LE STF05

* * * *

 NOTICE D'UTILISATION

 

de la VERSION STF-E8N1 à la VERSION STF05-G5N2

------- 

Cliquez à droite pour télécharger la version PDF de cette page

A la mise sous tension de SUPERTEF, le codeur démarre immédiatement sur les données résidant en mémoire FLASH et EEPROM , à savoir :
- Sur le dernier numéro de cellule utilisée et par conséquent, sur tous les paramètres programmés pour les 16 voies de cette cellule.
- Sur les différents paramètres de fonctionnement programmés : alarmes diverses, sens de modulation , code PPCM  ....
- Sur les dernières fréquences utilisées par la platine spéciale à synthèse de fréquence. Ecr-SERVICE.jpg (18899 octets)
  ( Fréquence normale ou de secours ) 

* Si la cellule proposée  vous convient ... laisser faire !
  Au bout de 5 secondes, l'écran initial devient  ECRAN DE SERVICE et affiche :

- Le NOM de la cellule utilisée. ( 8 caractères )
- Le temps de fonctionnement en h:mn:sec .
- La fréquence d'émission ( cas de la platine spéciale ) ...
   ou " Cf/Qz " pour une autre platine HF ou pas de platine HF.
- La tension de la batterie.   

images/Ecr-NTR.jpg (22474 octets)
     
ATTENTION :

     NB.  Eviter de déplacer les manches pendant les 5 + 2 premières secondes
     pour ne pas déclencher l'alarme "Manches décalés" Sinon sortir par "E"
            Si celle-ci se déclenche sans rien toucher, les dernières versions du soft
   permettent de voir les valeurs des  manches 1, 2 et 3  en cause et donc le défaut.
   Vous devriez trouver "128" à +/- 2 pts  près.
   Sinon, en utilisant l'écran ST, retoucher le ou les  potentiomètres de centrage du
   codeur,  pour les manches en défaut.


* Si la cellule proposée  ne vous convient pas, vous avez 5 secondes, au moins pour en changer !

I. Changement de cellule

Le curseur clignote pendant 5 secondes, à côté du nom de la cellule active dans l'écran de service.
Appuyer sur "P" pendant ces 5 secondes. Vous passez à l'écran de changement de cellule . Voir ci-contre.
A gauche, le curseur clignote à côté du NUMERO de cellule ( de @ à Z ), à droite vous lisez le NOM de la cellule.
Appuyer sur "P", le curseur ne clignote plus et en appuyant sur "+" ou "-" vous pouvez passer d'une cellule à l'autre,
soit en mode pas à pas, si les appuis sont brefs et dans ce cas, le NOM change avec le NUMERO,
ou en mode rapide, si l'appui est long et dans ce cas le NOM ne change pas pendant le défilement des NUMEROSEcr-CHX-CEL.jpg (18391 octets)
mais s'actualise en fin d'appui. Lorsque la bonne cellule est obtenue, appuyer sur "P" ce qui ramène le curseur
clignotant , puis sur "E" provoquant un reset Watchdog qui relance le programme sur tous les paramètres
de cette cellule.

Mais , au lieu de sortir par "E", vous pouvez aussi changer le NOM de la cellule.
Pour cela, le curseur clignotant à côté du NUMERO, appuyer sur "+", ce qui fait partir le curseur vers le NOM.
Appuyer sur "P" pour placer le curseur non clignotant sur le premier caractère de gauche.
Changer ce caractère par "+" ou "-". Appuyer à nouveau sur "P", puis changez de caractère par "+" ou "-"
et procéder de même.
Lorsque le NOM désiré est obtenu, appuyez sur "E", ce qui vous renvoie vers le NUMERO, et sur "E" encore si
c'est terminé.
La liste des caractères possibles est " A,B,C ... X,Y,Z,  , -, 0,1,2 ... 8,9", donc les lettres, les chiffres
et les caractères "espace" et "tiret". 

II. ACCES au MENU 

L'accès au menu se fait en appuyant sur "P", pendant les 5 premières secondes, le curseur clignotant à côté du NOM de cellule dans l'écran initial.
Vous accédez alors à l'écran de changement de cellule, dont vous pouvez sortir immédiatement en appuyant sur "E", ce qui vous amène au MENU.
Mais vous avez la possibilité d'entrer à tout moment dans le menu , à partir de l'ECRAN de SERVICE,
en appuyant en même temps sur les touches "+" et "-" . 

