L'arthrose n'est pas une fatalité !
L'arthrose est la maladie rhumatismale la plus fréquente. Elle touche une très large proportion de la population après un certain âge. Cette maladie se caractérise par l'usure du cartilage articulaire, qui peut ainsi disparaître. Les os se touchent, des raideurs apparaissent et parfois, même, des blocages. Mais l'arthrose est une maladie qui se soigne et ne représente en aucun cas une fatalité liée à l'âge.
Les articulations vieillissent, mais une vieille articulation ne signifie pas nécessairement arthrose. On sait aujourd'hui que l'arthrose est une maladie du cartilage, favorisée par le vieillissement des articulations. Cette maladie ne se manifeste pas chez les personnes jeunes, elle apparaît après 45 ans et est très fréquente après 65 ans. Il est possible de la prévenir, et de la traiter quand elle est installée
L'arthrose peut toucher de nombreuses articulations : les genoux (c'est pour les médecins la gonarthrose), la hanche (ou coxarthrose), la colonne vertébrale (ou le rachis), les doigts (arthrose digitale et quand le pouce est atteint, rhizarthrose).
Comment traiter l'arthrose ?
On peut la traiter de multiples façons. Tout dépend de l'endroit où l’on a mal. Les médicaments en tous cas ne suffisent pas à eux seuls à traiter l'arthrose. L'arthrose est une maladie douloureuse qui limite les activités habituelles et peut créer un handicap. Par exemple, l'arthrose du genou vous empêche de marcher longtemps ou vous force à prendre l’ascenseur. D'une façon générale, si vous avez mal, les spécialistes prescrivent d’abord des médicaments destinés à soulager la douleur : ce sont des antalgiques comme le paracétamol. D'autres médicaments, appelés anti-inflammatoires ou AINS, sont très souvent prescrits aux personnes ayant de l'arthrose (schématiquement l'arthrose est une maladie qui "enflamme l'articulation"). Les spécialistes pensent aujourd'hui qu'il faut utiliser ces médicaments pendant les poussées douloureuses et les arrêter en dehors. Les AINS sont en effet des médicaments qui peuvent être toxiques pour l'estomac, alors que les antalgiques ne le sont pas.
Parallèlement aux médicaments, tous les moyens qui peuvent vous soulager doivent être essayés. La kinésithérapie est un des traitements de l'arthrose : elle évite que l'articulation ne s’enraidisse ; elle permet de retrouver une certaine souplesse de l'articulation quand celle-ci est déjà raidie ; elle permet aussi de conserver vos muscles ou de les renforcer (sans les muscles, les articulations ne peuvent pas bouger).
Si vous êtes en surpoids, il est très utile de maigrir. Les articulations de la hanche et des genoux s'usent plus vite chez les personnes qui ont une surcharge pondérale. Il est ainsi possible d'éviter d'être opéré de la hanche (se faire poser une prothèse de hanche, c'est à dire remplacer la hanche par une hanche artificielle, une prothèse) ou des genoux uniquement en maigrissant.
Les traitements appliqués sur la peau, comme les gels, sont également utiles ainsi que la chaleur. Les cures thermales font du bien à certaines personnes. Les infiltrations de cortisone sont souvent utilisées, mais en réalité leur efficacité n'est pas certaine. Quand l'arthrose est très importante, la chirurgie est dans certains cas envisagée.
Comme soutien matériel ponctuel, la canne est d'une grande utilité (pendant quelques temps), si vous avez du mal à marcher. Les semelles orthopédiques peuvent être bénéfiques pour certains problèmes de genoux ou de colonne vertébrale. L'acupuncture et toutes les médecines douces sont également utiles, mais attention quand même aux charlatans ! Enfin, en cas de poussée d'arthrose, le repos est un précieux allié
Dr Emmanuel Zinsky, le 15 mai 2000