www.priere.org

page précédente (introduction à la Genèse, Caïn et Abel / Noé)
Chapelle Sixtine : mains de Dieu et d'Adam

LA GENESE
(Abraham / Isaac)

ASTUCE : vous pouvez lire cette page de 2 manières : a) en continu du début à la fin ou b) en utilisant les 'liens dans la page' (colonne de droite) comme base de lecture en allant de lien en lien pour explorer cette page.



LIENS
VERS
AUTRES PAGES :




accueil




















Présentation de la Bible



















St Jérôme
Commentaires bibliques



















Extraits de documents de la Tradition



















Extraits de
'Dieu appelle'
(vol 1 et 2)
















Genealogie d'Abraham
















Cartes
et
liens vers
les civilisations
de
l'Ancien Orient


















Introduction
à
la Genèse

+

Adam et Eve



















Caïn Abel
CAIN
ET
ABEL




















NOE
ET
LE DELUGE




















LES PATRIARCHES
(suite)


Jacob
Jacob


Joseph
Joseph






















Annuaire chrétien














Contactez moi



















Espace
partage

I) INTRODUCTION GENERALE AUX PATRIARCHES (chap 12-50) :

la vie au désert du temps des patriarches


ruines d'HaranLa période des patriarches (i.e. Abraham, Isaac, Jacob et Joseph) est difficile à dater avec précision, mais on estime en général qu'elle se situe entre 1900 et 1500av JC. En effet, les données bibliques sont insuffisantes pour que l'on puisse fournir des dates précises, ce qui ne veut pas dire que ces personnages n'aient pas existé ou que les us et coutumes relatés dans la Genèse sont erronés (nous verrons ça dans le chapitre dédié à l'archéologie).
Les patriarches migrèrent de la Mésopotamie à l'Egypte en passant par nombre d'endroits qui sont bien connus des archéologues, citons, par exemple, La ville d'Ur du temps d'Abrahamles villes d'Ur, Haran, Shechem et Salem (la future Jérusalem). Il est tout aussi clair qu'il existait à cette époque des villages ouverts (non fortifiés) ainsi que des villes fortifiés. Il ne faut pas oublier non plus qu'en dehors de ces villes et villages, se situait une importante partie de la population d'alors. C'étaient les nomades ou semi-nomades. C'est parmi ces derniers que l'on trouve les patriarches et leurs clans. Parfois, ces nomades couvraient de grandes distances avec leurs troupeaux, à la recherche d'eau et de pâturages. Il leur arrivait souvent de camper à proximité des villes (cf. Gen 13, 12ss). Ils pratiquaient même l'agriculture de temps à autre, ce qui pouvait les conduire à résider temporairement dans les villes en tant que résidents étrangers (cf. Gen 20, 1 ; 33, 18-34, 31). Dans certains cas, des heurts se produisaient entre les patriarches nomades et les groupes sédentarisés des villes et villages (cf. Gen 21, 25ss ; Gen 26).

On sait également que les patriarches étaient à la tête d'unités sociales en relation étroite les unes avec les autres. clan d'un chef Touareg reflétant l'organisation du temps des patriarchesElles comprenaient des familles, ou plutôt, des clans. Le père était à la tête de ces familles au sens large, il y exerçait un pouvoir très étendu. C'était au fils aîné que normalement revenait, en tant qu'héritier, la fonction de patriarche, ainsi que les propriétés et les biens qui étaient attachés à cette fonction.
Au niveau religieux, les patriarches étaient tout à fait conscients qu'ils avaient besoin d'une foi personnelle en un Dieu qui pouvait les guider et les encourager de ses promesses (cf. Gen 12, 1ss ; Gen 28). Les sacrifices et la prière constituaient la base du culte (cf. Gen 12, 8). Quant à la circoncision, elle était le signe distinctif de l'alliance qui liait la famille ou le clan à ce Dieu. D'ailleurs, le concept d'alliance était fondamental dans la religion des patriarches. Elle signifiait que Dieu s'était solennellement lié à Abraham et ses descendants (Gen 12, 1ss ; Gen 17, 5ss). Ces derniers devenaient ainsi le moyen par lequel Dieu devait toucher l'humanité toute entière.

