Ce sont les Espagnols qui, les premiers, décorèrent les papiers d’agrumes. Mais leurs concurrents italiens ne tardèrent pas à les imiter. C’est en effet entre 1920 et 1935 que se situe l’âge d’or de la création de vignettes.
La préférence va alors à l’imagerie populaire, leurs créateurs voulant aider la diffusion du produit en plaisant à la population d’un pays ou d’une région du globe. Celui-ci rencontrera des thèmes qui flattent son amour-prope, célèbrent ses gloires, ou encore des sujets amusants ou plaisants par leurs couleurs.

A l’époque, on ne connaissait pas encore les croisements et les mutations qui permettaient d’améliorer la qualité des fruits et leur conversation. Ce mode d’emballage connut un franc succès, et la consommation d’oranges se répandait peu à peu. Le fruit gardait tout son prestige et il était un cadeau très apprécié à Noël. On l’entourait de papier aluminium ou de papier décoré à la main. Il était un symbole de joie à l’occasion de la Nativité. En attendant minuit, les enfants s’asseyaient autour du sapin illuminé et recevaient émerveillés un pain d’épices glacé et des oranges.

SOMMAIRE

SUITE