www.priere.org
adapté de ce site spécialisé dans les introductions bibliques, à voir :
http://introbible.free.fr/index.html


Evangile de Jean :

(présentation détaillée)


puce Présentation

    Appelé le 4e Évangile, l'Évangile de Jean se démarque des évangiles synoptiques sur bien des plans.

puce Plan et résumé

Prologue: la venue du Verbe dans l'histoire (1,1-18)

La révélation de la gloire de Jésus devant le monde  (les signes) 1,19-12,50

La révélation de la gloire de Jésus devant ses disciples - la glorification par la croix Appendice

puce Histoire de la rédaction

    AUTEUR
    L'identification de l'auteur au "disciple bien-aimé" ne figure que dans l'appendice (21,24), une section que tous les commentaires considèrent comme additionnelle. L'identité de ce disciple est elle-même mystérieuse puisqu'il n'est jamais nommé par son nom dans cet évangile. L'attribution de l'évangile à Jean le disciple de Jésus remonte à Irénée (vers 180) et est reprise par Eusèbe de Césarée (Hist. Eccl. 5,8,4). Ces auteurs disent tenir l'information de Papias de Hiérapolis ou de Polycarpe de Smyrne, qui auraient connu personnellement l'apôtre Jean. Le plus ancien manuscrit à porter l'attribution johannique est le P66 (vers 150 ?).
    Cette attribution a été fréquemment contestée, sur la base de plusieurs arguments. Le plus significatif est la date tardive de cet évangile, ce qui a d'ailleurs amené à supposer que Jean aurait joui d'une longévité exceptionnelle... Les commentaires modernes attribuent prudemment cet évangile à une "école johannique" dont les contours restent mal définis.
    Un autre élément entre en ligne de compte: la question de l'unité de l'ensemble de l'évangile. Le texte semble avoir fait l'objet de plusieurs rédactions. Il comporte deux conclusions, de nombreuses gloses, des pièces ajoutées dont la suture avec l'ensemble est très visible... Ces éléments plaident en faveur d'une pluralité d'auteurs (la thèse selon laquelle le même auteur aurait repris de manière aussi maladroite son propre texte est aujourd'hui abandonnée). Il est probable que le rédacteur final a disposé d'un état primitif du texte, et de sources diverses, dont la séquence de la Passion ou des recueils de paroles (logia) de Jésus. La thèse selon laquelle ce rédacteur connaît les évangiles synoptiques est soutenue par de nombreux commentaires contemporains.

    DATE
    Il est difficile de se prononcer sur les différentes étapes ayant précédé la rédaction finale de l'évangile. Celle-ci manifeste un contexte d'exclusion des chrétiens au sein de la communauté juive, phénomène qui apparaît dans les années 80-90. Le plus ancien manuscrit de l'évangile (le fragment P52) date des années 125. Une composition finale vers la fin du 1er siècle apparaît une supposition tout à fait raisonnable.

    LIEU DE COMPOSITION
    La Syrie ou l'Asie mineure

puce Un texte représentatif : le Prologue et le discours sur le Pain de Vie

Jn 1,1 Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. 2 Il était au commencement avec Dieu. 3 Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut. 4 Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes. 5 et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l'ont pas saisie. 6 Il y eut un homme envoyé de Dieu ; son nom était Jean. 7 Il vint pour témoigner, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. 8 Celui-là n'était pas la lumière, mais il avait à rendre témoignage à la lumière. 9 Le Verbe était la lumière véritable, qui éclaire tout homme ; il venait dans le monde. 10 Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l'a pas reconnu. 11 Il est venu chez lui, et les siens ne l'ont pas accueilli. 12 Mais à tous ceux qui l'ont accueilli, il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, 13 lui qui ne fut engendré ni du sang, ni d'un vouloir de chair, ni d'un vouloir d'homme, mais de Dieu. 14 Et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire, gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.

