Retour à la page principale

Bavay : cité gallo-romaine

(France, département du Nord)

Bavay, Bagacum dans l'antiquité, est une fondation romaine ex-nihilo implantée vers 20 avant J.-C. Placée au centre d'un noeud routier, elle est le passage obligé entre la Germanie et le port de guerre de Boulogne, tête de pont vers la Bretagne, l'actuelle Grande Bretagne. Les autres voies, il y en a 7 au total, reliaient le chef-lieu de cité des Nerviens, aux capitales des civitas voisines, Amiens via Arras, Tongres, Cassel, Trèves à l'est et Reims au sud. Sa position est évidement stratégique, mais très vite ces voies à vocation militaire (le futur empereur Tibère transite à Bavay avec ses armées vers 4 après J.-C.) sont utilisées à des fins commerciales. Des officines de potiers installées à Bavay et dans les alentours proches, exportent entre autres, dans tout le nord-est de la Gaule et en Bretagne des mortiers à pâte claire dès le Ier s. ap. J.-C.

A partir de l'époque claudienne et surtout sous les flaviens (troisième quart du Ier s.), la ville se développe. De vastes monuments sont construits : un forum, des thermes alimentés par un aqueduc amenant les eaux d'une fontaine située à une vingtaine de kilomètres, et d'autres bâtiments semble t-il à caractère officiel, ornent la ville. Cet âge d'or dure tout le second siècle,. Dans la seconde moitié du IIème siècle, le forum connaît de profondes modifications, il ne sera d'ailleurs jamais achevé. La récession urbaine commence probablement dès la fin du IIe s. et s'accélère avec les troubles du IIIe s. La vie urbaine semble être limitée à l'emplacement du forum qui est entouré de murs de défense et à ses abords et Bavay perd son titre de chef-lieu de la cité des Nerviens au profit de Cambrai. Les fouilles récentes ont montré que le forum est encore occupé dans la première moitié du Ve s. Après la vie semble s'arrêter pour reprendre au cours du VIIe s. Au Moyen-Age et à l'époque moderne, Bavay ne connaît pas un important développement malgré la présence de remparts qui s'appuient en partie sur ceux de l'époque romaine.

Les ruines imposantes du forum perpétuent le souvenir de la puissance romaine. Elles ont inspiré de nombreux érudits qui ont vu dans ces vestiges un palais construit par Bavo, un survivant troyen, ou un cirque. Son identification comme forum ne remonte qu'au début du XXe s. avec le premier archéologue digne de ce nom, Maurice Hénault. Depuis, et paradoxalement grâce à un bombardement allemand en 1940, le forum a enfin retrouvé ses niveaux d'origine.

Le forum est le centre de la cité gallo-romaine. On y trouve une basilique où se traitaient les affaires de la cité et où se trouvaient les tribunaux, une vaste place qui servait sans doute de lieu de rencontre, de marché et peut-être d'amphithéatre où combattaient les gladiateurs et un espace sacré muni d'un temple ou d'un autel, où était célébré le culte impérial.

On retrouve ces 3 composantes à Bavay. Il s'agit d'un forum tripartite clos. La basilique où 3 états de construction sont reconnus ,était l'une des plus vastes de l'occident romain. Avec ses 98m de long, elle dépasse de peu celle de Carthage. La place dallée était bordée au nord et au sud de portique à double nef et l'aire sacrée était aussi entourée de portiques supportés et légèrement surélevés par des galeries semi-enterrées, les cryptoportiques. L'ensemble fait une centaine de mètres de large sur 200 de long.

Construit au Haut-Empire, entre l'époque flavienne (vers 70) et l'époque séverienne (début du IIIe s.), le forum est entouré à l'extrême fin du IIIe s. d'un rempart et devient ainsi une place forte sur la route de Cologne. Bavay perd son rang de chef-lieu pendant cette période et peu à peu se dépeuple. Les ultimes témoins d'une occupation dans le forum ne vont pas au delà des années 430/450.

Bavay antique ne se réduit pas uniquement au forum. Son sous-sol exploré depuis la Révolution a livré de nombreux vestiges (objets ou constructions) qui retracent la vie antique. Les constructions ont malheureusement pour la plupart, disparues, mais un musée près des ruines du forum permet de découvrir de riches collections issues des fouilles dont toute une série de bronzes de grande qualité. Les objets de la vie courante sont très nombreux : céramiques et terre-cuites, objets de parure ou outils témoignent avec vigueur des occupations des Nerviens romanisés dans la vie de tous les jours. Des inscriptions font revivre la cité ou ravivent le souvenir des défunts. Le monde des morts n'est pas oublié, des réductions de chaudrons, de chenets et de trépieds retrouvés dans des tombes à incinération (pratique de la crémation du corps) témoignent d'un rite funéraire lié au culte du foyer.

Récemment, un guide  sur Bavay antique a été publié par le Ministère de la Culture. Il explique clairement les différentes étapes de l'histoire de Bavay et il devient vite le compagnon indispensable du visiteur.

   Frédéric Loridant

Septembre 1996