Actualités en 2014 - News in 2014

Janvier-février 2014

Les cheminots de Calvi protestent contre le déplacement de la gare.
voir Corse-Matin

January-February 2014

 Demonstration of the Calvi railwaymen against the shifting of the station.

 Avril 2014

A Calvi, le long de la plage, à hauteur de l'arrêt Balagne/Orizontenovu, la plate-forme de la voie menaçait de s'effondrer. On a donc entrepris d'urgence des travaux de renforcement. Les trains vers Ponte Leccia sont remplacés par des autobus et le service local Calvi - Ile Rousse est supprimé pendant 15 jours.
voir Corse-Matin

April 2014

 At Calvi, along the beach, at the stopping-place Balagne/Orizontenovu,

Mai 2014

Un parking relais vient d'ouvrir à la gare de Lupino.

L'AMG 810, accidenté à Venaco en 2013 est revenu de réparation sur le continent.

May 2014

A new car-park is open at Lupino station for railway users.

The AMG railcar n°810, that had an accident in 2013 at Venaco, came back after repair on French mainland.

Juin 2014

L'ABH et la remorque garés à Calvi ont été déplacés à Lumio.
Des travaux en banlieue de Bastia comme d'Ajaccio avec réfection de haltes, et même création de nouvelles ont pour but d'améliorer la desserte péri-urbaine.

 

Juillet - Août 2014

En juillet, il y eut des échanges par courriel au sujet du déplacement de la gare de Calvi.

En effet, il existe depuis une dizaine d'années un projet d'éloignement de la gare de Calvi de plusieurs centaines de mètres (voir actualité 2002 dans ce site). Les arguments des porteurs du projet :
- libérer l'accès au port en supprimant le passage à niveau,
- améliorer la correspondance avec les bus,
- améliorer les conditions de travail des cheminots,
- créer des voies à quai plus longues,
- améliorer le stationnement autour de la gare.

A noter enfin un projet encore plus surprenant : reculer la gare d'Ajaccio de plusieurs kilomètres de sa position actuelle. D'autres pensent qu'il faut récupérer beaucoup de terrain autour de la gare actuelle pour construire des parkings. Rappelons que ceci a déjà été fait à Bastia, sans compter les nombreux terrains utilisés pour construire des bâtiments administratifs, d'autres projets sont encore en cours. Même à Calvi, à la place de l'actuelle sous-préfecture, il y avait autrefois des voies de manoeuvre.

Ce débat a eu lieu parce que certains amis du chemin de fer ont dit que ce projet à Calvi ne serait pas nécessairement une catastrophe.

Mais les cheminots de Calvi, eux sont totalement contre ce recul de la gare plus loin de la ville.
Voici, sous la plume du chef de zone de Calvi, M. Alex Lorenzini, l'essentiel de leur point de vue, réitéré début juillet 2014 (écrit en bleu). Les cheminots ont tenu 2 conférences de presse début 2014 pour faire connaître leur opposition à ce projet. Je pense naturellement que c'est un avis très autorisé sur le sujet.

 Les dysfonctionnements évoquées, pour certains n'existent pas, et pour ceux qui existent, ils pourraient facilement être corrigés sur les emprises actuelles sans dépenser 10 millions d'euros.

 Quelques exemples vous permettront de mieux comprendre mes propos :

Quais trop courts : le quai n°1 d'une longueur de plus de 75 mètres  permet sans difficulté de recevoir 2 AMG en UM et le prolongement du quai n°2 à la hauteur du quai n°3 permettrait à la gare de Calvi de posséder deux quais complètement opérationnels pour les recevoir (cette solution est demandée par le Chef de Zone que je suis depuis plus de deux ans). Je rappelle que la norme est de 63 mètres pour permettre aux 4 portes de desservir les quais, pas besoin de 80 mètres. Mais sans vouloir créer de polémique, le jour où deux AMG en UM arriveront à Calvi en production normale, nous serons tous morts et enterrés et nos enfants aussi. Ce projet est surdimensionné.

