Les différent placements possibles

Il est important de distinguer l'épargne de précaution et l'épargne à long terme. Il faut toujours conserver une épargne de précaution pour les dépenses urgentes ou imprévues et placer son épargne à long terme une partie rapidement réalisable et une autre comme l'immobilier et parfois la bourse réalisable avec un certain délais

Il existe des milliers de placements, les plus connus sont:

l'immobilier, le Livret A, le PEL, les actions, les obligations, etc.

Organiser son patrimoine c'est le diversifier de manière à respecter une certaine harmonie entre tous ces placements qui n'évoluent jamais de la même manière.

On peut distinguer deux grandes familles de placements :

Les placements d'actifs, qui ont la spécificité d'être particulièrement adaptés aux périodes inflationnistes. Il s'agit de l'immobilier, des terres, de l'or,.... ces placements se matérialisent tous par des biens physiques, ils progressent d'au moins autant que l'inflation, quand celle-çi est importante et ils permettent de conserver le pouvoir d'achat de son épargne. Il faut en détenir une partie de son patrimoine.

Les placements financiers, qui, eux, sont des bouts de papier, ou des écritures bancaires, représentatifs de valeurs : Livret A, obligations, actions. Ils se portent d'autant mieux que l'inflation est faible. Un patrimoine bien diversifié doit intégrer ces deux catégories de placements.

Il est raisonnable de détenir en permanence

50% de ses placements en immobilier (y compris sa résidence principale) et

50% en titres financiers et placements bancaires.

Évidemment, dans ce type de stratégie, on ne gagne jamais sur tous les tableaux en même temps : il est rare que l'immobilier progresse en même temps que la Bourse. En général, les tendances sont inversées.



Fermer la fenêtre

_________________________________

© A Moreaux

Page d'accueil