LE MAGNÉSIUM
  • La fréquence des carences magnésiques ne cesse d'augmenter en raison de la diminution de la consommation des aliments riches en magnésium : céréales complètes, légumes secs, oléagineux
  • Le magnésium est essentiellement (99%) présent à l'intérieur des cellules L'organisme humain en contient 25 g environ : 55 % dans le tissu osseux, 27 % dans les muscles et le reste dans les différents organes. Seulement 30 à 40 % du magnésium contenu dans les aliments est absorbé et l'absorption est facilitée par la vitamine D
  • La fréquence des carences magnésiques ne cesse d'augmenter en raison de la diminution de la consommation des aliments riches en magnésium : céréales complètes, légumes secs, oléagineux
Rôles biologiques du magnésium
  • Le magnésium tient un rôle fondamental dans le déroulement des réactions intracellulaires. Il participe activement à la synthèse d'acides nucléiques (action sur l'ADN et l'ARN). Il intervient pour la bonne utilisation du glucose des cellules ce qui explique son rôle dans la contraction musculaire. Il favorise l'absorption intestinale des lipides. Son rôle le plus connu est celui de la transmission neuromusculaire de l'influx nerveux. Au plus profond des cellules de notre organisme le magnésium agit. C'est par des actions fondamentales au niveau de la membrane cellulaire que l'on peut expliquer l'importance de ce cation. Au repos, la membrane des cellules est le siège d'une différence de potentiel électrique, due à la répartition des ions (sodium, potassium, calcium et magnésium) de part et d'autre de cette membrane. Lors de l'excitation cellulaire on observe une entrée de sodium et de calcium dans la cellule en même temps qu'une sortie de potassium. La restauration de la potentialité membranaire et de la bonne répartition des ions se fait grâce à une protéine de transport, magnésodépendante, qui est appelée "pompe à sodium". Un déficit en magnésium aura pour conséquence une mauvaise repolarisation des membranes cellulaires. Parallèlement le magnésium module les entrées du calcium dans la cellule en encombrant les canaux calciques et un déficit magnésique entraîne une entrée massive de calcium dans les cellules et une hyperexcitabilité neuro musculaire
Causes d'une carence en magnésium
  • Les causes de la carence sont variées mais peuvent être classées en trois groupes : une insuffisance d'apport, des besoins accrus et une fuite cellulaire. Une alimentation pauvre en céréales, légumes et fruits secs (voir tableau), un régime hypocalorique prolongé, une diminution de l'absorption digestive (diarrhée sévère ou prolongée)et l'alcoolisme sont responsables d'un apport faible en magnésium
  • Des besoins accrus coïncident avec la croissance, la grossesse et une activité sportive intense. Le stress favorise l'hypomagnésie (véritable cercle vicieux) par une fuite rénale de magnésium. En pratique il faut se méfier de l'installation d'un déficit magnésique lors de la prise de diurétiques, d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, de stéroïdes anti-ovulatoires, de corticoïdes, de psychotropes.
  • Inversement la vitamine D accroît l'absorption intestinale et l'insuline favorise la pénétration intra -cellulaire. Certains antibiotiques stimuleraient la résorption intestinale du magnésium
Symptômes de la carence
  • L'hyperexcitabilité neuromusculaire peut concerner toutes les cellules nerveuses ou musculaires. On peut retrouver des manifestations d'origine centrale, périphérique ou des troubles fonctionnels localisés. Une hypomagnésie entraîne des signes de spasmophilie : angoisse, crampes, palpitations. On peut ajouter à ces symptômes: troubles du sommeil, spasmes viscéraux, constipation, digestion lente et difficile, dysménorrhées, asthénies, céphalées, paresthésies etc. Une ou plusieurs de ces données d'interrogatoire doivent faire rechercher le signe de Chvostek : contaction franche de la lèvre supérieure après percussion du milieu de la ligne médiane unissant la commissure des lèvres au lobe de l'oreille. Le meilleur test restant celui de l'épreuve de charge : amélioration des symptômes sous traitement
Aliments pour 100 g 
Magnésium en mg
Poudre de cacao
500
Noix de cajou
267
Germe de blé
400
Amande
254
Noix séchée
132
Haricot blanc
132
Pois cassés crus
130
Pain complet
120
Chocolat noir
100
Crevette
42
Pain blanc
25
Viandes
15 à 25
Légumes
5 à 25
Fruits
1 à 15
Eaux de source en litre
Vittel Hépar
110
Contrexéville
84
Badoit
100
Vittel grande source
38
Evian
25
Vichy
12
Prévention et traitement de l'hypomagnésie
  • Les besoins en magnésium sont estimés à 350 - 400 mg pour un adulte, 250 mg pour un enfant et 500 mg pour une femme enceinte ou allaitante. La consommation moyenne est estimée entre 250 et 300 mg par jour
  • Ainsi 20 à 25% des Français souffrent d'une réelle carence. Cela est encore plus vrai en cas de régime hypocalorique qui ne fournit pas plus de 100 à 150 mg de magnésium. Chez les adolescents une carence peut apparaître d'autant plus facilement que l'alimentation est très déséquilibrée : trop riche en sucre et en graisses ou que l'adolescent est très sportif.
  • Le conseil alimentaire est très important pour prévenir l'apparition de la carence : équilibrer et varier l'alimentation, ne pas délaisser les aliments riches en magnésium même s'ils sont source de calories. En cas de régime amaigrissant une cure d'eau riche en ions magnésium (Hépar, Contrex, Badoit) pourra être conseillée.
  • Lorsque l'hypomagnésie devient sévère, seul le traitement médicamenteux peut rétablir une situation délicate, sous forme de comprimés ou de poudre, en 2 ou 3 prises quotidiennes, pour une durée de traitement de six semaines à la dose de 300 à 400 mg par jour pour l'adulte.
Par des conseils diététiques simples et grâce à un traitement adapté, la carence en magnésium peut facilement disparaître des pathologies courantes de notre civilisation.