Les autres camps



carte

Carte publiée par François Bédarida,
Nathan, 1990, page 13.

En cliquant sur le nom du camp ou du centre vous accéderez à la fiche descriptive de celui-ci. Pour les centres du programme T 4 la fiche est la même et présente l'ensemble du programme

Camps de concentration et camps d’extermination

Pour bien comprendre le régime nazi et son fonctionnement et pour éviter les confusions, il importe de distinguer camps de concentration et camps d’extermination.

  • Les camps de concentration étaient destinés à tous les individus jugés dangereux pour le régime Nazi. Ils furent créés sur le territoire Allemand dès 1933.
    Le camp de concentration de DACHAU, dans la proche banlieue de Munich, est ouvert moins de deux mois après l’arrivée au pouvoir de Hitler.

    Ils étaient au nombre d’une douzaine : DACHAU, BUCHENWALD, SACHSENHAUSEN, RAVENSBRÜCK, MAUTHAUSEN-GUSEN, STUTTHOF, NEUENGAMME, DORA-NORDHAUSEN, FLOSSENBURG, GROSS-ROSEN, THERESIENSTADT, BERGEN-BELSEN, NATZWILLER-STRUTHOF... mais ils contrôlaient un très grand nombre de Kommandos qui sont parfois devenus autonomes.

    On estime qu’entre septembre 1939 et Janvier 1945, 1.600.000 personnes y ont été déportées.

  • Les camps d’extermination servaient uniquement à liquider physiquement les populations juive et tzigane. Au nombre de six, ils ont fonctionné de 1941 à 1944. Quatre d’entre eux étaient uniquement des camps d’extermination : CHELMNO, BELZEC, SOBIBOR et TREBLINKA. On peut dans ce cas à peine parler de camps : c’étaient des terminus ferroviaires où, dès leur arrivée, les déportés étaient conduits directement aux camions à gaz ou aux chambres à gaz pour être tués. Deux autres camps : AUSCHWITZ-BIRKENAU et LUBLIN-MAÏDANEK, ont été des camps mixtes : d’abord camps de concentration, puis aménagés pour une large part en installations d’extermination avec chambres à gaz et crématoires.

  • Sur la situation géographique des camps, la carte est révélatrice :

    Les camps de concentration sont situés dans le grand Reich, y compris LE STRUTHOF en Alsace et THERESIENSTADT dans les Sudètes, ces deux régions étant annexées par l'Allemagne durant la durée du second conflit mondial.
    Les camps d’extermination sont situés dans la Pologne d’avant 1939.

    Les géographies de la concentration et de l'extermination sont très instructives des plans nazis. La géographie de la déportation est elle aussi éclairante, mais de l'aide que reçurent les nazis dans la mise en oeuvre de leurs projets, donc de la collaboration idéologique.



retoursuite