La Mission de mon ami Amédée MORENO


j'ai toujours entretenu avec Amédée MORENO des relations amicales nouées,sur le Net, car bien qu'étant tous deux des ancioens de Lamoricière, nous n'y étions pas à la même époque. J'admire beaucoup Amédée pour ses ouvrages sur "Le Parler d'Oran" et sur Santa Cruz. Je l'admire encore davantage pour l'oeuvre qu'il a entrepris depuis un an et j'espère qu'il ne m'en voudra pas de divulguer le message personnel qu'il m'avait adressé en fin 2004:

Bonjour Jean-Claude,
Je suis heureux de reprendre contact avec toi après une période de deuil qui m'a beaucoup marqué. Mon épouse est décédée le 23 mars de l'an dernier des suites d'une "longue et douloureuse maladie" selon l'expression consacrée. Quant à moi, je lui avais promis de l'emmener à ORAN (où elle est née comme moi et où nous nous sommes mariés et avons eu 2 enfants), pour notre anniversaire de mariage (13 sept. 1952). Hélas ! Tout était terminé pour elle, alors je suis parti là-bas, seul comme un grand, pour un séjour d'une semaine. Émotions, accueil extraordinaire de la part des autorités et des Oranais qui ont gardé nos caractères d'affabilité, d'amitié envers le voyageur, sensation intime de sécurité totale, etc.

Dès mon retour, mes "acolytes" m'ont posé" 1000 questions sur notre ex-pays, suite à quoi il a été décidé d'y passer le réveillon de jour de l'an. Avec une vingtaine "d'anciens", nous avons fait ce pèlerinage qui, pour sa relation, mériterait à lui seul un grand chapitre de bouquin ! Dès le printemps, et uniquement par le bouche à oreille, j'ai réuni 56 participants ! Cela a été presque un conte de fées, car je n'ai jamais utilisé la moindre ligne de publicité médiatique. Du 1er au 8 octobre derniers, re-rebelote, et ORAN encore avec, en prime, un reportage du "Figaro Magazine" (16 octobre) qui a bien relaté, avec photos à l'appui, notre séjour là-bas. Dès maintenant, je recueille les inscriptions pour le réveillon 2004-2005, du 29 décembre 2004 au 5 janvier 2005.

Je ne suis, dans toutes ces opérations, qu'un intermédiaire bénévole qui transmet toutes les demandes de voyages, les données et les fonds à un Tour Opérateur oranais de Misserghin, que je connais depuis de nombreuses années et qui m'a invité chez lui plusieurs fois, tous frais payés. Curieusement, je reçois des appels de toute la France par des gens dont les parents ou amis ont vanté la qualité de ces voyages très « familiaux » et très raisonnables en prix. Je m'occupe également de l'obtention des visas quel que soit le domicile du demandeur. En un an, je serai allé 5 fois à ORAN ! Mieux : "TF1" m'a contacté pour un reportage vidéo d'information dans le "19-20", du 03 au 06 décembre 2004, accompagné d'une équipe de cameramen, photographe et journaliste. Quelle histoire !

Quant à moi, je ne vais plus à ORAN en touriste mais, en quelque sorte, en « ambassadeur de la culture ». Je suis impliqué à fond au C.C.F. (Centre Culturel Français) et dans l'Association oranaise « Bel-Horizon de Santa-Cruz » (adhésions admises, avec ou sans apport financier) très soutenue par mon vieil ami Christian Poncelet, président du Sénat (nous nous connaissons intimement depuis 1947 !).

Nous avons adressé à l'UNESCO un mémorandum en vue du classement du site de Santa-Cruz et du vieil Oran comme patrimoine mondial de l'humanité. Le 10 mai dernier j'ai fait une conférence sur « ORAN la radieuse ». 153 personnes dans une petite salle de 100 places ! Une « standing ovation » de personnalités, journalistes, professeurs, historiens, etc., qui m'ont longuement accaparé. Quelle émotion et quel bonheur !

J'ai aussi créé une « Académie culturelle et de défense du patrimoine », une demande de reclassement du site de la Place Hoche en « Place Emmanuel Roblès », avec érection d'un buste (souscription ouverte), et puis, et puis, et puis.


Peut-être serait-il bon que nous nous contactions téléphoniquement, car je pourrais ainsi t'en conter bien davantage ?

Voilà cher Jean-Claude, en te demandant pardon pour avoir abusé de ton temps, je t'adresse mon salut le plus amical.

Amédée.