Ecr-menu.jpg (17931 octets)
  Le MENU montre les actions possibles : Elles sont sept : 

       - Cel : Programmation des paramètres de voies de la cellule active
       - Freq : Programmation des  fréquences d'émission
       - Buz : Programmation des paramètres du buzzer
       - Cop : Recopie des paramètres d'une cellule dans une autre
       - Sy :  Accès aux paramètres système
       - Cd : Programmation de la signature PCM d'identification
       - ST : Ecran de calibrage des manches de commande et des trims 

       

                 Les touches "+" et "-" permettent le déplacement du curseur dans le menu   et donc le choix, à concrétiser par appui sur la touche "P".

PREAMBULE
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
NOTE P :
- Le curseur clignotant se déplace dans les divers écrans  avec  les touches "+" et/ou "-"
- L'entrée en programmation d'un paramètre se fait en appuyant sur "P", ce qui provoque, en outre, l'arrêt du clignotement curseur.
- La modification du paramètre se fait par les touches "+" et/ou "-"
. Un appui de courte durée incrémente ou décrémente la valeur du paramètre de 1 unité.
. Un appui prolongé provoque une variation automatique rapide.
. Il y a arrêt automatique sur des limites fixées par le logiciel.
- Une fois le paramètre modifié, appuyer de nouveau sur "P" ce qui ramène le clignotement du curseur
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
NB. La NOTE P est valable pour presque tous les paramètres de SUPERTEF. Elle ne sera pas répétée.


DISTINCTION entre paramètre général et  paramètre particulier
-
Un paramètre général s'applique aux 27 cellules de la page en service. Il est alors écrit en MAJUSCULES ( ex : GAZ   ci-dessous )
- Un paramètre particulier ne s'applique quà la cellule active. Il est alors écrit en minuscules, sauf première lettre ( ex : Stopch   ci-dessous )

Passons à l'étude détaillée des sept commandes en commençant par celles qui conditionnent le fonctionnement général du STF05  : 

1. Sy 
  pour "système"

Les paramètres système sont répartis en 3 écrans. L'entrée se fait dans l'écran n° 2.
On passe à l'écran n° 3 avec la touche "+" amenée sur le dernier paramètre de l'écran n° 2 ( PAGE: ).
On va dans l'écran n° 1 en appuyant 1 à 2 s  sur "-" lorsque le curseur est sur le premier paramètre de l'écran n° 2 ( GAZ: )

              ECRAN n° 2 .

1.   "GAZ" .
Par défaut on a "GAZ = "D" pour "Gaz à droite". Vous pouvez passer à "GAZ" = "G" pour "Gaz à gauche.
Si vous passez les gaz à gauche, les n° des actionneurs 2 et 4 doivent être permutés. L'actionneur 2 passe à droite, et le 4 Ecr-SY2.jpg (19701 octets)
se retrouve à gauche. A savoir pour vos programmations.
Par ailleurs le trim de gaz suit l'actionneur avec échange avec l'actionneur 9
Un conseil : une petite étiquette pour marquer sur la face avant ces nouveaux numéros.
( Le décor fourni par l'auteur en tient compte )
2.   "SVTEST"  pour "Servo-Test" .
Par défaut "SVTEST" = 0, ce qui supprime la fonction. Passer à "SVTEST" = 1 pour l'activer,
ce qui mettra tous les servos liés aux actionneurs 1 et 3 en déplacement linéaire
automatique. Pendant l'utilisation ( essai de portée, en général ) vous pouvez rester
dans l'écran "Sy", ce qui vous évitera d'y revenir pour remettre "Tst" à 0 en fin
d'usage. En effet, la fonction est activée, dès la sortie de "SVTEST" par "P".
5.   "Stopch" pour "stop chrono"    Cliquer pour aller aux paramètres
Par défaut Sch = 0. Le stop chrono est supprimé pour cette cellule active, sa BIS et sa TER
Avec Sch = 1, vous activez le Stop chrono pour cette cellule, mais il ne faut pas oublier alors de programmer
correctement les paramètres de ce stop. (  dans l'écran de service, appel par "-" et "P"     ..... et non   "P" et "-". 
( voir HORLOGE TPS REEL )
6.   "PAGE"  pour "Page mémoire"
Par défaut la page mémoire utilisée parmi trois est la page 0 : PAGE = 0.
Vous pouvez vous contenter de cette page et ne pas lire ce qui suit !!
Changement de page.  Passer "PAGE" de 0 à 1 ou 2 .  Cela vous permet d'accéder à 27 cellules totalement
différentes des 27 de la page précédente. Deux cas se présenteront au changement lors de la sortie d'écran par "E" :
    - La page nouvelle est vierge. Dans ce cas, le programme bloque sur un écran d'avertissement et il faut stopper le Supertef,
jouer avec les straps "EEP" et "FL1" pour effectuer les 3 initialisations de mémoire : EEPROM, FLASH1 et FLASH2
Voir à ce sujet la description du codeur
    - La page nouvelle est initialisée. Alors, au bout de 1 s environ, le WatchDog déclenche un RESET relançant le Supertef
avec la page choisie.

