Nos jeux


Grâce à ces dessins de Roger Alfonsi, pour la plupart, mais aussi d'Eric Strullu, et de Claude Sicsic, nous retrouvons le souvenir des nos jeux de gamins heureux à Oran, il y a ....
oui, il y a longtemps!


Dans la cour de nos écoles primaires, c'était bien sûr les "pignoles", ces noyaux d'abricot, que nous mettions tant d'acharnement à gagner alors qu'il était si facile, à la bonne saison de les prélever dans nos assiettes à dessert.
Que de parties acharnées nous avons pu faire pendant les récréations.


Ce jeu comme la plupart des autres sur cette page peuvent nous sembler bien désuets à l'époque de l'informatique. Nos enfants et nos petits enfants vont en rire, et pourtant...

Roger nous livre un autre secret au sujet des pignoles: "avec l'amende des Noyaux ou Pignoles si tu prefères, nous les pilions et mélangés à du sucre, et de l'Eau nous en faisions de l' HORCHATA, ou si tu prefères de l'ORGEAT, pas dégueulasse à boire si nous mettions dans nos verres les Eclats de Glace récupérés aupres des Véhicules HIPPO... qui livraient ces enormes Barres débitées pour les petits consommateurs
Ces Barres de Glace étaient fabriquées par les glacieres ORANAISES Rue du FONDOUCK, parallèle à la Rue CAVAIGNAC , et juste en face du Siege du GALLIA Club ORANAIS."

On jouait aussi à la piecette, cet engin bizarre que nous croyions avoir inventé, ... alors que notre ami Eric Strullu l'a retrouvé comme faisant partie des jeux traditionnels au Vietnam


Les cartettes ou cartelettes , ont fait partie aussi de nos préférées: Et je te joue 2 allumettes Chamois contre une Lucky strike...
Selon Roger, les plus répandues étaient d'abord les : " The CANOE ", le " JOCKEY " ces dernieres tres repandues venaient des Ets CAUSSEMIL à ALGER .


Les parties de saute mouton bien sûr ?

Non ce serait trop simple, c'est le BURRO FLACO , il consistait a sauter le plus loin possible pour se rapprocher de la tête du BURRO, simulé par les Copains accroupis, ensuite quand il y avait un certain nombre à chevaucher le BURRO, ce dernier imprimait un mouvement pour désaçornner les petits camarades , et Honte à celui ou ceux qui tombaient, et ils devenaient Ipso Facto BURRO à leur tour .




Mais en dehors des cours de récré, dès que nous avions un peu d'espace, ce que nous préférions c'était bien sûr le cerf volant, le stak ou le carico...

<
Le commentaire de Roger:
Les Meilleurs CARRICOS d'ORAN, venaient en droite ligne du Bd des CHASSEURS, en voici la PREUVE .
CITROEN, nous fournissait les Roulements les petits sur l'essieu Ar, ils provenaient des Dynamos des ROSALIES, à Moteur Flottant ( Explications sur Demande ) .
Le roulement Av, des Camions T 23 et plus Tard T45, les Planches des Palissades de terrains Vagues, les Clous des Caisses de Savon le FER a Cheval ou PIGEON VOYAGEUR, Made in MARSEILLE . que nous fournissait le Père MATHIEU, notre Vénéré Epicier .
Mais ce que nous étions les SEULS à avoir c'était la Rue MONTAUBAN, et sa Forte déclivité, et la ROUTE du PORT, Interminable depuis le Stade TURENNE, devenu plus tard le Lycée ALI CHEKKAL et l'arrivée devant les PONTS et CHAUSSEES, à la Verticale du Petit VICHY.
De nombreuse variantes de ces Carricots, avec entre autre 2 Roulement Av, Siège surelevé, et le MUST, un Frein ou deux, simplement deux morceaux de Baton pivotants sur un clou planté sur le ou les cotes de l' Engin, et qu'il suffisait de tirer a soi, d'un coté ou d'un autre pour imprimer un Dérapage contrôlé, ces dits Batons frottaient le sol ...