est mentionné en 1Co 16,1-4). Cette collecte fait l'objet de suspicions que l'apôtre doit lever (11,7-9 et 12,16-18). Visiblement, le climat s'est tendu entre Paul et les chrétiens de Corinthe. Paul fait été d'une offense qu'il aurait subie (2,5-11). Il a promis de repasser à Corinthe mais a du reporter à plusieurs reprises son voyage. Son autorité est contestée alors même que d'autres apôtres obtiennent de grands succès. Selon l’épître, ces concurrents sont des judéo-chrétiens hellénisés, prédicateurs itinérants qui se recommandent eux-mêmes et acceptent un payement par les Corinthiens.
    La lettre a du être envoyée peu de temps avant que Paul embarque pour Corinthe. Elle a pu être envoyée de Macédoine vers 55-57. Certains commentaires (à la suite d’un précurseur en la matière, Johann Semler en 1776) considèrent que 2Co est la compilation de plusieurs écrits de Paul et pourrait donc s’étaler pendant toute la durée du séjour de Paul à Ephèse et en Macédoine (53-57).
 

puce Plan

Préambule Retour sur le passé et défense de Paul
L'organisation de la collecte
  • Appel à la générosité (8,1-15)
  • Paul envoie des représentants (8,16-9,5)
  • Ce qui résultera de la collecte (9,6-15)
La collecte

Suite à une famine qui a apauvri la Judée, Paul invite les communautés chrétiennes d'Asie mineure à un mouvement de solidarité en faveur de l'Eglise-mère de Jérusalem. La collecte de fonds commence en Galatie et à Ephèse en 52. Paul active le mouvement en 53, suite d'ailleurs à l'initiative spontanée des Corinthiens eux-mêmes. Son souci est d'en avoir fini avant l'année sabbatique (automne 54-automne 55) et la précarité qu'elle entraîne.

Paul répond à ses adversaires

Conclusion

puce Les thèmes de la lettre

    Cette lettre permet à Paul de préciser comment il conçoit son apostolat. L’apôtre de Jésus-Christ est l’apôtre du Crucifié. Il véhicule la force de Dieu mais dans la faiblesse de l’homme. Il ne peut ainsi se glorifier lui-même. Mais cette faiblesse rend plus évidente encore la puissance de la grâce divine, que l’on ne peut attribuer à la force ou au talent de l’apôtre.
    L’appartenance au Christ par le baptême crée un réseau de solidarité entre les chrétiens dont la collecte en est une manifestation visible. L’Eglise ainsi formée est à la fois universelle et pluraliste.
 

puce Un texte représentatif : Paul fait son propre éloge (2Co 11,1-12,18)