NB. Le WatchDog ( chien de garde !! ) est un système interne au µC qui provoque un reset quand une anomalie soft
est constatée. Par exemple, il y a surveillance permanente du sens de modulation. Toute inversion fortuite provoque
le reset.
Ici nous provoquons un reset WTDG volontaire.

              ECRAN n° 3 .

L'écran 3  est l'écran du choix du mode de trim que vous voulez adopter

Le  STF05 propose cinq possibilités de trims choisies par soft mais à utiliser avec un hard adapté.
Voir ci-contre cet écran . On passe au paramètre suivant par "+" On revient au paramètre précédent par  "-" Dscf0036.jpg (8437 octets)
et à l' écran n° 2 par "-" encore

Première ligne --> Paramètre MODE:  En appuyant sur "P" on sélectionne   circulairement   "A", "a", "@","E" ou "M":

- "a"   pour Autotrim-1    avec poussoirs de façade
-"A"   pour Autotrim-2     avec poussoir latéral ou de manche pendant un temps T/A mis à 5s par défaut.
-"@"  pour Autotrim-3  ou Instantané  avec poussoir latéral ou de manche. Ce mode inclut aussi le mode "a"
- "E"  pour  Trims électriques classiques avec manches SLM type STF96
- "M"  pour trims mécaniques  avec manches SELECTRONIC non modifiés

 Première ligne --> Paramètre dtN   de l'autotrim      écart maxi toléré au retour au neutre

Deuxième ligne --> Paramètres T/A  et T/S   de l'autotrim.    Temps pour "A"  et temps maxi pour retour au neutre

            Cliquez    ICI   pour aller à la doc complète des trims et  AUTOTRIM


              ECRAN n° 1

L'écran  n° 1  que vous voyez ci-contre donne accès au choix du type de la platine HF n° 2 et aux valeurs des mini et maxi absolus ( mAb et MAb )

Choix de la platine n° 2.    Ecr-HF2-1.jpg (19568 octets)
 Par défaut  elle est de même bande que la platine n° 1   :  
":=1.---"
Cette platine n° 2 ET sa base pouvant être présentes ou absentes
Depuis la version STF05-E8Nx, elle peut être d'une bande différente
Pour changer , amener le curseur sur ":",
Appuyez sur "P" et vous pourrez choisir, d'abord avec "+"      ":35"  puis ":41" puis ":72" et revenir sur ":=1"
par "-". Vous noterez que la bande de la platine n° 1 ne peut pas être choisie.
Par exemple, si celle-ci est en 41 MHz, en partant de "=1" vous passerez à ":35"
puis en appuyant  sur "+"  à ":72", le ":41" n'apparaissant pas.
Le choix fait, valider en appuyant sur "P"
Avancer le curseur sur sur "." Appuyer sur "P"  puis sur "+" ou "-" pour définir précisément la fréquence choisie.
Valider par "P"
et sortir
Mode de fonctionnement des platines.
Si le choix est "=1.---" rien n'est changé par rapport aux versions précédentes ( mode par défaut )
Si le choix est d'une bande différente, la fréquence de la platine n° 2  est celle choisie ci-dessus et seulement Ecr-HF2-35.jpg (19488 octets)
cette valeur  L'action sur l'inter Fn/Fs ne joue que sur la platine n° 1 en utilisant les valeurs choisies
dans l'écran "FREQ" . L'offset n'intervient que sur la platine n° 1.
Modif HARD
Deux inters sont prévus permettant de couper la puissance de la platine n° 2  et/ou celle de la platine n° 1

Voir INFOS2   §22 : Version G2N2 pour améliorations du fonctionnement.

