Variétés et Music Hall à Oran


Suite à une page consacrée au arènes d'Oran, de nombreux commentaires me sont parvenus ouvrant plus largement le sujet aux spectacles de variétés que nous avons connus. Cela méritait bien une page nouvelle (à compléter) qui reprendra en introduction le sujet du spectacle des Platters aux arènes en 1958.

Les arènes ont servi de cadre à des manifestations qui se prétaient bien à ce décor: en paticulier le spectacle l'Holliday on ice, qu'on appelait là-bas "la nuit bleue" et des spectacles de variétés avant la création du théâtre de verdure. Certains se souviennent d'y avoir applaudi "les Platters" et bien d'autres encore que votre mémoire nous permettra peut-être de citer.

En ce qui concerne " les Platters ", un visiteur du site, Guy DENNERY nous a offert cette magnifique photo prise lors du concert des Platters en 1958 et y ajouite ce commentaire:
Ce groupe, qui remportait un gros succès auprès de la jeunesse oranaise en fin des années 50 et début des années 60, comprenait Tony Williams, David Lynch, Paul Robi, Herbert Reed et Zola Taylor.
Tout en haut à gauche, on devine une publicité BAO (Bières Algériennes Oran).
cliquer sur la photo pour l'agrandir

René MANCHO nous livre ses commentaires:
Les Platters: la plus grande escroquerie du spectacle à Oran Ce groupe qui est à l'origine de nombreux mariages à Oran et ailleurs avec only you, the great pretender et tous les slows de leur répertoire sont venus aux arènes, cinq chansons et au revoir.
Au prix des places il y avait de quoi ne pas être content.
Malgré les rappels, rien les coussins ont commencé à voler et une manif c'est déclenchée, heureusement sans grands incidents.

A la même époque Marino Marini, Duke Elington, ont assurés de véritable spectacles.
Au concert du Duke , j'étais super bien placé, cinquième ou sixième rang, un joueur de trombone me faisait des signes me montrant l'intérieur de sa veste et le sol. Avec les copains on a mis un moment à comprendre, il voulait nous dire que mon portefeuille était tombé de ma veste.
Inutile de dire qu'à la fin du spectacle nous avons été le remercier dans les loges.

Je suis de Lamoricière, mais je dois dire qu'Ardaillon avait un dynamique club de Jazz , avec entre autre mon ami Claude Costa des HLM de Gambetta, il ont réussi avec persevérence à faire venir le Duke à Oran

Le music hall était très prisé dans dans notre bonne ville. Les arènes, le théâtre de verdure, l'Empire pour citer les principaux.

A l'Empire il y avait tout les dimanches matin le petit music hall et j'ai gagné le premier prix en interprétant "le danseur de charleston": un super prix : deux paquets de café Nizière.

Paul Anka un autre roi du slow avec "my destiny" a fait un tabac à l'Empire Brassens, Brel en première partie de Dario Moreno, Philipe Clay, Dalida, Marcel Amont J'en passe et des meilleurs.

Canastel, Bouisville, Aïn El Turck avaient aussi leurs lot de vedettes. Sans oublier le théâtre ou outre les opéras et opérettes les galas Karsenty présentaient leurs pièces de théâtre. Souvent les vedettes après le spectacle venaient dîner "Chez Thomas" le grand restaurant à coté de chez moi.
Brownie Flash en bandoulière j'attendais ce beau monde qui se pliait gentiment à mon objectif, j'ai eu ainsi Paul Frankeur, Robert Lamoureux, et bien d'autres..... hélas ces photos se sont perdus dans la débâcle.
Cinémas, spectacles, music hall, théâtre, musique, sports, peinture, scuplture, Oran vivait à mille à l'heure ....!


Marc de Lescure complète le témoignage:
d'accord avec toi René, je peux dire que j'y étais aussi, à ce fameux spectacle des arénes où mes idoles de l'époque (1 femme et 4hommes) pouvaient chanter sans micro, le hic pour une des rares fois où j'avais payé ma place, ils nous ont fait un numéro baclé et sont rentrés à leur hotel(WINDSOR juste à l'angle de la rue d'arzew et du bd clémenceau, ) et je crois que de là ils allaient chanter à Bel-Abbés; la seule consolation c'est qu'à l' époque il n'y avait pas de play-back et donc ils sont partis ; ils sont partis et nous on est restés et alors la colère elle nous a pris et on a commencé à jeter les coussins sur les Crs qui essayaient de monter dans les gradins , les povres comme au jeu de quilles ou les assaillants du chateau fort, pour nous c'était la 2éme partie du programme la barouffa improvisée , je m'en rappelle encore !

René, tu parles de l'Empire et du dimanche matin il y avait éffectivement un radio crochet , mais si vous étes sages demain je vous parle du premier "radio crochet mobile" et celui là, il a été inventé à Oran et figure pas encore dans le livre des records ; qui a une réponse ?


Michelle du patio Olmo évoque le théatre de Verdure:
Au théatre de verdure il y a eu aussi Petula clark, à ses débuts elle chantait chariot, il y a eu Sacha Distel que tout le monde a crié "cocu", car à l'époque il était sorti avec BB et elle l'avait troumpé avec jacques Charier dont elle a eu un fils.
Une fois c'était les "Chaussettes noires" avec Eddy Mitchel; à l'époque il devait chanter au théatre de verdure et ils n'ont pu le faire faute de Baroufa .


Rentré prématrément en métropole, je n'ai pratiquement pas connu les spectacles du théatre de verdure ^ù j'ai du me rendre une fois en septembre 58 et je ne sais plus quelle en était la vedette.( peut-être bien acques Brel) Par contre je me souviens des spectacles qui étaient donnés dans l'enceinte de la foire commerciale au Petit Lac et en particulier d'une soirée inoubliable avec Dario Moreno chantant "Si tu vas à Rio"


Vous avez surement des souvenirs de ces spectacles, et peut être même des documents. Aidez nous à compléter cette brubrique. Peut-être avec les radio crochets du dimanche matin à l'Empire, animés par Henri Genesse ???

Francis FIMA
complète ces renseignements de ses propres souvenirs:
Je confirme, pour le Windsor. D'autant que donnant la main à ma grande soeur, nous sommes passés devant le bar en face et avons vu Paul Robi qui sirotait une boisson (whysky?) Nous avons fait demi tour dare dare vers la maison (16 rue d'Arzew) pour aller chercher un 45tours et nous le faire dédicacer. Paul nous a gentiment attendus au même endroit. Sympa, non? Paix à son âme. Leur musique nous est à jamais gravée dans nos mémoires. Zola Taylor et Hervert Reed sont toujours de ce monde. . Herbert continue de chanter avec des Platters pouvant être ses petits enfants! :-)
Je précise que mon cousin était au concert et s'est fait tabasser par les Crs qui lui ont cassé la machoire. Le pauvre, il n'avait rien fait que d'être sur la trajectoire d'un coussin et il a payé pour les autres.

les "Chaussettes noires"
Et là je précise qu'ils sont passés le soir même du dit concert à la télé d'Oran présentés par Monique Broca et Jean Pirre Imbert. Je l'avais mauvaise. En effet la télé était en panne et le dépanneur n'était pas encore venu. Je me suis contenté se tendre l'oreille vers la fenêtre de mes voisins du dessous. Je cois bien que ce que j'ai entendu c'était les disques. Donc ils ont à prori joué en playback.

Radio crochet:
Henri Genès! Oui j'y ai participé étant enfant (1954 ou 55) Peut être à cause de ça que ma vie s'est axée sur la musique. Quand on a 5 ans