Les Cinémas oranais, c'est bien sûr toute notre jeunesse. Qu'ils soient de quartier ou du centre, nous les avons tous fréquentés. Pour beaucoup d'entre nous ils ont été peut-être l'occasion de nos premiers flirts...! J'aurais aimé pouvoir vous montrer des photos d'époque, mais j'en ai peu et je fais appel à votre aide.

Grâce à un vieux guide, Edition 49-50, j'ai reconstitué la liste alphabétique de nos cinémas. Merci de me signaler les oublis ou les erreurs.

ALCAZAR: Saint Eugène
ALHAMBRA: Saint Eugène:
CAMERA: Place Maréchal Foch
CAPITOLE: Boulanger
CENTURY: angle rue Jacques et rue Schneider
COLISEE: 8 rue de l'Artillerie
ELDORADO: rue de Tlemcen
EMPIRE: 16-18 rue Alsace Lorraine (Passage Pascalin)
EXCURIAL: Bd Clémenceau
FAMILIA: Bd Oudinot
IDEAL: Place des Victoires
LIDO: Avenue de Gambetta
LUX: Lamur
MAGIC: Rue de Calvi
MOGADOR: angle rues de Salles et du Fondouck adresse officielle 12 rue de Salles
MONDIAL: 25 rue du Pdt Fallières Choupot
OLYMPIA: 2 place de St Eugène
PARIS: angle Bd 2° Zouaves et Maréchal Joffre
PLAZA: avenue d'Oujda
REGENT: 52 rue d'Arzew
REX: 4 rue de Tlemcen
RIALTO: 36 rue d'Arzew
RICHELIEU: 4 rue de Lourmel
RIO: 21 rue d'Arzew
RITZ: 85 rue d'Arzew ( racheté par Argence et, après refonte complète, a été baptisé "Lynx" en 59/60.Info MMichel Gonzales)
ROXY: Bd Hyppolyte Giraud
TIVOLI: rue de Mostaganem
VICTORIA: Place Laurence
VOX: 122 rue d'Arzew


Guislain LLoret, fin décembre 2007, nous apporte les précisions suivantes:
je me souviens parfaitement de ma jeunesse et des evenements a ORAN cette ville si chere a mon cœur; j'étais passionné de cinemas que je parcourais chaque Dimanche sortant d une seance pour en suivre une autre dans un cinema different..et sur ce sujet je me permet de vous signaler quelques renseignements concernant certains cinemas, a savoir: le RIO DEVINT LE GEORGE V, le TIVOLI S APPELA LE MONACO; LE VOX CHANGEA POUR LE MIRAMAR; le RITZ DEVINT LE LYNX; enfin LE RIALTO LE BALSAC QUAND AU RICHELIEU RUE DE LOURMEL IL S APPELA LE PIGALLE. J écris actuellement un livre sur ma jeunesse a oran qui reprend tous les themes que l on peut voir sur votre site mais adaptés et personnalisés a mon vecu

Voici d'autres salles qui ne se trouvaient pas sur ce fameux guide

Le STUDIO des JEUNES rue de Salles, pas loin du Mogador

A ce propos un texte de François Paz:
Concernant le studio des jeunes, évoqué dans le L.O, je l'ai fréquenté assidument. J'habitais quartier Saint Pierre, et pour y aller, je passais par la place Hoche, puis, je passais devant le cinéma l'Empire, puis arrivé au Mogador, je tournais à gauche et j'étais arrivé. Il y avait toujours, beaucoup d'enfants qui attendaient la séances. Alors, on était d'abord triés par tranche d'âge. Puis les groupes rentraient, les grands au fond, et les petits devant. On imagine facilement combien tout ce petit monde s'agitait avant que le noir se fasse dans la salle. Et bien sur, il y avait les farceurs. Poil à gratter et boules puantes. Alors, le gérant arrivait et si la personne ne se dénonçait pas, toute la rangée se retrouvait dehors. C'était une période où l'on ne plaisantait pas avec l'autorité. Enfin, et j'ai la musique en tête, on passait le générique des actualités. Cela représentait entre autre, un groupe de gymnastes, puis une locomotive qui semblait avoir décidé de passer dans la salle, tant le réalisme, et nos esprits pas encore blasés par la technique, pouvait nous effrayer. Les films était bien entendu, destiné à un public jeune, comme" David contre Goliath ", Jason et la toison d'or", "King Kong", ainsi que des " Western". Le prix était effectivement de 50 Francs (des années 60 ). Ce cinéma, avait vraiment l'intérêt, de permettre à toute une population de gens pauvres, d'aller quand même au cinéma, et également, de permettre à une époque ou la télévision existait à peine, aux enfants de moins trainer dans les rues. J'ajoute, car je l'ai vécu, que le propriétaire de ce cinéma, le mettait parfois à la disposition d'organisations caritatives pour organiser des distributions gratuites de jouet, aux enfants les plus démunis. Pour tous ces souvenirs, le "Studio des Jeunes" a une place spéciale dans mon cœur. Amitiés.François




