" Mon livre est né parce que j'ai voulu montrer la déchirure entre deux communautés, d'où un jeune européen et un jeune arabe qui vont à l'école ensemble, au lycée Lamoricière , dont les chemins vont se séparer pour se rencontrer tragiquement.
L'amour du jeune héros Jean-Pascal Nicoli pour la jeune mauresque Mamika , qui deviendra sa femme , et qui auront une fin tragique.
J'ai voulu dépeindre les saisons , la vie dans un village heureux, la vie au lycée avec nos profs, (j'ai cité beaucoup de noms), l'exode des pieds noirs , et la première victime de la guerre d'algérie , le 1er novembre 54, a Cassaigne , fut Laurent François, mon cousin germain , quelques heures avant Guy Monnerot."

la couverture arrière du livre:
Il aime la vie pour des choses simples qu'elle lui donne. Tout enfant déjà il les sentait avec un instinct animal. la pluie, le vent , les saisons, les odeurs , les lumières agissaient sur sa chair même.
Il aime la vie, la respecte car il comprend qu'elle est unique, précieuse. Elle est fragile aussi, très fragile en Algérie.
Jean-Pascal a dix ans en 1949. L'école, son village, le Lycée lui montrent le chemin.Sa famille vit tragiquement la Toussaint 1954.
Il aima Mamika , la jeune mauresque , d'un amour sans pareil. Mais un destin inexorable, supérieur aux êtres et aux choses, conduit leurs pas, dépositaire lui aussi des "secrets douloureux que nous cachent les dieux"

Jean-Paul taddei est né en Algérie. Il quitte définitivement ce pays au mois d'août 1963. Il vit en Corse depuis 1965. Il habite Saint-Florent, à l'orée des Agriate et du Cap corse. Il séjourne souvent dans le Lot.