2000 ans de persécution !



ANTISEMITISME n.m. Doctrine ou attitude systématique de ceux qui sont hostiles aux juifs et proposent contre euxdes mesures discriminatoires.

I) Les débuts : l’antijudaïsme :

Dans l’Antiquité, l’hostilité à l’égard des juifs est suscitée par leur fidélité au dieu unique, Yahvé, et au message de l'Ancien Testament. Les premiers chrétiens subissent la même intolérance: la religion officielle de l’Empire romain qui englobait alors tout le pourtour méditerranéen, était polythéiste. Le christianisme autant que le judaïsme était alors des religions dangereuses. Mais lorsque le christianisme devient religion officielle de l’Empire romain, les juifs sont peu à peu considérés comme une« race maudite » constituant le peuple « déicide ». Les juifs sont progressivement exclus de la société chrétienne multipliant ainsi les ghettos ce qui favorisa l’éclosion et le développement de fausses accusations telles que la profanation d’hosties, des crimes rituels, l’empoisonnement des sources, le meurtre du christ...

XVIIIeme
Mais la communauté juive n’était pas persécutée partout où elle allait. C’est ainsi que quelques-uns d’entre eux s’installèrent en Mésopotamie où le judaïsme s’épanouit. Après la chute de l’Empire romain, des juifs s’installèrent dans l’Espagne musulmane durant le VIIème et VIIIème siècle jusqu’à l’arrivée de l’Inquisition qui les fit à nouveau émigrer vers les Pays-Bas et l’Angleterre. Dès lors, l’Europe occidentale chrétienne pratique systématiquement l’antijudaïsme : les juifs y font l’objet d’expulsions, de discriminations et de massacres. En 1492 la péninsule ibérique achève la "Reconquista" qui signifie non seulement la fin des Etats musulmans, mais aussi le rejet des populations juives non converties au christianisme. Les pays non chrétiens sont alors des havres pour cette communauté (Empire Ottoman). Beaucoup de persécutés émigrent à cette époque vers la Pologne. Il leur faut attendre le 27 septembre 1791 pour que l’Assemblée constituante accorde aux juifs français la citoyenneté pleine et entière. L’Europe suivit généralement ce mouvement.

La communauté juive prend alors place dans toute la société et peut enfin vivre décemment. Mais c’est l'argument de cette assimilation rapide où la communauté juive s'étend dans la société qui, après 1880, est utilisé par les antisémites et qui contribue à la résurgence de l’antisémitisme sous toutes ses formes. L’affaire Dreyfus est le signe même d’une haine qu’on retrouve partout et surtout en Allemagne et en Russie où de nombreux massacres (les pogroms) sont perpétrés. En effet, c'est de 1881 à 1884 qu'a lieu, en Russie, la première vague de pogroms après l'assassinat du Tsar Alexandre II par des révolutionnaires. Les Juifs de Russie sont à nouveau mis à mal lors de la deuxième vague (1903-1906). La dernière vague de pogroms (1917-1921) est de loin la plus meurtrière : elle a lieu lors de la guerre civile qui suit la révolution bolchevique de 1917. Ces pogroms firent des dizaines de milliers de victimes notamment dues à la folie de la Garde blanche.



retoursuite