QUI SUIS-JE ?
Les années universitaires
www.priere.org


version audio


V) RETROUVAILLES AVEC
MA MERE L'EGLISE :
(introduction générale)



Séance de 'prière-guérison' de type pentecôtiste

Comme je viens de le dire dans la page précédente, mon retour au catholicisme s'annonçait difficile. Il faut bien le dire d'ailleurs, la (re)conversion du protestantisme au catholicisme est relativement rare. On assiste plutôt à l'inverse. Il n'est qu'à regarder ce qui se passe en Afrique et en Amérique Latine, où des milliers de catholiques se tournent vers des églises protestantes du type 'évangélique' ou 'pentecôtiste'.

Pourquoi ?

Je pense qu'il y a deux raisons à cette hémorragie du catholicisme vers ces branches jeunes du protestantisme. j'en parle en connaissance de cause, étant donné que j'ai bien failli expérimenter cette désaffection du catholicisme. A mon sens, les deux raisons sont liées.

'Les trésors de l'Eglise, que sont la Bible et la Tradition.'
- la première s'explique par le fait que les catholiques ont longtemps souffert d'un manque de formation biblique et théologique. Trop longtemps, l'Eglise n'a pas vu la nécessité d'ouvrir plus largement les portes de ses trésors, que sont la Bible et la Tradition. Dans ces conditions, il ne faut pas s'étonner que des catholiques, par ignorance de leur propre foi, se soient tournés et se tournent encore vers des mouvements chrétiens plus dynamiques en apparence. Fort heureusement, les choses changent, et qu'on les aime ou pas, il faut rendre justice au renouveau charismatique catholique, qui a su montrer le visage d'une église catholique plus ouverte et moderne dans ses méthodes d'évangélisation.
A cet égard, je me permets de signaler à nouveau que le but de ce site n'est autre que de partager les trésors de l'Eglise en les rendant disponibles au plus grand nombre. Ainsi, les catholiques n'abandonneront pas, par ignorance du moins, la foi de l'Eglise pour d'autres mouvements, fussent-ils chrétiens.

- La deuxième raison pour laquelle un nombre non négligeable de catholiques préfèrent opter pour le protestantisme, tel qu'il est vécu dans certaines branches jeunes de ce mouvement, est précisément l'agressivité de ces dernières. Il faut effectivement savoir que des dénominations protestantes, telles que les évangélistes, les baptistes ou encore les pentecôtistes, n'hésitent pas à déclarer ouvertement que le catholicisme est une doctrine diabolique, que le pape est l'antéchrist et que la papauté est la grande Babylone, la prostituée de l'Apocalypse (cf. Ap 17, 1-5) ! Soit dit en passant, ce genre de phrases est digne des Témoins de Jéhovah ! Ils devraient tous relire cette injonction du Christ lui-même, devant l'intolérance de ses apôtres : ...Il n'est personne qui puisse faire un miracle en invoquant mon nom et sitôt parler mal de moi. Qui n'est pas contre nous est pour nous. (pour une meilleure compréhension de ce passage, lisez-le en entier, en Marc 9, 38-40 ou en Luc 9, 49-50). Parler mal de Jésus : cela peut vouloir dire 'blasphémer' ou 'parler faussement de lui', refusant, par exemple, ce qu'il est en sa divinité ou son humanité, l'Eglise catholique le fait-elle ? Bien sûr que non, alors ?...
Bref, certains catholiques, face à ce discours on ne peut plus clair, pour ne pas dire simplet et outrancier, n'hésitent pas à prendre pour argent content ce type d'idées, d'autant qu'ils ignorent totalement ce qu'il en est réellement de la foi de l'Eglise. Quelle tristesse !
Confrontée à de tels procédés, l'Eglise est 'trop gentille', dans le sens où elle n'ose peut-être pas appeler un chat un chat. De tels mouvements protestants doivent être combattus parmi les catholiques avec plus de clarté et de lisibilité.

arbre mort symbolisant la tristesse
'certains catholiques, ignorant ce qu'il en est réellement de la foi de l'Eglise, jettent un peu vite aux orties le catholicisme. Quelle tristesse !'

Une dernière précision s'impose avant de conclure cette introduction : tous les protestants ne sont pas si intolérants, Dieu merci. J'ai eu également le bonheur de connaître des luthériens et quelques calvinistes (que l'on appelle aussi 'réformés'), ils n'avaient, je dois le dire, que peu de choses en commun avec ces mouvements protestants que je viens de mentionner, du point de vue de l'agressivité et de l'intolérance, j'entends. Il faut préciser également que certains pentecôtistes étaient nettement plus nuancés que les évangéliques.
En dernier lieu, je dois le redire, les protestants évangéliques que j'ai côtoyés avaient de réelles valeurs chrétiennes et un sens aiguisé de l'évangélisation, que nous serions parfois bien avisés de prendre pour modèle. Finalement, quels qu'aient été leurs défauts, je veux le réaffirmer, ils sont pour moi chrétiens, terme que je n'utiliserais pas pour parler des Témoins de Jéhovah, que je qualifierais plutôt de 'secte'. Mais, ce n'est pas l'endroit, ici, de définir la différence entre une secte et une branche du christianisme se situant à la limite. Disons simplement que le Credo, outre le fanatisme comportemental et sectaire, est le moyen royal pour naviguer dans les eaux troubles de la reconnaissance des sectes. Les Evangéliques, Baptistes et Pentecôtistes croient en tous les articles de notre Credo, alors que les Témoins de Jéhovah ne croient pratiquement à aucun d'entre eux.

Après cette longue digression-introduction visant à expliquer l'abandon de leur foi par de si nombreux catholiques au profit de certaines églises protestantes, il est grand temps de revenir sur mon témoignage personnel.

(pour la suite, voir la page suivante)
Pour savoir comment chercher un passage dans la Bible → cliquez ici
9Retour à la table des matièreslien vers 'retrouvailles avec ma mère l'Eglise : les faits', page 10
 page précédente