Les actions étrangères

Les actions étrangères cotées à la Bourse de Paris se distinguent des actions françaises par les faits suivants :

Elles sont de droit étranger et donc régies par des règles comptables différentes, par exemple, les règles américaines imposent le paiement d'un dividende trimestriel, alors que les sociétés françaises ou européennes se contentent d'un dividende annuel, ou, dans le meilleur des cas, d'un acompte semestriel et d'un solde annuel.

Elles sont plus secrètes: l'information sur les sociétés étrangères est beaucoup plus difficile à obtenir que sur les actions françaises, ne serait-ce que par l'éloignements ou de la langue.

Elles se distinguent aussi des actions françaises par un régime fiscal moins favorable: Elles ne bénéficient pas de l'avoir fiscal.

Enfin, elles demandent, avant de les acquérir, une analyse particulière en raison du risque de change qu'elles incluent dans leurs cours. Il s'agit-il du fait que les actions étrangères sont dotées d'une double cotation: une cotation en devise dans leur pays d'origine et une cotation en euros à Paris, la correspondance des cours se faisant par la devise qui elle-même est sujette à variations! On peut donc avoir des actions étrangères qui montent dans leur pays d'origine et qui baissent sur le marché français (si dans le même temps la devise s'est effondrée, ce qui est fréquent en particulier dans les pays émergents) ou des actions étrangères qui baissent dans leur pays et flambent à Paris, dopées par l'appréciation parallèle de la devise monétaire...

Beaucoup de boursiers considèrent que les actions étrangères ne sont pas une priorité dans la constitution d'un portefeuille de titres. C'est aller un peu vite en besogne.

Certes, quand on débute en Bourse, il est recommandé de commencer par les actions françaises, plus accessibles, plus faciles à gérer et dont l'information est plus rapide et plus fiable.

Une règle de bonne gestion dit aussi qu'il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier: de ce point de vue, les actions étrangères constituent un poste incontournable. Les conjonctures étrangères sont souvent fortement déconnectées de la conjoncture française, même si Paris suit souvent New York.

Pendant toute la période où les États-Unis étaient en forte croissance, il y avait plus à gagner avec les valeurs américaines qu'avec les actions françaises. Ensuite parce que posséder quelques actions étrangères permet de se couvrir contre une Éventuelle faiblesse de l'euro et de l'économie nationale. Entre 1981 et 1983, alors que le franc effectuait sa descente aux enfers, frappé par de nombreuses dévaluations, les actions étrangères s'appréciaient d'autant. Il est à noter que toutes les actions étrangères cotées à Paris présentent toutes les garanties de fiabilité et de solidité, car, ce ne sont que des valeurs importantes et connues, sans risque. Ce n'est pas un hasard si ne sont pas cotées à Paris, en direct, les actions de sociétés de pays émergents.



Fermer la fenêtre

_________________________________

© A Moreaux

Page d'accueil