La Coupe de France de Foot



Si je me souviens bien de l'inauguration du stade Fouques Duparc et d'un certain Reims St Etienne, j'avoue ne garder aucun souvenir vivace des matchs de Coupe de France. Sans doute m'intéressais-je plus aux résultats du SCBA dont les matchs étaient retransmis à la radio le dimanche après midi....

Lorsque l'on me parle du stade Monréal je revois immédiatement les annuelles fêtes sportives du Lycée, mes matchs élèves-professeurs ou encore les derbys entre Lamoricière et Bugeaud....Quelle erreur puisque ces joutes se déroulaient à Magenta ! Alors mais où donc est-il ce stade Monréal ?
Route de Misserghin; bien sûr. Il était déjà magnifique avec ses 18 000 places dont 6 000 couvertes et faisait certainement des jaloux au sein de bien des équipes métropolitaines.

J'aurais donc bien été incapable de vous parler d'un match de coupe de France de football entre l'OGC NICE et l' AC du Havre et pourtant il s'est déroulé le 4 mars 1956 au stade Magenta !





Ce document en est la preuve irréfutable; il appartient à Jean-Pierre BEDDOUK, un condisciple du lycée Lamoricière qui le met à notre disposition. Il s'agit du programme distribué gratuitement et financé par la publicité,.


La composition des équipes.

Certains noms me sont familiers, tels ceux de Colanna le gardien niçois, ou encore à l'avant Ujlaki, Bravo et Abderrazak. L'équipe du Havre devait être moins bien classée car aucun nom n'est pour moi évocateur...

Le programme comprend quelques articles intéressants , mais surtout la Publicité nous rappelle des commerces que nous avons fréquentés ou qui avaient une certaine réputation à Oran:




il y a même une page d'humour...



Merci à Jean Pierre pour avoir réveillé nos souvenirs et si vous en possédez d'aussi beaux, n'hésitez pas à les partager !

L'ouvrage de Jacques Gandini, Oran de ma Jeunesse Tome 1 nous donne bien d'autres précisions sur le stade qui portait le nom d'un généreux mécène, Vincent MONREAL producteur et exportateur d'agrumes de Perrégau. Il indique en particulier que sous les tribunes d'honneur avaient été aménagés des installations annexes encore peu courantes: salle de restaurant, bar, cuisines, vestiaires avec douches et salles pour les arbitres. Commencé en 1946 l'ouvrage acueillit l'équipe de France B en 1953.