Pour avoir une carte du monde des patriarches (la même que celle de ce fond en plus grand et en plus clair + d'autres cartes : Mésopotamie, Ur, etc...) avec une présentation des principaux peuples et empires de l'époque → cliquez ici





LIENS
DANS
LA PAGE :




appuyez sur 'stop' pour arrêter la musique






II) ABRAHAM


Introduction

A) La foi
d'Abraham


B) L'histoire
d'Abraham


C) La symbolique
d'Abraham
notamment
dans le Nouveau Testament





























































































III) ISAAC

A) Introduction

B) L'histoire
d'Isaac


C) La symbolique
d'Isaac
notamment
dans le Nouveau Testament

II) ABRAHAM : (chap 12-25)

Abraham

Avec Abraham donc, l'histoire sainte rentre dans l'histoire tout court. En effet, Abraham est le premier personnage biblique dont on peut à peu près identifier la période. C'est ainsi qu'on s'accorde généralement pour dire qu'il a vécu aux alentours de 1900av JC.
Abraham, qui peut se rendre par père d'une multitude, s'est d'abord appelé Abram (le père est exalté), avant que Dieu ne lui donne le nom que nous lui connaissons. Ce nom lui fut donné pour signifier qu'il serait père d'une multitude, c'est à dire père de tous les croyants en ce Dieu avec qui il avait fait alliance.

A) La foi d'Abraham :

AbrahamAbraham possédait une foi claire et avisée en un Dieu unique, contrairement à ses ancêtres et aux peuples qui l'entouraient. Il adorait Dieu comme étant tout puissant (cf. Gen 17, 1), éternel (Gen 21, 33), le Seigneur du ciel et de la terre (Gen 24, 3), et le juge de toute l'humanité (Gen 18, 25). Abraham entretenait également une relation d'intimité avec Dieu (ex : Gen 18, 33). Il avait parfois des visions (Gen 15, 1) et il lui est même arrivé d'avoir la visite d'Anges (Gen 18, 1).
Un autre point qui caractérisait la foi d'Abraham, c'était son désir permanent de vouloir obéir à Dieu, même quand cela pouvait impliquer le sacrifice de son fils à Moriah (Gen 22, 1-14). Sa foi n'était cependant pas sans faille, c'est ainsi qu'en Genèse 12, 11-13 et Genèse 20, 2-11 Abraham mentit en prétendant que sa femme était sa soeur, afin, pensait-il, d'avoir la vie sauf si les rois des pays qu'il traversait désiraient l'avoir. Mais, en général, Abraham avait une personnalité forte et généreuse.
La foi d'Abraham restera à jamais marquée par la notion d'alliance, une alliance qu'il passa avec Dieu et qu'il lui garantit la promesse d'une descendance qui s'étendrait non seulement à sa famille, mais aussi à des nations. Canaan (le futur Israël) serait leur terre.

B) L'histoire d'Abraham :

  • Début de la vocation d'Abraham :
    voyage d'Abraham en rouge Abraham fut le premier des patriarches du peuple d'Israël. Il naquit dans la ville d'Ur (Our) dans la partie inférieure de l'Euphrate. Avec son père Terah et son neveu Lot, il quitta sa ville natale. Il voyagea vers le nord jusque dans la ville d'Haran (située entre l'Euphrate et le Tigre près de la frontière moderne qui sépare la Turquie de la Syrie). C'est là que le père d'Abraham mourut. Après la mort de Terah, Abraham sur l'ordre de Dieu reprit son voyage. Accompagné de son neveu Lot, il se mit en route en direction du sud vers le Néguev. Lui et Lot possédaient alors de larges troupeaux, ce qui faisait d'eux des hommes relativement aisés.

  • Des débuts difficiles :
    Pour maintenir leurs bêtes en bonne condition, les patriarches avaient besoin de vastes étendues de terre, ce qui les rendait encore plus vulnérables aux éléments. Par exemple, une famine pouvait très bien réduire à néant leurs richesses, et ce, en un rien de temps. C'est ainsi qu'une famine poussa Abraham (comme plus tard son petit fils Jacob) à aller en Egypte. Il y vécut d'ailleurs un certain temps. Là-bas, il prétendit que sa femme Sarah était sa soeur de peur que le pharaon ne la convoitise (Sarah était très belle) et ne le tue dans le but d'avoir Sarah pour lui seul. Le Pharaon fut effectivement charmé par Sarah et la prit dans sa maison. le PharaonEn échange, il couvrit Abraham de présents, pensant que ce dernier était le frère ; mais Dieu infligea au pharaon et à sa cour plusieurs maladies, c'est alors que pharaon découvrit la vérité. Il rendit Sarah à Abraham et lui ordonna de partir.