Jn 6,22 Le lendemain, la foule qui se tenait de l'autre côté de la mer vit qu'il n'y avait eu là qu'une barque et que Jésus n'était pas monté dans le bateau avec ses disciples, mais que seuls ses disciples s'en étaient allés. 23 Cependant, de Tibériade des bateaux vinrent près du lieu où l'on avait mangé le pain. 24 Quand donc la foule vit que Jésus n'était pas là, ni ses disciples non plus, les gens s'embarquèrent et vinrent à Capharnaüm à la recherche de Jésus. 25 L'ayant trouvé de l'autre côté de la mer, ils lui dirent : " Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? " 26 Jésus leur répondit : " En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non pas parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et avez été rassasiés. 27 Travaillez non pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure en vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l'homme, car c'est lui que le Père, Dieu, a marqué de son sceau. " 28 Ils lui dirent alors : " Que devons-nous faire pour travailler aux oeuvres de Dieu ? " 29 Jésus leur répondit : " L'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé. " 30 Ils lui dirent alors : " Quel signe fais-tu donc, pour qu'à sa vue nous te croyions ? Quelle oeuvre accomplis-tu ? 31 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit : Il leur a donné à manger du pain venu du ciel. " 32 Jésus leur répondit : " En vérité, en vérité, je vous le dis, non, ce n'est pas Moïse qui vous a donné le pain qui vient du ciel ; mais c'est mon Père qui vous le donne, le pain qui vient du ciel, le vrai ; 33 car le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et donne la vie au monde. " 34 Ils lui dirent alors : " Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là. " 35 Jésus leur dit : " Je suis le pain de vie. Qui vient à moi n'aura jamais faim ; qui croit en moi n'aura jamais soif. 36 Mais je vous l'ai dit : vous me voyez et vous ne croyez pas. 37 Tout ce que me donne le Père viendra à moi, et celui qui vient à moi, je ne le jetterai pas dehors ; 38 car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. 39 Or c'est la volonté de celui qui m'a envoyé que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. 40 Oui, telle est la volonté de mon Père, que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour. " 41 Les Juifs alors se mirent à murmurer à son sujet, parce qu'il avait dit : " Je suis le pain descendu du ciel. " 42 Ils disaient : " Celui-là n'est-il pas Jésus, le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment peut-il dire maintenant : Je suis descendu du ciel ? " 43 Jésus leur répondit : " Ne murmurez pas entre vous. 44 Nul ne peut venir à moi si le Père qui m'a envoyé ne l'attire ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. 45 Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous enseignés par Dieu. Quiconque s'est mis à l'écoute du Père et à son école vient à moi. 46 Non que personne ait vu le Père, sinon celui qui vient d'auprès de Dieu : celui-là a vu le Père. 47 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit a la vie éternelle. 48 Je suis le pain de vie. 49 Vos pères, dans le désert, ont mangé la manne et sont morts ; 50 ce pain est celui qui descend du ciel pour qu'on le mange et ne meure pas. 51 Je suis le pain vivant, descendu du ciel. Qui mangera ce pain vivra à jamais. Et même, le pain que je donnerai, c'est ma chair pour la vie du monde. " 52 Les Juifs alors se mirent à discuter fort entre eux ; ils disaient : " Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? " 53 Alors Jésus leur dit : " En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme et ne buvez son sang, vous n'aurez pas la vie en vous. 54 Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour. 55 Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang vraiment une boisson. 56 Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui. 57 De même que le Père, qui est vivant, m'a envoyé et que je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi. 58 Voici le pain descendu du ciel ; il n'est pas comme celui qu'ont mangé les pères et ils sont morts ; qui mange ce pain vivra à jamais. " 59 Tel fut l'enseignement qu'il donna dans une synagogue à Capharnaüm.

adapté plus précisément de cette page http://introbible.free.fr/p2jn.html

fermez cette fenêtre pour revenir sur la page précédente