Texte paru dans l'édition 1922 du guide d'Oran

A TRAVERS ORAN


Oran, comme toutes, les villes de l'Algérie, a ses curiosités qui ne manquent pas d'intéresser le touriste, amateur du beau et de l'imprévu. La ville proprement dite, je ne vous en dirai rien de bien défini c'est comme partout, quelques boulevards ombragés, d'assez belles maisons. De grandes et de petites rues bien entretenues depuis que la ville est dotée de luto-cars et d'arroseuses automobiles.

Comme jardins bien fréquentés, il y a le square Garbé, celui de l'Evêché, celui de la Victoire et celui de la Place de la Bastille, avec w. c. souterrain. Quant à la promenade de Létang, elle est unique au monde par la situation de son site qui surplombe le vieux et le nouveau port. On ne saurait la quitter sans parcourir la magnifique allée des Veuves, qui n'est qu'un chemin de verdure, bordée de fleurs odoriférantes et de lierre, feuille qui symbolise une bien tendre vérité (je meurs ou je m'attache )



Sortant de cet Eden féerique, allez aux Planteurs, soit à pied ou en voiture, vous serez charmé, de voir ce bois tout complanté de pins, suivez la route carrossable jusqu'à la maison forestière, et de là, allez à pieds jusqu'au Murdjadjo; jamais vos yeux n'auront joui d'un spectacle aussi sublime !

Après une telle ascension, ayant humé à plein poumon cet air sain et vivifiant, je ne doute pas qu'il doive vous tarder de vous mettre à table, car aux heures des repas le restaurateur connaît la faim... du monde.

Pour terminer une aussi agréable journée, le spectacle doit vous tenter; alors le maître d'hôtel vous désignera le Casino Cinéma, l'Alhambra, le Mondial, le Casino Bastrana, le Théâtre Municipal et il n'aura pas de peine cerveaucéphale à vous dire ce que l'on joue, car les affiches, ne portent que très souvent la même pièce. On ne s'en plaint pas, ça fait recette (Saison de Novembre à Mai)

Comme alentours, commencez par voir les bains de la Reine, (Lien vers Ste Clotilde et les bains de la Reine) si vous avez vu Hamman Meskoutine (près Guelma), gardez je vous prie, votre appréciation voyez toute la plage, puis Ain el Turc et, filez jusqu'à la forêt de M'sila. Revenez par Misserghin, sans omettre de passer à la grotte, qui vous rappellera un peu Lourdes.

Pour vous remettre de toutes ces émotions dînez convenablement, puis savourez votre moka à la terrasse du Guillaume Tell en y entendant de la bonne musique, puis rentrez à votre hôtel et abandonnez vous dans les bras de... Morphée.

Vous ne partirez pas sans aller voir le Musée; je crois qu'on a fini par le caser rue Montebello, lI ieme arrondissement, puis l'Eglise Saint-Louis, la Cathédrale du Sacré Cœur, I'Eglise Saint-Esprit, la préférée des vrais croyants car dans celle-là on s'y agenouille, et on prie. De même que celle de Saint-André.

l'église du St Esprit
l'église St André
Voyez également la Synagogue (Boulevard National) son style vous plaira; le Temple Protestant (rue de la Révolution), également très simple et très modeste, la Mosquée (rue Philippe) Puis, vous en avez le temps, prenez le tram à la Place d 'Armes et allez, avant dîner, voir à Gambetta l'hospice des vieillards. Ils aiment ces bons vieux qu'on leur rende visite, surtout de la part des étrangers, qui ne sont pas d'ici; car, ils savent qu'on ne les oublie pas ! Que voulez vous, on a beau être vieux, on aime toujours. les petites douceurs et un sourire, ça rajeunit ! ... C'est si bon

Sortant de cet asile, allez voir le Skating de Gambetta (M. MAITRE, propriétaire) où, au son d'un orchestre, vous verrez hommes, femmes et enfants s'en donner à cœur joie et où vous constaterez, le plein développement de la science de haut patinage.

Vous visiterez sûrement I'Hôtel de ville construit vers, 1890, vous en serez émerveillé, car aucune ville au monde ne possède un tel édifice. Sa façade est du plus bel effet, ses deux lions de bronze et les balustrades d'onyx, qui, ornent les marches, qui conduisent au 1° étage, sont uniques au monde.
La salle des fêtes est grandiose et propice aux fêtes de charité que l'on y donne. Formant un quadrilatère, tous les bureaux sont bien aérés, et de ce fait, très sains. Il y a le Commissariat Central, le 2 ieme Arrondissement, Conseil de Prud'homme, l'Hygiène, la Justice de Paix, l'Etat Civil, Mariages, Naissances et les Pompes Funèbres.

L'Hôpital Civil construit vers 1880 est à voir, il est spacieux, les pavillons sont bien disposés et peuvent, contenir ensemble 850 lits.

En le quittant, tournez à droite, rue Dutêrtre, remontez le Boulevard Marceau et vous verrez une gare bien construite, dans le style arabesque qui sans doute, va, vous recevoir ce soir ou demain pour prendre place dans un wagon et vous emporter à une vitesse prodigieuse de 37 k.7545 vers un autre site ou pays enchanteur.

Quoi qu'il en soit, je pense que vous n'aurez pas oublié de prendre à la librairie ANDRÉO, non seulement le Guide d'Oran, mais aussi le petit album de toutes les vue d'Oran, ce qui vous permettra, à tête reposée, de conserver un bon souvenir de cette ville martyre, émule de Constantine, Palestro, Dra-el-Mizan, Battia, Bou-Saada, Biskra et combien d'autres qui eurent à souffrir de la guerre, de la peste, du choléra et de la famine.
De plus telle Cherchel, Lambèse, Timgad, Sousse, Sfax, Oued Djem, etc. Oran s'écroule sous un amas d e ruines par suite d'un terrible tremblement de terre.
Voilà pourquoi, au cours de vos voyages, vous parlerez de Quiza Xenitana, et, comme moi, vous placerez Oran Hors Rang


F. DEMIREILLE Publicist Express




L'encart publicitaire de cette page provient de:





Retour