  • La séparation :
    De retour dans les environs de Béthel, Abraham dit à Lot qu'ils devaient se séparer, ils étaient en effet devenus trop riches et leurs troupeaux trop nombreux pour continuer à vivre ensemble sur la même terre sans frictions ni disputes. Abraham proposa à Lot, son neveu, de choisir la terre où il voudrait s'installer. Ce dernier choisit la ville de Sodom dans la vallée fertile du Jourdain. Quant à Abraham, il se retira dans la région d'Hébron, région moins fertile que Sodom.

  • Abraham et la naissance d'Isaac :
    Abraham, Ismaël et HagarAbraham n'avait toujours pas d'héritier, malgré la promesse de Dieu de lui accorder une descendance aussi nombreuse que les étoiles. Sarah, qui était stérile, pensa résoudre le problème en donnant à son mari Abraham sa servante égyptienne Hagar comme concubine (selon la coutume de l'époque). Hagar lui donna un fils : Ismaël ('Dieu entend'). Puis, 3 ans passèrent avant que Dieu n'annonce qu'il accomplirait sa promesse. Abraham avait déjà 99 ans. Cette promesse était assortie de la condition que tous les descendants d'Abraham soient circoncis en témoignage de cette Alliance.
    C'est alors que le patriarche reçut la visite de 3 visiteurs (des Anges, selon toute vraisemblance, ou, la Trinité selon la tradition orthodoxe).
    Il était midi et Abraham était assis devant sa tente sous les chênes de Mambré à Hébron. Sarah écoutant les 3 visiteursCes étranges visiteurs lui dirent que sa femme Sarah enfanterait un fils. Sarah, qui avait entendu, se mit à rire, car cela faisait longtemps qu'elle avait passé l'âge de mettre au monde des enfants. Et, pourtant, un an plus tard, Sarah donna naissance à un fils : Isaac ('il rit')...

  • Le sacrifice d'Isaac :
    le sacrifice d'IsaacQuelques années plus tard, Dieu commanda à Abraham de sacrifier son fils bien-aimé Isaac. Par obéissance, Abraham prépara le sacrifice, ce n'est qu'au dernier moment que le sacrifice fut arrêté par le Seigneur, qui fournit une autre victime : un bélier qui s'était pris les cornes dans des buissons tout proches. Par là, Dieu voulait tester l'obéissance, la fidélité et l'amitié de son serviteur.
    Après ces événements, Abraham s'en retourna à Hébron où Sarah devait mourir quelque temps plus tard. Abraham lui-même mourut à l'âge avancé de 175 ans !
    D'Abraham et de ses frères descendent de nombreux peuples qui ont marqué l'histoire de l'Ancien Testament. Les principaux peuples qui descendent d'Abraham et de ses frères sont les Israélites, les Ismaélites, les Madianites, les Edomites, les Amalécites, les Moabites et les Ammonites (voir généalogie d'Abraham → cliquez ici).

Abraham C) La symbolique du personnage d'Abraham, notamment dans le Nouveau Testament : Jésus

Sa figure domine la Bible toute entière, au point qu'un des noms divins est le 'Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob'. De sa vie, le Nouveau Testament retient surtout sa foi, en plusieurs occasions : son départ, la promesse d'une descendance et le sacrifice d'Isaac.
Abraham est l'ami de Dieu, le père des croyants et donc de toutes les nations de croyants, cela explique d'ailleurs que dans la Bible, et plus particulièrement dans le Nouveau Testament, on associe souvent Abraham à la paternité. Ce trait de paternité bienveillante trouve son accomplissement, en quelque sorte, dans la parabole de 'Lazare et le mauvais riche' (St Luc 16, 19-30) où Jésus utilise l'expression 'le sein d'Abraham' pour signifier l'endroit de consolation que les pauvres et les malheureux trouveront après la mort.
Il est à noter également que le Nouveau Testament, à l'inverse de beaucoup de passages de l'Ancien Testament, réfute l'idée que seule la descendance physique d'Abraham (i.e. Israël) se trouve bénie en lui (cf. Mt 3, 9 ; Rom 9, 7).
Suivant cette logique, St Paul considère Abraham comme un juste, non par son élection, mais bien plutôt par sa foi (cf Rom 4, 3ss).

