Un commentaire de l'auteur:

"Maria Casarès, l'étrangère" est, son sous-titre l'indique, la biographie d'une exilée, "d'une personne déplacée" comme elle se plaisait à dire.
Celle, qui sera toute sa vie à la recherche d'un identité qu'elle ne saura définir, celle, qui sera sans cesse qualifiée de "Grande dame du théâtre français", celle, qu'on croira toujours appartenir à l'hexagone, et dont le nom sera doté d'un accent inconnu en Espagne, ne sait pas, jusqu'à la fin, qui elle est vraiment. Elle finira, au bout de cette longue quête ponctuée par la nostalgie d'une 'Espagne rêvée, par opter pour une patrie qui lui offre toutes les possibilités d'existences, et elle dira, après avoir reconnu qu'un "exilé est pour toujours un exilé, quoiqu'il fasse", que sa "patrie, c'est le théâtre".
Cependant comme on le voit, même si on ne peut exclure le parcours théâtral de la grande tragédienne, ce livre est aussi un livre sur un être humain. Un être humain sans doute privilégié par certains aspects, mais excessivement souffrant par d'autres. Maîtresse de Camus, son frère en exil et en hispanité, elle sera pour lui "Le soleil", dans ce que le prix Nobel appelait "la banquise parisienne", elle sera aussi l'Unique" comme le fut Cosima pour Wagner, elle sera également l'espagnole en France et la Française en Espagne, lorsqu'après la mort de Franco elle décide d'épouser un Français pour conclure ses noces avec la France...
Profondément dans la tradition de Don Juan ou des "Vanités" du siècle d'or, elle terminera sa vie par un tragique face à face avec la mort, seule, comme elle l'a souhaité, dans la meilleure tradition de son pays d'origine.
C'est un livre passionnant parce que passionné, qui traverse l'Histoire croisée de l'Espagne et de la France, au cours de près d'un siècle. Car Maria Casarès, fille de Santiago Casares Quiroga - 1° ministre de la République Espagnole au moment du soulèvement Franquiste- née en 1922 à la Coruña et s'éteint en 1996 à Alloue en Charente. Un long parcours donc, qui offre l'occasion d'un regard violent -celui de Maria Casarès- sur toute une période complexe de "nos" Histoires...
Marie-Hélène CARBONEL

La couverture du Livre:



La 4° de couverture:



Vente dans toutes les librairies au prix de 25 € TTC
Parution aux éditions FAYARD