Attention :  Lorsque l'une des platines HF est coupée, elle peut déclencher une alarme PLL, si l'antenne n'est
                    pas déployée. C'est sans conséquence sur le fonctionnement, mais agaçant.
                    Pour éviter cette gêne, il vous suffit d'appuyer sur les touches "E" et "+", ce qui désactive l'alarme PLL
                    Pour réactiver cette alarme, appuyer à nouveau sur "E" et "+". Un top buzzer concrétise ces appuis
                    NB. L'alarme est activée à la mise en route du STF05 ou après un watchdog.

mAb et MAb                   
Fixés par défaut à 200 et 600, limites des valeurs possibles de "mini" et "Maxi" dans l'écran "CEL"
Nous avons introduit ces paramètres par précaution. En effet, lors de l'appel du trim "@" instantané, les neutres sont corrigés,
mais en même temps le mini et le maxi. Si vous avez peur d'avoir un blocage de servo dû à l'une de ces valeurs, vous fixez par
mAb ou MAb, la position limite que vous autorisez.
Ces limites sont également utilisées pour la programmation du neutre dans les écrans de "Cel"

2. Buz 
  pour "Buzzer"

  L'écran affiche les paramètres des modes de fonctionnement du buzzer. 
Le buzzer est essentiellement lié aux fonctions d'alarme qui sont :
    - Alarme Temps permettant à l'utilisateur de definir une durée maximale de sécurité pour l'évolution du modèleEcr-Buz.jpg (18937 octets)
    - Alarme Batterie avertissant l'utilisateur que la batterie est déchargée.
    - Alarme Synthèse de fréquence ( PLL ) signalant un déverrouillage de la synthèse ou un risque possible
Les paramètres de ces alarmes sont programmables. Voir ci-dessous

A noter toutefois que le buzzer est aussi utilisé pour d'autres alarmes :
    - Alarme manches décalés, avec écran d'avertissement et coups de buzzer répétitifs. Voir ci-dessus.
    - Alarme Trims, dans le mode autotrim, avec écran correspondant et possibilités d'intervention. Voir Autotrim

Le buzzer est aussi utilisé par les modes d'autotrim "A" et "@" pour concrétiser l'appui sur les poussoirs correspondants

a) Tps     par défaut  Tps :15/0      ( soit 15 minutes / non cumulatif )
    Premier paramètre : Durée de l'alarme " temps de fonctionnement" . On peut la programmer de 0 à 99 minutes.
     Au bout du temps programmé, le buzzer retentit pendant 5 secondes.  La programmation d'un temps nul (0) supprime l'alarme temps.
     Second paramètre  :  0 ou 1  . Si le paramètre est 0, le temps s'applique à l'utilisation en cours seulement
                                                   Si le paramètre est 1, le temps s'applique à plusieurs évolutions successives avec cumul de leurs durées
                                                   jusqu'à atteindre le temps programmé. 
                                                   Attention, cette fonction implique la remise à 0 initiale du totalisateur de temps.
                                                   Voir "Totalisateurs de temps
b) Batt
Seuil de déclenchement de l'alarme. On peut programmer de "50" à "130", ce qui correspond à 5.0 et 13.0 volts.
Avec la batterie 9.6 volts du STF05, le seuil raisonnable est de 9.2 V, soit "092" .
Lorsque le seuil est atteint, le buzzer retentit sans discontinuer, par coups brefs.
c) Seuils PLL
Les valeurs par défaut conviennent en général. Ne pas les changer.
Si la tension de varicap de la platine sort des limites ainsi fixées, l'alarme concernée, fait retentir le buzzer en continu.
( 3s environ pour la platine n° 1, puis 3s environ pour la platine n° 2. )

SORTIR de BUZ par appui sur "E" pour retour au menu. 

3. Cel 
  pour "cellule"


L'entrée dans cette fonction permet la programmation complète des 16 voies de la cellule active.
Pour chaque voie un MIXAGE et un COUPLAGE sont disponibles . Dans ce but, la voie a deux actionneurs possibles ( origines ) chacun avec son sens et son taux.
Les deux taux sont contrôlés par les interrupteurs de DUAL-RATE programmables. A ces paramètres s'ajoutent bien sûr les valeurs des "mini", "neutre" et "maxi",
permettant de caler la course des servos, le taux d'exponentiel et la variante, ces cinq derniers paramètres étant communs aux deux actionneurs.
Outre le mixage potentiel permis par les deux actionneurs de voie, un couplage est aussi possible : La voie considérée comme "esclave" recevant des données d'une
autre voie dite "maître" .Ces 12 paramètres sont répartis en deux écrans "1" et "2".