III) ISAAC : (chap 24-28)

A) Introduction :

Fils d'Abraham et de Sarah (alors trop âgés pour avoir un enfant), il naquit suite à l'intervention miraculeuse de Dieu.

Alors que la naissance d'Isaac était annoncé, Abraham et Sarah se mirent à rire d'incrédulité (cf. Gn 17, 17 + Gn 18, 12ss), il faut dire que c'étaient désormais des vieillards (Abraham avait 99 ans !). Quoiqu'il en soit, ce rire devait conditionner le nom de l'enfant à naître, puisqu'il s'appela Isaac, ce qui signifie 'il rit' ou 'rire'.
Le nom d'Isaac, ce n'est pas seulement le rappel de l'incrédulité d'Abraham et de Sarah, c'est aussi une allusion à la joie que Dieu apporta au couple par cette naissance inespérée. Ainsi, à la naissance de l'enfant, Sarah s'exclama en Genèse 21, 6 que Dieu lui avait donné l'occasion de rire (comprenez une occasion de se réjouir).
En fait, dans la naissance d'Isaac, il faut voir l'accomplissement de la promesse que Dieu avait faite à Abraham d'avoir une descendance, promesse, qui, d'un point de vue humain, semblait impossible à réaliser.

B) L'histoire d'Isaac :

  • L'enfance et le sacrifice d'Isaac :
    Voir l'histoire d'Abraham :
    le sacrifice d'Isaac : ci-dessus
  • Le mariage d'Isaac :
    Abraham était déterminé à ce qu'Isaac épouse une femme de sa parenté, et non une cananéenne. Il envoya donc Eliezer, un serviteur de confiance, dans le pays de son frère Nahor (voir généalogie d'Abraham, lien dans la colonne de gauche), pays d'où Abraham lui-même avait émigré (= Ur en Chaldée).
    Eliezer apercevant RebeccaEliezer se rendit donc à Ur en Mésopotamie. Une fois arrivé, il se posta près d'un puits situé hors de la ville. Pendant son attente, Eliezer décida que la fille qui lui proposerait à boire à lui et à ses chameaux serait l'élue. C'est ainsi qu'il trouva Rébecca, il lui mit alors un anneau en or dans le nez et un bracelet en or au poignet, puis il fut conduit dans la maison du frère de Rébecca, Laban. Ce n'est que chez ce dernier qu'il dévoila sa mission.
    Le lendemain, Rébecca suivit Eliezer jusqu'en Canaan.
  • Isaac dans sa vieillesse :
    Après de nombreuses années, Dieu répondit enfin à la prière d'Isaac de rendre Rébecca fertile. Elle donna naissance à deux fils, deux jumeaux, Esau et Jacob. Le premier était le préféré d'Isaac, tandis que le second était le préféré de Rébecca.
    Isaac bénissant Jacob au lieu de son frère EsauDans sa vieillesse, Isaac accorda sa bénédiction, ainsi que son héritage, à son fils cadet Jacob, suite à une ruse de Rébecca. Il faut en effet savoir qu'à l'époque des patriarches, l'héritage et le lignage du peuple élu devaient normalement échoir au fils aîné.
    Isaac fut enterré dans la tombe de ses parents à Mecpelah à Hébron par Esau et Jacob, alors réconciliés.
C)La symbolique du personnage d'Isaac, notamment dans le Nouveau Testament :

Le sacrifice d'Isaac comme figure du sacrifice du Christ

Offert en sacrifice par son père Abraham, mais sauvé de la mort, il préfigure le sacrifice du Christ et annonce la liberté des croyants (= leur résurrection).








I) INTRODUCTION
GENERALE
AUX
PATRIARCHES




























































RETOUR
VERS
LE HAUT

Pour savoir comment chercher un passage dans la Bible → cliquez ici lien vers la page sur le Patriarche Jacob

(si vous avez netscape et internet explorer, visualisez cette page, ainsi que les autres pages du site, avec internet explorer pour une présentation optimale)