Les autres techniques

Toutes les informations de cette page sont extraites de : http://www.chirobes.com

 

Le “Duodenal Switch” : DS

Le DS est donc une intervention principalement de malabsorption avec un léger effet restrictif. La conservation du pylore diminue les diarrhées et augmente l’effet restrictif par rapport au BPD.

Le DS présente la particularité d’être éventuellement réalisable en deux temps. En effet, la perte de poids secondaire à la seule réalisation du premier temps (Sleeve Gastrectomy : SG) est souvent suffisante à rencontrer la satisfaction du patient et permet d’éviter l’effet malabsorption et ses effets secondaires.

En cas d’insatisfaction quand au résultat, le deuxième temps de malabsorption (la dérivation intestinale) est ajouté. L’intervention peut être réalisée par mini laparotomie ou coelioscopie. L’hospitalisation varie de 4 à 8 jours (2 à 4 jours pour la SG).

 

L’agrafage : Silastic Ring Vertical Gastroplasty (SRVG) :

Cette intervention est connue depuis 20 ans et a évolué de multiples fois. C’est ainsi qu’il en existe différentes variantes. La petite poche est créée dans la partie haute de l’estomac au moyen d’un agrafage vertical de 4 rangées de 16 agrafes (pour des raisons de facilité du dessin, seules deux rangées ont été représentées).La vidange de cette poche de gastroplastie est contrôlée par un petit anneau.L’intervention est réalisée par une mini-laparotomie, c’est à dire une petite incision de 5 à 6 cm à la partie haute de l’abdomen.

Dans le même temps opératoire, une valve anti-reflux peut être créée pour annihiler la possibilité de reflux oesophagien post-opératoire et/ou tardif, situation souvent déjà gênante en préopératoire chez le sujet obèse.

 

Le « Scopinaro » ou « Bilio Pancreatic Diversion » : BPD

 

Le BPD est donc une intervention de malabsorption pure sans restriction alimentaire. A ce titre, le BPD est associée à une diarrhée qui entraîne des déficits variés qui nécessitent un suivi et une supplémentation à vie en fer, acide folique, calcium et vitamines.

 

 

Le « Gastric By-Pass » : GBP

Il s’agit d’une chirurgie mixte entre restriction et malabsorption : Cette opération consiste à créer une petite poche gastrique où arrivent les aliments qui passeront directement dans l’intestin.

La perte de poids s’explique par trois mécanismes :

Ces trois éléments peuvent être plus ou moins importants car il existe plusieurs variantes de cette intervention.La difficulté de cette intervention réside dans la confection de la suture gastro-jéjunale avec un risque de fistule variant de 1 à 5% selon les équipes et une mortalité de 0 à 1%.La perte de poids obtenue est importante (70 à 75% de l’excès initial) et se maintient à 5 ans avec un taux d’échec secondaire de 10 à 15%.

Décrite par Mason en 1966, le GBP consiste donc à créer une petite poche gastrique et une dérivation intestinale.

La technique comporte la réalisation de :

Depuis 1966, cette technique a beaucoup évolué avec :

Le GBP peut être calibré en fonction de l’IMC. Dans les cas d’obésité très importante (IMC >60) par un raccourcissement de la portion commune intestinale vers une malabsorption plus importante (Suture jéjuno-jéjunale à 150 cm de l’estomac).

Le GBP pose le problème de l’estomac restant qui n’est plus accessible. En cas d’ulcère ou de cancer gastrique, il est nécessaire de recourir à une petite intervention (gastrostomie) pour investiguer l’estomac. De plus, la présence d’une obstruction intestinale sur ce segment est dangereuse car elle ne se traduit pas par des vomissements puisque l’estomac est isolé.