- L'écran "1" apparaît d'abord. La progression dans l'écran se fait par "+" , le recul par "-".
- Le curseur sur le dernier paramètre de "1", un autre appui sur "+" fait passer à l'écran "2",dans lequel on se déplace de même.
- Curseur revenu par "-" sur le premier paramètre de "2", un autre appui sur "-" vous fait revenir à l'écran "1" .... et ainsi de suite.
-La programmation d'un des 12 paramètres se fait selon la "NOTE P" : 

 

ECRAN "1", LIGNE 1

* N° de voie. C'est le numéro qui est lu à droite de la référence de cellule ( de A à Z ) :
Ainsi pour la cellule n° A : de A01 à A16 . Il s'agit du numéro d'ordre de la voie, dans la séquence codée.
C'est donc le numéro de la sortie décodée du récepteur
Ainsi la voie 1 est celle qui sort sur la prise n° 1 du bloc de connecteur du récepteur.
A priori, ce numéro n'a rien à voir avec le numéro du manche. Toutefois, pour des raisons de facilité,
au départ, la voie 1 est celle du manche 1, La voie 2 celle du manche 2 ....
Quand on change le n° de voie ( selon NOTE P ) , tous les autres paramètres affichés sont ceux de la voie choisie.
La programmation complète d'une cellule devra ainsi se faire, voie par voie. 

* mini , Neutre , Maxi . Ces trois paramètres indépendants permettent le calage de la course de la voie.
Les valeurs affichées correspondent au 1/4 de la durée finale en micro-secondes.
Par défaut, elles sont pré-fixées à 250 , 375 et 500 , ce qui donne 1000 , 1500 et 2000 µs.
Modification par unité par appui court sur "+/-"  ou rapide par appui maintenu. Modification express de 10 en 10 par "E"  et "+/-"
La programmation peut se faire par simple observation des valeurs affichées, mais il s'avère beaucoup plus efficace de le faire
par constatation de l'action effective sur la gouverne. Toutefois il faut éviter de programmer le mini quand le manche pousse cette Ecr-CEL1.jpg (11927 octets)
gouverne au maxi, ou inversement,  car on ne constate rien dans ce cas.
Pour éviter ce type d'erreur, quand vous amenez le curseur dans la zone "mini, neutre, maxi" un symbole "#" , visible ci-contre
apparaît devant le mini si le manche est poussé vers la position mini ou devant maxi dans le cas contraire.
L'utilisateur sait alors quel est le paramètre qu'il faut régler pour en constater le résultat.

CORRECTION automatique du mini et du Maxi.
                   uniquement dans le ......
Cas des actionneurs 1, 2 et 3.     et de l'actionneur 6 depuis la version STF05-F1N1
Par défaut, pour chaque voie de cellule nous avons :  m = 250, N = 375, M = 500.
Les 1/2 courses sont égales :  375 - 250 = 500-375 = 125
Si vous changez le neutre en réglant les gouvernes de votre modèle, les courses deviennent dissymétriques ou l'une des deux
d'être "écrasée" si vous avez mis du différentiel. Partant de courses égales, en passant le neutre à 385 ( soit + 10 ) vos
courses sont  :  385 - 250 = 135     et 500 - 385 = 115 . Corriger les mini et Maxi après le neutre est un peu pénible, d'autant
qu'il faut noter l'ancien neutre, calculer la correction et l'appliquer ! 
Nous avons introduit une possibilité de correction automatique
Si vous changez le neutre ( par ex, de 375 à 385 ), lors de la sortie de cette modif par "P"
         - Si l'appui est bref  -->  pas de changement sur mini et Maxi  ( Il faut contenter tout le monde !! )
         - Si l'appui dure 1 à 2s -->  mini et Maxi sont corrigés  et on se retrouve avec m=260 et M=510
Pour cette double correction, le logiciel prend en compte deux paramètres de l'écran n° 0 de "Sy"  : mAb  ou mini absolu et
MAb ou Maxi absolu. Valeurs par défaut de 200 et 600,  que la correction automatique ne débordera jamais, mais que vous
pourrez  reserrer si vous craignez d'amener l'un de vos servos en butée mécanique. ( Chaque cellule a son mAb et son MAb)
Si cela n'est pas à craindre laissez les valeurs à 200 et 600.

