L'analyse financière

Chaque mois, les analystes financiers publient l'inventaire des principales sociétés françaises et portent un jugement sur leurs qualités respectives. Ces documents, très précieux pour les investisseurs, sont réalisés par des équipes des analystes financiers , dont le métier est justement d'approfondir leurs connaissances sur les entreprises et de sélectionner les meilleures, secteur par secteur. Les meilleures, c'est à dire celles qui offriront dans l'avenir les plus belles perspectives de développement et de croissance, tant pour leur chiffre d'affaires que pour leurs bénéfices. A la lecture de ces listes, on apprend, par exemple, que dans tel secteur il vaut mieux acheter aujourd'hui telle société que telle autre

. La première société est accompagnée d'un conseil "accumuler" (ce qui signifie que le spécialiste du secteur est plutôt optimiste), alors que la seconde, est assortie de l'opinion "vente" parce que ses perspectives sont moins bonnes. Les analystes font des appréciations très précises de leurs prévision: "accumuler" signifie que l'action devrait, à l'horizon de un an, surperformer le marché de 10 à 20%. "Vente" signifie que l'action devrait baisser en valeur absolue. Les Anglo-saxons appellent cela le "stockpicking" ("sélection des valeurs") c'est la base même d'une bonne gestion boursière.

Il s'agit de sélectionner les valeurs capables de réaléser un bon parcours boursier et, en tout état de cause, un parcours supérieur à celui de la moyenne du marché. Pour cela, ils passent au crible toutes les actions des sociétés cotées à l'aide des outils de l'analyse financière.

Les critères de sélection ne manquent pas: il y a bien sûr le fameux PER, qui mesure la cherté relative d'un titre. Il y a le rendement, les bénéfices estimés sur les trois années à venir, l'actif net comptable; il y a aussi la dette financière nette sur les fonds propres, la rentabilité des fonds propres, bref tout l'arsenal de techniques comptables qui permettront de dire que, dans le même secteur d'activité, une action est plus prometteuse qu'une autre.

Les analystes financiers ne se contentent pas de regarder les simples bilans dans leur bureau. Ils se déplacent souvent dans les entreprises pour avoir une idée plus précise des hommes qui les dirigent, du type de management et des techniques de gestion. Ils intègrent toutes ces données dans leurs analyses avant de porter des jugements. L'analyse fondamentale relève pour les boursiers d'une véritable science.

Les analystes financiers, pour faire leurs préconisations, travaillent sur des éléments objectifs: éléments comptables, perspectives de croissance, santé financière des entreprises. Leurs analyses sont très souvent pertinentes parce qu'il est évident qu'une entreprise en pleine croissance, bien gérée, avec un management compétent et d'importants fonds propres, a beaucoup plus de chance de s'apprécier en Bourse qu'une société très endettée, sur un marché en décroissance et mal gérée. C'est tout cela que les analystes apprécient.

L'analyse fondamentale a une très grande importance dans le choix des bonnes actions.

Généralement, les guides mensuels d'analyses de valeurs, assortis de préconisations d'achats ou de vente (les "stock guides" ) sont réservés aux investisseurs professionnels. néanmoins, leurs conclusions sont souvent diffusées de manière partielle dans la presse financière spécialisée, ou par les conseillers de gestion des banques.

Ce sont des informations qui peuvent être assez facilement accessibles aux particuliers.



Fermer la fenêtre

_________________________________

© A Moreaux

Page d'accueil