Les GHETTOS



Avant même l'achèvement de la conquête de la Pologne, le 21 septembre 1939, une directive nazie prévoit le regroupement des 3,3 millions de Juifs dans des ghettos et leur séparation du reste de la population polonaise. Avec leur brutalité coutumière les nazis imposent à des populations vaincues des mesures dont l'objet est le même que celui des lois de Nuremberg pour les juifs allemands : préparer le " règlement de la question juive ", en débutant par l'isolement culturel, social et économique. Durant toute la durée de la guerre, de 1939 à 1944, les territoires de l'est de l'Europe se sont couverts de ghettos plus ou moins importants, mais toujours antichambres des camps de la mort.


Carte des principaux ghettos en Europe

Ghettos juifs en Europe
Les frontières reproduites sont celles de 1939.

Pour afficher la légende de la carte et la nomenclature des ghettos cliquez ici.


Compte tenu de la chronologie de la guerre en Europe c'est la Pologne qui fut la première touchée par les ghettos. Le 28 octobre 1939 le premier est ouvert dans les territoires polonais à Piotrkov. En attendant la création de ghettos supplémentaires, les nazis imposent aux juifs polonais le port d'un brassard marqué de l'étoile de David le 23 novembre 1939. Le 7 mai 1940 un second ghetto est instauré à Lodz, grand centre industriel textile de l'ouest de la Pologne. Pour l'occasion les nazis rebaptisent Lodz " Litzmannstadt ". Dans ce ghetto les nazis vont parquer jusqu'à 165.000 personnes dans un espace minuscule. Les Juifs internés à Lodz sont avant tout des personnes déportées. 120.000 à 150.000 arrivent d'Allemagne, d'Autriche et de Tchécoslovaquie, 20.000 seulement sont polonaises.


Lodz
Mur


Dans le ghetto de Lodz, un espace était réservé aux Tziganes. 5.000 d'entre eux ont été déportés de la région du Burgenland. L'ensemble des populations était astreint à travailler dans des usines allemandes et ne recevait que des rations alimentaires minimes. Avant la mise en place des transports pour les camps d'extermination, 20% de la population étaient morts de faim. Le 16 novembre 1940, les nazis ouvrent le ghetto de Varsovie. Ils y enferment presque 500.000 personnes. A partir du 1er février 1941 les autorités allemandes commencent le transfert des juifs polonais vers le ghetto de Varsovie. Entre janvier et juin 1941, 10.000 personnes y meurent de faim.


Durant l'été 1941 les Einsatzgruppen SS débutent l'élimination systématique des communautés juives qui tombent sous contrôle allemand au fur et à mesure de l'avancée des troupes de la Wehrmacht en territoire soviétique. En deux jours, les 28 et 29 septembre, à Babi Yar en Ukraine, 28.000 personnes sont massacrées. Durant tout l'été les massacres se poursuivent, et alors que l'un d'eux se déroule à Odessa, les Allemands ouvrent leur ghetto " modèle " à Terezin, rebaptisée Theresienstadt.


La ghettoïsation fait donc partie intégrante de la politique allemande d'extermination des populations juives et tziganes d'Europe. De même l'histoire des ghettos est étroitement liée à celle de la résistance juive, comme en atteste la révolte qui éclate en 1943 dans le ghetto de Varsovie et que les nazis auront beaucoup de difficultés à réduire.



suite