C'est le titre de l'écho du soir de ce jour de tempête de Mars 1958. Les coupures de journaux utilisées dans cette page sont la propriété de Antoine GARGUILO, fils se Sauveur CARGUILO patron pêcheurqui commandait le Goéland III en cette circonstance. Nous le remercions de sa complaisance. Les articles seraient sans doute difficile à lire sur les documents reproduits ici, aussi j'en ai extrait l'essentiel, le plus fidèlement possible.



Retourné par une lame, le LCT 525 a été drossé contre la côte à environ un kilomètre de Kristel. On voit sur la photo du bas, a bord du Goéland III, le commandant Garguilo (le deuxième à gauche) qui avec son équipage a permis de sauver 15 vies humaines

L'article en page 4 permet d'en savoir un peu plus:
Le LCT 525 est un bateau de débarquement à fond plat, transformé en navire atelier spécialisé dans le renflouement des épaves.
Long d'une quarantaine de mètres, précédemment utilisé comme transport de tank, il est équipé de bennes, de compresseurs... et de scaphandres de grands fonds .et comporte un équipage de 14 matelots sous les ordres du commandant Serrano.
Vers 10 h 30, du fait d'une forte houle risquant de drosser le bâtiment à la côte le commandant donne l'ordre de rentrer au port et l'embarcation tente de regagner le large car les rouleaux atteignent 5 m de hauteur. !
Munis de leur gilet de sauvetage, les hommes sont soumis à rude épreuve, les lames passent par dessus bord et noient les machines. Le bâtiment est alors en perdition. De la côte on se rend compte du drame et l'alerte est donnée.
A 11 h le Goéland III reçoit l'ordre d'appareiller et 10 minutes après, commandé par le patron pêcheur Sauveur GARGUILO, il franchit la passe et met la barre sur Kristel. Après une demi heure de navigation, le LCT est en vue, a demi submergé. Les sauveteurs aperçoivent 2 silhouettes agrippées à l'arrière puis à une centaine de mètres une chaloupe avec 13 hommes à bord.
Ce n'est qu'au 3° essai qu'un marin réussit à capter le filin et la canot est halé puis les 13 hommes transférés à bord du remorqueur.
Deux hommes plongent dans la mer pour tenter de porter secours au capitaine et au marin qui essaient encore désespérément de sauver leur navire. Peine perdue, le LCT est retourné par une lame et s'enfonce dans la mer.
Le commandant Serrano et son matelot sont plongés dans la mer et grâce à leur gilet de sauvetage ils réussissent à tenir à la surface 10 minutes, juste le temps nécessaire pour agripper les filins lancés depuis le remorqueur et d'être hissés à bord.
A 13 h 55 le remorqueur rentrait au port après avoir accompli sa mission. Pas de victimes, pas de blessés, Seul le courageux capitaine a bu quelques copieuses tasses...

Le LCT est venu s'échouer à environ 1 km de KRISTEL, il sera récupéré et renfloué par ses armateurs à la prochaine accalmie.
Sa dernière mission s'était déroulée dans le port de Mers el Kébir où il avait renfloué l'épave du sous marin français "Cérès" qui s'était sabordé en 1942 lors du débarquement américain.

L'article de presse est signé de Michel PEREZ