Accès routier : un simple aménagement du rond-point de l'Abbaye (*) permet un accès direct à la gare.
* hôtel à l'entrée de Calvi

Stationnement insuffisant : le parking actuel de la gare dispose de 120 places, le parking du projet dispose de 51 places plus 6 places pour les autocars ! Petit point intéressant à savoir : la gare actuelle sera détruite par le projet annexe de développer le parking de 120 places (pour ceux qui parlent de préserver notre patrimoine.).

« Pour les voyageurs, l'éloignement du coeur de la ville peut être qualifié d'acceptable ». Voilà un jugement des plus surprenants qui ne correspond absolument pas à l'opinion de nos usagers que nous rencontrons chaque jour !? Quelle est la source de cette information ?

Il écrit aussi que dans les plans prévus pour la nouvelle gare :

Il y a une dégradation très nette des conditions de travail des agents du service transport avec notamment une réduction significative de leur espace de travail (Peut-être une des raisons de notre opposition !?). Seules les conditions de travail des agents de maintenance s'amélioreraient, mais vu l'état du dépôt de Calvi, ce n'est pas difficile. C'est la rénovation du dépôt qui est le vrai  projet à étudier, pour un coût qui serait loin des 10 millions d'euros tout en préservant la gare historique dont l'emplacement est extraordinairement pertinent. Avec un parking actuel d'environ 3000 m² et le dépôt, ce n'est pas l'espace qui manque sur nos emprises actuelles !

 Il demande enfin que l'on prenne en compte l'avis des cheminots avant de décider ou mettre de donner des avis sur cette question.

Voici, ci-dessous, mon avis, un point de vue beaucoup moins autorisé, mais qui se place du côté du voyageur (usager ou client selon votre idéologie).

Je suis totalement opposé au déplacement des gares de Calvi et Ajaccio. Il est très important (voir ceci ailleurs sur ce site) de ne pas pénaliser le service public en éloignant les gares des centres-ville.

 C'est certain qu'il ne faut pas déplacer la gare d'Ajaccio, et même pourquoi la resserrer ? L'encombrement routier étant de plus en plus inéluctable, il faudra développer le ferroviaire, je ne crois pas que prendre de l'espace au train soit une bonne idée, sauf pour développer la coordination des transports, comme créer des parkings relais et une gare d'échange entre trains et bus. Je pense qu'à Ajaccio, il faudrait même reconstruire la voie sur le port pour permettre aux navettes d'aller au moins jusqu'à l'hôtel de ville. 

A Bastia, il est très dommage d'avoir construit la préfecture sur les voies ferrées. On aurait pu au fond de l'ancien terrain de la gare creuser un tunnel pour prolonger la voie vers le nord, sorte d'embryon de métro. Certains vont juger cette idée folle, celle du tunnel routier sous le Vieux Port ne l'était pas ? Un voie ferrée a besoin d'un tunnel bien moins large qu'une route. 

Quant à Calvi, je suis surpris. Les cheminots ont manifesté leur opposition au déplacement de la gare cet hiver. Sans doute trouvent-ils que cette gare n'est pas trop inadaptée. S'il faut agrandir le dépôt, il y a un vaste terrain non construit entre dépôt et route. Oui, il faut qu'une gare soit accessible. Jusqu'à présent les cars de substitution ont toujours réussi à stationner devant la gare et le parking de la gare est assez vaste. On pourrait faire stopper tous les trains à l'arrêt Le Lido (desservi par un grand parking) pour ceux qui ne veulent pas entrer en ville en voiture, voire développer un parking relais à la gare de Lumio - Camp Raffali. Mais l'accès à une gare est d'abord, je pense, celui des gens sans voitures ! Donc éloigner la gare de quelques centaines de mètres de la partie historique donc touristique de la ville est une très très mauvaise idée. 

Qui utilise la gare de Calvi :

1) Beaucoup de touristes, soit ceux qui débarquent au port, soit ceux sans voiture qui logent le long de la ligne et veulent passer un moment à Calvi : le parcours supplémentaire avec des enfants, des poussettes et/ou des sacs à dos est une baisse de qualité du service public qui peut dissuader certains.

2) Les jeunes ou les gens âgés sans voiture qui veulent aller à Algajola ou Ile Rousse. Pourquoi leur allonger le trajet ? Les scolaires qu'on conduit en voiture, eux ont le choix de l'arrêt.

