UN JEUNE HOMME D'HONNEUR (d'eau et de sable) de Claude NAL

Préface de Constant Vautravers de l'Académie de Marseille




Reproduction de la 4° de couverture pour une lecture plus aisée

Pourquoi Nicolas Dorval, jeune homme d’honneur, se retrouve-t-il à Dirkou, poste isolé du désert nigérien, digne de Fort Saganne ?
Ses galons d’officier de réserve vont briller pendant plusieurs mois sous le soleil du désert du Ténéré, au milieu des barkhanes, des ksour et des méharis. La Croix du Sud veillera sur ses nuits pendant des missions hasardeuses mais pleines de charme.
Nicolas est là à cause du plan Simoun, qui l’a expédié loin de sa ville, Oran la Belle, à la fin de la guerre d’Algérie.
C’est dans le décor de cette ville cosmopolite qu’il a passé son enfance et son adolescence, pleines d’amitié et d’amours, dans la douceur de vivre et dans le tumulte des affrontements.
Il nous invite à le suivre en Provence, en Afrique occidentale et dans bien d’autres lieux exotiques et mythiques. Il avance vers sa deuxième vie. Une vie d'homme adulte à accomplir ...


Claude Nal est né à Oran. Ingénieur informaticien retraité il vit depuis les années soixante à Marseille. Diplômé de mathématiques et de physique, officier honoraire, il a été dirigeant d'entreprises et délégué consulaire de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Marseille Provence.






"Un Jeune homme d'honneur" - une histoire vraie immergée dans la fiction - Pourquoi ? Comment ?

Claude développe les motivations qui l'ont conduit à écrire ce livre.

Le temps passe ! Les souvenirs, malgré leur contour flou, sont toujours vivaces. Par période, ils deviennent envahissants avec leurs paysages, leurs bruits, leurs parfums. On se souvient des visages, des propos échangés, des sentiments éprouvés. La dimension du passé augmente et occupe un espace de plus en plus important dans le présent, mais aussi dans l’imaginaire.

Des questions nombreuses et préoccupantes engendrent des réflexions sur les événements vécus : était-il possible de modifier le cours des choses ? le « vent de l’histoire » était-il une réalité, ou un concept imaginaire, issu d’un esprit tortueux et vieillissant, pour en finir au plus vite avec un problème qui risquait de devenir insoluble : maintenir l’Algérie dans la France ou l’abandonner ?

Tout ceci est obsédant ! Il devient indispensable de « matérialiser », pour que ce vécu ne se déforme pas trop avec le temps, et ne disparaisse pas dans l’oubli définitif. Il faut en parler, mais cela ne suffit pas, car les paroles ne fixent pas les souvenirs. Alors, l’écriture s’impose. Les paysages et les portraits sont reconstruits par des mots, puis des phrases. La réflexion s’extériorise, comme mue par une pulsion, de la même manière que le fruit, arrivé à maturité, tombe soudainement de l’arbre. Ecrire, oui ! mais quoi ? et comment ?

J’ai décidé d’écrire vrai … dans une fiction ! La réalité d’antan et le fantasme s’entremêlent pour mieux passer du souvenir, plein de beauté et de douleur, à une nouvelle vie enrichie par les faits de jadis, mais aussi gonflée d’espérance, de créations et de joies nouvelles. Il n’était pas question d’écrire, avec aigreur, un nième livre sur l’Algérie en guerre civile, mais bien de parler de la beauté d’un peuple, et de sa jeunesse en particulier, avec sa grandeur d’âme et son sens de l’honneur. Les événements douloureux, la souffrance et le désarroi d’hommes et de femmes trahis et vilipendés, ne sont pas occultés, mais c’est à travers leur courage, leur esprit de résistants et de bâtisseurs que l’histoire est évoquée.

J’ai créé un jeune pied-noir : Nicolas Dorval, pour témoigner, et transmettre une période d’apprentissage d’une vie où les épreuves importantes sont supplantées par les moments magiques, et où la clarté domine. L’âme de Nicolas est imprégnée de la lumière du ciel : lumière éblouissante des jours d’Oran ou de Provence, mais aussi lumière de la croix du sud dans la nuit profonde du désert nigérien.

Nicolas vit, et évolue, dans des lieux réels. Il ressent des émotions que d’autres ont ressenties. Il s’exprime librement, avec conviction, douceur et poésie selon les sites et les personnages rencontrés. Seule la haine lui est interdite, et ses colères légitimes sont légères, compte tenu des douleurs endurées.

Il plonge intensément dans de merveilleux paysages, comme ceux du désert sableux et caillouteux du Niger, où il vit une aventure calme et excitante comme peut l’être un voyage en mer, avec ses moments d’enchantement et sa houle aux creux impressionnants. Il apprécie la noblesse des hommes et la beauté des femmes qu’il rencontre, et qui participent à la réalisation de son idéal de vie, car il sait leur prêter attention et partager avec eux l’amitié, ou l’amour … sur le sable ou sur l’eau.

Lentement, Nicolas sort de la tristesse et de l’isolement dans lesquels l’ont plongé "l’indépendance" et le "plan simoun" pour remonter la pente d’une vie bouleversée, surmonter les difficultés et atteindre sereinement le seuil d’une deuxième vie. Il est enhardi par l’amour d’une femme auprès de laquelle il retrouve le besoin de construire. Mais l’avait-il vraiment perdu ?

Au bout de tout, et malgré sa rancoeur, son sens de l'honneur va le maintenir dans la fidélité à son pays, le pays où ses ancêtres ont tracé le sillon de son avenir ...

Claude Nal
Bien d'autres renseignements sont disponibles sur le site de l'auteur:
www.jh-dhonneur.fr


L'ouvrage peut-être commandé directement auprès de l'auteur:
Claude NAL
156 Av de la Panouse
13009 MARSEILLE
(04 91 82 01 37)

au prix de 20€90 + Port (5€10) soit au total 26 €