La généalogie des HOFSTETTER

Une première branche celle de mes ancêtres

une  autre branche très proche (sans connexion ?)

 

 

Ma grand-mère Aimée et mon grand-père Jean avec mon père vers 1929

Le blason des Hofstetter

du canton de Lucerne




HOFFSTETTER – HOFSTETTER – VON HOFSTETTEN

 

I-                   Il n’existe pas de famille autochtone de ce nom dans la région de Bâle (ville et canton de Bâle). Il est notamment établi que le village de Hofstetten, aux confins du Bâlois et du Soleurois, n’a donné son nom à aucune famille qui en serait originaire.

 

II-                Il semble bien que le nom dérive de l’allemand Hofstatt, pluriel Hofstätte, Hofstätten, Hofstetten, qui signifie « la grande exploitation agricole, la grande ferme ou villa mérovingienne et carolingienne). Il existe en Suisse plusieurs noms géographiques, qui ne désignent pas nécessairement de vrais villages mais des lieux-ditts et qui sont certainement formés sur cette racine. Ainsi Hofstetten dans le conton de Berne, district de Interlaken ; Hofstetten dans le canton de Zürich, district de Winterthur (commune extremment ancienne, attestée en 774 sous le nom de Rigareshovasteti = la « villa » de Richgar, et en 914 sous le nom de Pipinshovesteti = la « villa » de Pépin) ; Hofstetten lieu-dit près de Meilen dans l’Oberland zürichois.

 

III-              Ce dernier lieu a donné son nom à une famille noble qui apparaît en 1256 avec Rudolf der Hofstetter, bailli de Vallenstadt (mort entre 1280 et 1294), qui scellait avec un écu à deux ou trois roses. A travers Heinrich von Hofstetten, chevalier, seigneur de Dübelstein, arrière vassal du comte de Toggenbourg (1321) ; Gaudenz I von Hofstetten, conseiller à Zürich, mort après 1379 ; Künzmann, écuyer, seigneur de Dübelstein, mort après 1402, Gaudenz II, écuyer, seigneur de Kempten, mort en 1460 ; la famille féodale en question semble s’être éteinte en la personne d’Anna, prieure des Dominicaines de Töss en 1462. Il n’est pas impossible, quoique la preuve n’en puisse plus être approchée que la brache des Hofstetter de Mettmenstetten (Zürich ; voir plus loin) ne soit sortie par voie de bâtardise de la maison seigneuriale.

 

IV-             Von Hofstetten et Hofstetter constituent en fait le même nom. Très souvent, en Suisse, la descendance illégitime d’une famille féodale prend le nom ancestral en supprimant le « von » et en changeant la terminaison en « er ». Dans ce cas particulier, l’identité des 2 patronymes est attestée par le fait que le plus ancien ancêtre identifiable des « von Hofstetten », à savoir Rudolf, bailli de Wallenstadt s’appelait Rudolf der Hofstetter.

 

V-                Famille Hofstetter d’origine rurale. Elle se rattache peut-être à la précédente et se divise en diverses branches, toutes fort anciennes. Si anciennes que le raccord entre elles n’apparaît plus historiquement.

 

a.       Canton d’Appenzell. Vieille famille paysanne attestée à Gais en 1409. Personnages marquants :

                                                               i.       Johannes 1670-1760, capitaine (maire) de la commune de Bühler, gouverneur et trésorier de tout le canton entre 1735 et 1738.

                                                             ii.      Daniel, de Gais, 1828-1910, industriel, conseiller national (député) de 1879 à 1882.

                                                            iii.      Johannes, frère du précédent, 1832-1908, conseiller d’état, juge puis président du tribunal cantonnal.

                                                           iv.      Alfred, fils de iii, né en 1869, conseiller d’état, député à Berne depuis 1921

(sources : Isler : Die Gemeinde Bühler ; Koller : Appenzeller Geschlechterbuch)

b.      Canton de Berne. Ancienne famille de la bourgeoisie de Berne aux XVIe et XVIIe siècles.

                                                               i.      Johannes, memebre du conseil des Deux-Cents en 1570, bailli d’Interlaken en 1587, trésorier en 1594.

Le nom est attesté dès 1352 dans : « Fontes rerum bernensium ». Cette famille subsiste encore nombreuse dans les régions rurales de l’Emmental et de la Haute-Argovie. Une branche originaire de Langnau est de nouveau devenue bourgeoise de Berne en 1865.

c.       Canton de Lucerne. Attestée au XIVe siècle à Lucerne, à Willisau et dans l’Entlebuch.

                                                               i.      Hans, au Xve siècle, était conseiller de Lucerne (1414-1423), bailli de Kriens-Horw (1430-1433), bailli de Habsburg (1434), contrôleur des comptes de la ville (1432-1435).

                                                             ii.      Anton commandait les Lucernois à la bataille de St Jacques-sur-la-Birse, en 1444, où 2000 Suisses ont tenu tête pendant toute une journée à 3000 Français et Autrichiens sous le Dauphin Louis, et ses osnt tous fait tuéer plutôt que de se rendre.

                                                            iii.      Rudolf, conseiller à Wilisau en 1499

                                                           iv.      Peter, fermier de l’Entlebuch, capitaine à la bataille de Novare en 1513.

                                                             v.      Hans II, notaire dans l’Entelbuch, 1530

                                                           vi.      Johann, prévôt de la justice militaire auprès des troupes au service de la France, 1628.

(sources : archives d’état : Revue « Der Geschischtsfreund »)

d.      Canton de Zürich. Très vieille famille, apparait à Lettmenstetten (ferme et lieu-dit). En 1345, avec Ruedi et Wernli an der Hofstatt ; le nom de Hofstetter est attesté de façon ininterrompue depuis 1461.

                                                               i.      Uli, de Hausen sur l’Albis, mort en 1531 à la bataille de Kappel. A l’origine cette branche appartenait à une classe de propriétaires terriens libres, qui confinait à la basse noblesse.

                                                             ii.      Hans, d’Aesh, né en 1854, professeur de l’école libre de Zürich, puis recteur de cette école (1891-1914), président de la Fédération des écoles protestantes suisses.

                                                            iii.      Johann-Rudolf, 18855-1916, maire de Rüti, conseiller cantonnal, visce-président du tribunal de Hinwil.

VI-             Armes : Hofstetter porte : d’azur à la marque de maison d’or, laquelle est la lettre H, en majuscule, sommée d’une croix latine, mouvant d’un mont de trois coupeaux de même. Cimier : un vol d’aigle à la même marque de maison d’or. Lambrequins : d’azur et d’or.

(cette « marque de maison » est fort ancienne et attestée depuis 1570 : armes de Johannes Hofstetter (Berne) bailli d’Interlaken)

 

 

 

 

retour à la page d'accueil