SOBIBOR



3ème camp d’extermination, après CHELMNO et BELZEC, situé sur la rivière Burg, en Pologne orientale, dans le district de Lublin, non loin de la frontière Ukrainienne, à la limite de la zone annexée par l’Union Soviétique.
  1. Dans le camp 1 : les baraquements où logent les déportés chargés des corvées. Ils sont constamment renouvelés, c’est-à-dire mis à mort et remplacés par d’autres au bout de quelques semaines ou de quelques mois ; les cuisines et les ateliers des forgerons, menuisiers, électriciens, tailleurs, cordonniers, etc.

  2. Dans le camp 2 : les locaux administratifs, les entrepôts où sont recueillis les vêtements et les bagages des victimes, ainsi que la baraque où a lieu le déshabillage. C’est là que sont conduits directement les arrivants. Un sentier de 150 mètres de long, encadré de deux haies de barbelés, le « tuyau » ou « boyau » les amenant ensuite au camp 3.

  3. Le camp 3 abrite les structures d’extermination : les chambres à gaz et les fosses communes, ainsi que deux baraquements pour les gardes et les détenus juifs travaillant dans le camp 3.

  4. Au sud du camp a été commencée la construction du camp 4 appelé « Nordlager », mais elle ne fut jamais achevée.
  1. Début mai à fin juillet 1942.
  2. Octobre 1942 à octobre 1943.
    Juifs de Lublin en Mai 1942, des Pays-Bas, de France, de Belgique, de novembre 1942 à Octobre 1943, de Slovaquie, du Reich et du Protectorat, de Wilno et Minsk en septembre 1943 ; un convoi d’enfants non-juifs gazés venant de Zamojszcyzna en février 1943, ainsi que des prisonniers de guerre soviétiques, des Russes, des Polonais, des Tziganes.


retour