Autre point, plutôt que de vouloir allonger les trains (rame de 4 caisses à Calvi par exemple),  mieux vaut multiplier les fréquences. Il faut 4h pour aller de Calvi à Ajaccio et 3 h de Calvi à Bastia. Donc un dernier départ de Calvi vers 19h permettrait aux gens (habitants ou touristes) d'Ajaccio ou de Corte d'y venir passer une journée. On pourrait imaginer un habitant du Cortenais qui voudrait passer l'après-midi sur une plage de Balagne; avec un dernier départ de Calvi à 15h20 cet été 2014, impossible !

Idem pour un résident de Calvi qui voudrait aller à Bastia, Ajaccio ou Corte, pour y visiter ces villes et leur musées. Le dernier départ d'Ajaccio est trop tôt. Ici encore un horaire tardif est nécessaire. Essayez donc d'aller de Calvi ou Ile Rousse à Ajaccio, d'y visiter le Musée Fesch et de revenir le soir avec l'horaire actuel .

En résumé au lieu des 2 trains actuels, il en faudrait 4, ajouter un départ vers 9h et surtout donc un autre de fin de journée.

C'est d'ailleurs pareil pour les navettes. Un dernier départ de Calvi vers Ile Rousse à 17h30 est bien tôt. A ce propos, 9 millions d'euros seraient mieux utilisés à installer rapidement un système qui permette à nouveau les croisements en Balagne et de revenir à une dizaine d'allers/retours quotidiens en été. Une partie de ce budget permettrait peut-être aussi de moderniser quelques Soulés pour ce service (et les repeindre en rouge/crème comme les ABH ?). En parlant des Soulés, dont l'âge n'est que moyen, il est possible de les moderniser toutes. Une motrice Soulé seule, sur certains services en hiver serait probablement plus économique qu'un AMG.

Pour résumer : un train sans voyageurs (usagers, clients, comme vous voulez) disparaît. Pour que les gens prennent les trains, les résidents comme les touristes nombreux en Corse, il faut 2 choses :
- des horaires fréquents,
- des arrêts au plus proche des lieux à visiter et de là où les gens résident. 

Ce projet a été lancé par l'ancienne majorité de l'Assemblée de Corse avec l'ancien président de l'exécutif de Corse qui était et est toujours l'actuel maire de Calvi.

Par contre la majorité de l'Assemblée a changé, passée à gauche. Un communiste (de la nouvelle majorité), M. Michel Stefani est devenu président de la SAEM (Société Anonyme d'Economie Mixte) des Chemins de Fer Corses. Il me semblait benoîtement que la gauche et singulièrement les communistes étaient sensibles à la défense du service public. Mais cette nouvelle majorité comme M. Stefani n'ont pas clairement pris parti contre ce projet. Plus inquiétant, lors de la délibération de l'Assemblée de Corse des 17/18 juillet 2014 (http://www.corse.fr/file/156191/), on a acté un budget pour l'extension de la CCVU * à la banlieue d'Ajaccio, mais PAS pour la Balagne. On n'a pas non plus clairement supprimé le budget de plus de 9 millions d'euros prévus pour ce déplacement de la gare de Calvi.

* CCVU : système de régulation informatisé du trafic des trains qui améliore la sécurité des croisements et permet l'augmentation du nombre de trains sur la voie unique. 

Donc résumons :
- les cheminots sont contre,
- les usagers ne comprennent pas.

Qui a donc intérêt à ce projet ? En fait, une rumeur bien fondée dit qu'il y a une opération immobilière conséquente prévue à la place de l'actuelle gare de Calvi. Il est donc prévu de détruire l'actuelle gare de Calvi, le bâtiment du 19e siècle comme la nouvelle extension construite il y a 15 ans (si ce n'est pas jeter l'argent du contribuable au feu ...).
La rumeur dit même que certains voudraient fermer toute la ligne de Balagne pour gagner des terrains pour construire « les pieds dans l'eau ». 

Quelques autres nouvelles. 