Photos de Michel Gonzales


Jean Marie LEGER signale également : "A la cité Petit il y avait deux cinémas : le Kid (rue Damas, juste en face de l’école de garçons Docteur Abadie), puis plus tard la Familia, exploité, lui, par l’église à laquelle il était accolé. Le Kid était un cinéma de quartier type. Des sièges rabattants en bois à l’avant. Des fauteuils rembourrés (de noyaux de pêche) à l’arrière. En 2006, quand j’y suis passé il était en cours d’éviscération. Il y avait encore des lambeaux vieilles affiches de films de karaté collées au mur. Il a servi encore un temps après l’indépendance et puis, le réseau de distribution algérien s’effondrant, il a fermé ses portes comme les autres. J’ai des photos quelque part.
J’y ai vu pas mal de films et notamment La tour de Nesle où l’on voyait si je ne m’abuse une paire de fesses (le comble de l’érotisme à cette époque innocente)"
.

NDLR: Ce Familia n'a évidemment rien à voir avec celui cité plus haut, Bd Oudinot à la Marine, d'ailleurs, Jean Marie nous fournit sur ma demande un complément d'information:

Le Familia de la Cité Petit était une salle paroissiale, mais très grande (pour mes yeux d’enfant). Elle fut construite sur le tard et je me souviens qu’il y avait un flic pour filtrer les entrées, des fois qu’il serait venu à l’esprit de quelqu’un de balancer une grenade. Nous étions à une cinquantaine de mètres de la mosquée. Notre quartier était très intégré… jusqu’à une certaine période. Je peux dire que quand on est partis on a laissé une salle de ciné neuve. Je ne sais pas à quelle époque en 62, la partie du quartier où se trouvait l’église et les deux cinés, le Familia mais aussi le Kid, a été abandonnée par la population européenne, qui est remontée au-delà la rue Tardieu. Le seul film que je me souviens avoir vu au Familia fut The Sound of Music avec Julie andrews. Pourtant j’y allais toutes les semaines.




Richard ORTIZ nous permet de regarder des images récentes, datées de 2005, qui malheureusement ne feront que nous rendre très tristes !


L'Idéal
Le plus près de chez moi et sans doute celui où j'ai vu mon premier film.
En dehors de la série des 2 nigauds j'ai le souvenir d'y avoir vu "Casque d'Or"
Une autre vue plus ancienne mais plus précise, de l'entrée de ce cinéma



Cette vue du passage Pascalin et de l'entrée du cinéma Empire est désolante, quand on se souvient de ce que nous avons connu dans les années 50 à 60 !
l'époque des radio crochets du dimanche, avec Lucien Genès...!
L'intérieur de la salle
Le hall d'entrée
Le Century
où j'ai vu mon prelier film en relief avec des lunettes colorées. Ce fut aussi la première salle climatisée
Et le Santa Lucia où l'on pouvait voir les crustacés dans un aquarium immense avant de les déguster dans son assiette.
Rien à voir avec cette vue du passé
Hercule a du se fatiguer.... et cesser tout travail !
Le Rialto
devenu célèbre par une autre photo, qui disait déjà "Les carottes sont cuites"


Robert LIDON, en visiteur assidu de ce site, m'a renvoyé cette célèbre photo que je croyais avoir perdue: Un petit clin d'oeil à l'Histoire !



Pauvre Régent,
Sans doute la plus belle salle d'Oran avec une scène permettant d'autres specctacles, théâtre ou musique. J'y ai découvert la musique de la Garde Républicaine
L'Escurial
Le Lynx, ex Ritz
La salle qui accueillit pendant qquelques années l'arbre de Noël des VAN
Le Mogador,
L'Olympia
Le Colisée
C'est le cinéma où j'ai vu "Nous irons à Paris" avec l'orchestre de Ray Ventura, les Peter Sisters etc... Quelques films d'Eddie Constantine...
Mogadot Rez de chaussée>
Mogador les balcons
Mogador Bureaux 1er étage
Quelques annonces de l'écho d'Oran, offertes par Robert LIDON:









Christian RIQUELME nous confie deux photos prises en 1984:

1 Le Bon Accueil situé entre Carteaux et le Recasement sur une rue perpendiculaire à l'avenue Dumont Durville et en face de la rue du Ravin Blanc (je ne sais pas si elle portait le nom du Ravin Blanc ou si elle changeait de nom à ce carrefour).



Le Lido à Gambetta.