Mademoiselle Lhasa est une petite chanteuse toute jolie.
Quand elle chante, elle tient sa tête avec sa main, comme si elle se recoiffait, mais c'est pour mieux chanter. Pour mieux chanter aussi, elle ferme les yeux. (Qu'est-ce qu'elle chante bien !)
Elle fait oui et non de la tête pour battre la mesure de ses jolies chansons.
Parfois, quand elle chante pas, elle se recule sur la scène pour montrer ses musiciens.
Parce que Lhasa n'est pas qu'une jolie demoiselle, c'est aussi une très jolie voix accompagnée de quelques musiciens. (Qu'est-ce qu'ils jouent bien !)
Il y a d'abord Yves Desrosiers qui joue de la guitare. C'est aussi lui qui s'occupe des arrangements des chansons. Il y a aussi un bateur qui crée une bonne partie des ambiances en plus de la partie rythmique. A la basse, et même à la contrebasse parfois, on peut voir un canadien qui joue des sons graves pour faire vibrer tous nos corps. Enfin, il y a un vieux monsieur qui ressemble à un clochard (comme tous les accordéonistes) et qui joue de l'accordéon (comme tous les accordéonistes). Ce monsieur s'appelle, si mes souvenirs sont bons, Didier, et il sort une bouteille de rouge au milieu duconcert, histoire de s'accorder une petite pause pendant que Lhasa nous raconte sa vie, et puis parce que le vin c'est bon...
Lhasa, c'est toute une ambiance triste, mais pas seulement...
C'est aussi une petite blague entre deux chansons...
Un sourire entre deux larmes...(et quel sourire !)
C'est pas facile à expliquer ce que la musique peut produire.
C'est pas facile à expliquer ce que Lhasa peut produire, ce qu'on peut ressentir en écoutant son album, en allant à son concert.




Excusez-moi, mais je n'ai aucune date de concert...
Excusez-la, mais peut-être ne tourne-t-elle pas...
A propos du concert du 15 novembre 1998 à Béthune, je voulais dire merci à la fille qui, à la fin, a dit :
« Merci pour la magie, Lhasa ! »





sa vie* la llorona* quelques images* quelques sons* interviews* écrivez-moi