La voie de Balagne a été entièrement reballastée avec un ballast beaucoup plus épais. Des poteaux indicateurs kilométriques et hectométriques ont été posés. 

Sur le plan du service offert cet été, on peut constater un certain effort sur les navettes de banlieue à Bastia et Ajaccio, quoique le service réduit du dimanche soit regrettable, avec aucune possibilité de circuler le dimanche en fin de journée.

Sur la Balagne, toujours seulement 5 aller-retour Calvi - Ile Rousse, assurés par une rame Soulé de 2 véhicules, complètement bondés à certaines heures, avec parfois impossibilité d'embarquer des voyageurs. Inacceptable.

Pourquoi les autorités politiques de Balagne et la direction des Chemins de Fer n'exercent aucun recours auprès de l'autorité parisienne qui a interdit les croisements en Balagne ? Pourtant on a rénové à grand frais en 2008 la gare d'Algajola pour y loger un agent de sécurité pour permettre ces croisements, ceci n'a été utilisé qu'en 2008 et 2009. Alors aussi que les croisements sans CCVU sont autorisés sur la ligne centrale à Corte, Vizzavona, Ponte Novu, par exemple ! Rappelons que pendant 40 ans, il y eut en Balagne une dizaine d'aller-retour quotidiens avec croisements sans aucun accident.

Sur les grandes lignes : un aller-retour Calvi - Bastia le matin, un autre Calvi - Ponte Leccia l'après midi avec un départ à 15h20, oui pas plus tard, impossible d'aller à Bastia depuis Calvi plus tard ! Récemment j'étais sur le quai de la gare de Calvi, une jeune touriste demande à la gare (à15h30) comment aller à Bastia ce soir, car elle vient d'arriver en bus d'une commune des environs. Impossible, puisque le dernier train vient de partir. Donc pas de coordination des transports.

Sur la ligne centrale, toujours seulement 4 aller/retours quotidiens comme depuis des lustres, avec un seul AMG de 2 caisses, donc parfois bondé. Avec les Soulés, il y eut des rames à 4 caisses. Plus un service partiel (aller/retour unique) Bastia-Corte et Ajaccio-Vizzavona. Donc malgré 12 AMG en service, toujours pas d'augmentation du service.

 Il est totalement incompréhensible que les vélos ne soient plus acceptés à bord des trains, ceci d'autant plus qu'un espace a été prévu sur les plate-formes des AMG. Compte-tenu de la puissance de ces autorails, ne pourrait-on pas envisager de reconditionner des vieux autorails (X2000 / X 5000) et de les transformer en remorque à bagages ? Ceci a déjà été fait avec des vieux Billards il n'y a pas si longtemps. 

 July -August 2014

 

Octobre 2014 

Un AMG a emmené à Casamozza une remorque Soulé depuis Calvi, ce qui confirme l'hypothèse que j'ai émise plus haut : on doit pouvoir augmenter la capacité des trains en utilisant d'anciens autorails.

On attend toujours la mise en service définitive de 2 nouvelles locomotives ( N° 407 et 408 ) commandées à la société belge « Rails et Traction ».

 

Novembre 2014 

Des essais d'UM d'AMG ont été réalisés le mois dernier entre Ajaccio et Savaggio, c'est-à-dire faire rouler 4 caisses ensemble, voir ce lien

Il semble que la nouvelle Municipalité d'Ajaccio ne veuille plus déplacer la gare. Mais les élections ont été annulées ... Attendons la suite.

 

Décembre 2014

Les caisses des Soulé 97053 et 9703, revenues de réparation depuis 2011 (après l'accident de Barchetta de novembre 2007) n'ont toujours pas reçu leurs moteurs et boggies. Ce matériel est donc indisponible. Pourtant la Balagne en aurait bien besoin.

Lu sur le site Facebook du Cercle Ferroviaire Corse :
 Jeudi 4 décembre 2014, l'Assemblée de Corse a adopté un texte sur la réforme de matériels CFC actuellement inutilisés. Ce texte fait expressément mention de la préservation, en Corse, des matériels d'intérêt historique, inventoriés "en partenariat avec l'association Cercle Ferroviaire Corse"

 

 Retour à l'actualité - Back to actuality