11,1 Oh ! si vous pouviez supporter que je fasse un peu l'insensé ! Mais, bien sûr, vous me supportez. 2 J'éprouve à votre égard en effet une jalousie divine ; car je vous ai fiancés à un époux unique, comme une vierge pure à présenter au Christ. 3 Mais j'ai bien peur qu'à l'exemple d'Ève, que le serpent a dupée par son astuce, vos pensées ne se corrompent en s'écartant de la simplicité envers le Christ. 4 Si le premier venu en effet prêche un autre Jésus que celui que nous avons prêché, s'il s'agit de recevoir un Esprit différent de celui que vous avez reçu, ou un Évangile différent de celui que vous avez accueilli, vous le supportez fort bien. 5 J'estime pourtant ne le céder en rien à ces " archiapôtres ". 6 Si je ne suis qu'un profane pour la parole, pour la science, c'est autre chose ; en tout et devant tous, nous vous l'avons montré. 7 Ou bien, aurais-je commis une faute en vous annonçant gratuitement l'Évangile de Dieu, m'abaissant moi-même pour vous élever, vous ? 8 J'ai dépouillé d'autres Églises, recevant d'elles un salaire pour vous servir. 9 Et quand, une fois chez vous, je me suis vu dans le besoin, je n'ai été à charge à personne : ce sont les frères venus de Macédoine qui ont pourvu à ce qui me manquait. De toutes manières je me suis gardé de vous être à charge, et je m'en garderai. 10 Aussi sûrement que la vérité du Christ est en moi, ce titre de gloire ne me sera pas enlevé dans les régions de l'Achaïe. 11 Pourquoi ? Parce que je ne vous aime pas ? Dieu le sait. 12 Et ce que je fais, je le ferai encore, afin d'ôter tout prétexte à ceux qui en voudraient un, pour être trouvés nos pareils sur le point où ils se glorifient. 13 Car ces gens-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, qui se déguisent en apôtres du Christ. 14 Et rien d'étonnant : Satan lui-même se déguise bien en ange de lumière. 15 Rien donc de surprenant si ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Mais leur fin sera conforme à leurs oeuvres. 16 Je le répète, qu'on ne me prenne pas pour un insensé ; ou bien alors, acceptez-moi au moins comme tel, que je puisse à mon tour me glorifier un peu. 17 Ce que je vais dire, je ne le dirai pas selon le Seigneur, mais comme un insensé, dans l'assurance d'avoir de quoi me glorifier. 18 Puisque tant d'autres se glorifient selon la chair, je vais, moi aussi, me glorifier. 19 Vous supportez si volontiers les insensés, vous qui êtes sensés ! 20 Oui, vous supportez qu'on vous asservisse, qu'on vous dévore, qu'on vous pille, qu'on vous traite avec arrogance, qu'on vous frappe au visage. 21 Je le dis à votre honte ; c'est à croire que nous nous sommes montré faible... Mais ce dont on se prévaut - c'est en insensé que je parle -, je puis m'en prévaloir, moi aussi. 22 Ils sont Hébreux ? Moi aussi. Ils sont Israélites ? Moi aussi. Ils sont postérité d'Abraham ? Moi aussi. 23 Ils sont ministres du Christ ? Je vais dire une folie ! Moi, plus qu'eux. Bien plus par les travaux, bien plus par les emprisonnements, infiniment plus par les coups. Souvent j'ai été à la mort. 24 Cinq fois j'ai reçu des Juifs les trente-neuf coups de fouet ; 25 trois fois j'ai été battu de verges ; une fois lapidé ; trois fois j'ai fait naufrage. Il m'est arrivé de passer un jour et une nuit dans l'abîme ! 26 Voyages sans nombre, dangers des rivières, dangers des brigands, dangers de mes compatriotes, dangers des païens, dangers de la ville, dangers du désert, dangers de la mer, dangers des faux frères ! 27 Labeur et fatigue, veilles fréquentes, faim et soif, jeûnes répétés, froid et nudité ! 28 Et sans parler du reste, mon obsession quotidienne, le souci de toutes les Églises ! 29 Qui est faible, que je ne sois faible ? Qui vient à tomber, qu'un feu ne me brûle ? 30 S'il faut se glorifier, c'est de mes faiblesses que je me glorifierai. 31 Le Dieu et Père du Seigneur Jésus, qui est béni éternellement, sait que je ne mens pas. 32 À Damas, l'ethnarque du roi Arétas faisait garder la ville des Damascéniens pour m'appréhender, 33 et c'est par une fenêtre, dans un panier, qu'on me laissa glisser le long de la muraille, et ainsi j'échappai à ses mains.
12,1 Il faut se glorifier ? cela ne vaut rien pourtant et bien ! j'en viendrai aux visions et révélations du Seigneur. 2 Je connais un homme dans le Christ qui, voici quatorze ans - était-ce en son corps ? je ne sais ; était-ce hors de son corps ? je ne sais ; Dieu le sait - ... cet homme-là fut ravi jusqu'au troisième ciel. 3 Et cet homme-là - était-ce en son corps ? était-ce sans son corps ? je ne sais, Dieu le sait -, je sais 4 qu'il fut ravi jusqu'au paradis et qu'il entendit des paroles ineffables, qu'il n'est pas permis à un homme de redire. 5 Pour cet homme-là je me glorifierai ; mais pour moi, je ne me glorifierai que de mes faiblesses. 6 Oh ! si je voulais me glorifier, je ne serais pas insensé ; je dirais la vérité. Mais je m'abstiens, de peur qu'on ne se fasse de moi une idée supérieure à ce qu'on voit en moi ou à ce qu'on m'entend dire. 7 Et pour que l'excellence même de ces révélations ne m'enorgueillisse pas, il m'a été mis une écharde en la chair, un ange de Satan chargé de me souffleter - pour que je ne m'enorgueillisse pas ! 8 À ce sujet, par trois fois, j'ai prié le Seigneur pour qu'il s'éloigne de moi. 9 Mais il m'a déclaré : " Ma grâce te suffit : car la puissance se déploie dans la faiblesse. " C'est donc de grand coeur que je me glorifierai surtout de mes faiblesses, afin que repose sur moi la puissance du Christ. 10 C'est pourquoi je me complais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les détresses, dans les persécutions et les angoisses endurées pour le Christ ; car, lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort. 11 Me voilà devenu insensé ! C'est vous qui m'y avez contraint. C'était à vous de me recommander. Car je n'ai été en rien inférieur à ces " archiapôtres ", bien que je ne sois rien. 12 Les traits distinctifs de l'apôtre ont été réalisés chez vous ; parfaite constance, signes, prodiges et miracles. 13 Qu'avez-vous eu de moins que les autres Églises, sinon que personnellement je ne vous ai pas été à charge ? Pardonnez-moi cette injustice. 14 Voici que, pour la troisième fois, je suis prêt à me rendre chez vous, et je ne vous serai pas à charge ; car ce que je recherche, ce ne sont pas vos biens, mais vous. Ce ne sont pas en effet les enfants qui doivent thésauriser pour les parents, mais les parents pour les enfants. 15 Pour moi, je dépenserai très volontiers et je me dépenserai moi-même tout entier pour vos âmes. Faut-il que, vous aimant davantage, je sois moins aimé ? 16 Soit, dira-t-on ; personnellement je ne vous ai pas grevés. Mais, en fourbe que je suis, je vous ai pris par la ruse. 17 Vous aurais-je donc exploités par l'un quelconque de ceux que je vous ai envoyés ? 18 J'ai insisté auprès de Tite, et j'ai envoyé avec lui le frère. Tite vous aurait-il exploités ? N'avons-nous pas marché dans le même esprit ? suivi les mêmes traces ?

adapté plus précisément de cette page http://introbible.free.fr/p22co.html

fermez cette fenêtre pour revenir sur la page précédente