La Houille Blanche
à
Livet et Gavet

(Houille Blanche: métaphore créée par Aristide Bergès à l' Exposition Universelle Internationale de Paris en 1889 )
_________________

Le moteur hydraulique est utilisé depuis l'antiquité pour entraîner toutes sortes de machines :
meules de moulin, scies, martinets de forge, pompes, etc...

L'énergie produite par le moteur hydraulique doit être utilisée sur place. Des essais de transport d'énergie par des système de transmissions par courroies ou câble, n'ont jamais dépasser le kilomètre. Les utilisations de l'eau sous pression ou de l'air sous pression, pour transporter l'énergie furent remplacer par l'énergie électrique.

Marcel Déprez réalisa plusieurs expériences de transport de l'électricité dont la plus déterminante se déroula à partir de la vallée de la Romanche, entre Jarrie et Grenoble en 1883 sur une distance de quelques 14 kilomètres.
Pendant plus d'un mois une puissance de 6 kilowatts, en courant continu sous 3000 volts, fut transportée à Grenoble pour allumer 108 lampes Edison et faire tourner les moteurs de 3 machines.
 

L'électrification de Grenoble

- un enjeu disputé -


En 1889, il était question d'éclairer Grenoble avec 150 000 lampes de 16 bougies pour un sou par jour.
Dix entreprises ont soumis leur proposition.
En 1901, après étude il ne restait que trois concurrents en lice.
 

Centrale de Livet en 1906
En juin 1902 c'est la Société Électrochimique de la Romanche à Livet qui fut retenue.

La Société Électrochimique de la Romanche construisit à Livet une nouvelle centrale avec trois groupes de 2500 cv.
(En 1999, elle est toujours en fonctionnement.)

Centrale de Livat en 1906

Mais il avait été oublié que M. Edouard Lullin, ingénieur à Grenoble, avait acheté en 1894 divers droits d'eau à Livet.

Qu'il avait construit une centrale, mise en marche en 1896, qu'il avait vainement tenté d'en tirer parti jusqu'en 1897. En décembre 1897, Lullin cède ses droits et sa chute à la société Jacquier-Falcouz et cie qui cède à son tour ses droits à la Société Électrochimique de la Romanche, société constituée en 1899.

En cédant à bas prix leurs privilèges de riveraineté à M. Lullin les habitants de Livet avaient nettement stipulé que la force captée dans leur commune serait utilisée sur place. Les habitants de Livet s'opposèrent violemment à la construction de la ligne vers Grenoble, qui fut construite avec l'intervention de la troupe et de la gendarmerie.

Le litige est porté devant les tribunaux qui donnent raison aux habitants de Livet.

L'intervention d'un jeune industriel de Livet M. Ch. A. Keller avec beaucoup de modération et de tact permet en 1906:

à la Société de la Romanche la continuation de ses engagements avec Grenoble pour 3 ans
à Livet l'accord :
1) d'une indemnité de 7000 francs pour le remboursement des frais de procès;
2) d'une indemnité de 14000 francs en compensation de la continuation du transport de force pendant 3 années;
3) l'éclairage électrique et gratuit des syndicataires de la commune.
________________________

Une  fête magnifique, pacifique et cordiale fut organisée le dimanche 28 octobre 1906.

maison de Ch. A. Keller en 1906

Arrivée des personnalités devant la maison de M. Charles Albert Keller



_________________________________

Page d'accueil