LIMITES des MAXI, neutre et Mini 

a) La valeur minimum du "Mini" est fixée à 200 points ( 800 µs ), pour des raisons de bonne transmission des impulsions en modulation PPCM.
b) La valeur maximum du "MAXI" est fixée à 600 points ( 2.4 ms ) ce qui devrait couvrir tous les cas de figure.
c) Les trois paramètres, mini, neutre et maxi peuvent évoluer dans cet espace ( 200 à 600 ) en respectant les contraintes suivantes :
- Le mini doit rester inférieur au neutre.
- Le neutre doit rester inférieur au maxi.
- L'écart maximum possible entre mini et neutre d'une part et neutre et maxi d'autre part, ne peut pas dépasser 240 points.
Dans ce cas, il est réservé 15 points pour l'action trim.
En effet, les registres A et B du µP ne peuvent manipuler que des nombres " 8 bits", soit égaux au plus à 255 . 

Exemples : si vous programmez :
-> mini = 250 et maxi = 520 , le neutre pourra évoluer entre 520 - 240, soit 280 et 250 + 240 , soit 490 .
                 si vous programmez :
-> mini = 300 et maxi = 530 , le neutre pourrait évoluer entre 540 - 240   donc 290 et 300 + 240 = 540 ,
mais il ne pourra le faire qu'entre 301 et 529,   ne pouvant excéder ni mini, ni maxi .

Malgré ces limitations inévitables, nous pensons donner ainsi satisfaction à tous ceux qui ont des impératifs de courses un peu particuliers. 

Précisions sur la correction des neutres par l'autotrim.
   L'écran ci-contre s'affiche en sortant de "CEL" pour la cellule de BASE. On vous y demande
        - Le nombre de cellules associées ou jointes. Répondre par appuis sur "P",
          "0"  pour la   BASE seule, "1" pour BASE + BIS et
  "2" pour BASE + BIS + TER.     images/Ncel_NTR_TR.jpg (8211 octets)
        - Sur la seconde ligne, on vous demande si vous voulez que les  cellules associées et la
           base aient les mêmes neutres et les mêmes
  trims. Répondez O(ui) ou N(on) selon vos souhaits en la matière.
           Cette réponse sera prise en compte lors de la correction des
neutres, dans l'écran des trims.
          Si vous utilisez une CONFBIS, simplement pour rentrer le train et augmenter les débattements des gouvernes, vous répondrez
          sans doute Oui, mais si vous l'utilisez pour sortir des volets ou des aéro-freins, vous souhaiterez peut-être avoir un trim différent
          dans ces deux configurations. Vous répondrez alors Non. Mais bien sûr, il faudra alors jouer de l'autotrim pour les deux configs.

     Nous découvrons alors un très gros avantage de l'autotrim : Pouvoir avoir des valeurs trim différentes selon la configuration appelée.
     Ce n'était pas  possible avec les trims classiques qui restaient où ils étaient lors de ce changement.

ECRAN "1", LIGNE 2 

* ORIGINE1. Notée Mx. C'est le n° du premier actionneur de la voie.
Ainsi la voie 1 peut avoir le manche 1 pour origine, mais aussi n'importe quel autre manche.
La liste des origines possibles est :
                 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, A, B, C, D, E, F, 0
1, 2, 3, 4
    sont les origines des sticks droit et gauche . Les n° sont portés sur la face avant du STF05
5, 6  sont les origines des actionneurs situés au-dessus du stick gauche . 5 est un pot. rotatif  et 6 un inverseur à 3 positions
7, 8, 9  sont des pot. rectilignes au centre du boîtier
A  est une origine liée au port A du µC  et accessible par un connecteur subminiature au verso du codeur.
B, C, D, E    correspondent aux commutateurs de Dual-Rate et couplage que l'on peut ainsi utiliser en actionneurs Tout ou Rien
F  correspond à l'inverseur de Fréquence normale-secours utilisable aussi en Tout ou Rien
0  correspond enfin à l'inverseur noté "10" sur la face avant et qui permet par ailleurs de modifier de 1 ms le temps de synchro de la séquence

Deux voies, ou plus, peuvent avoir la même origine. Cela permet ce que nous appelons un "couplage par l'origine" !
Deux servos peuvent alors être connectés sur des prises différentes du récepteur, tout en ayant une commande commune par le même manche.
On peut utiliser la même possibilité pour obtenir du différentiel aux ailerons, deux voies actionnant les servos droite et gauche,
sous l'effet du manche 1 des ailerons, mais avec des caractéristiques de courses différentes. Ecr-CEL1.jpg (11927 octets)

  * VARIANTE . Paramètre commun aux deux actionneurs.
La liste des variantes possibles est  :   s, t, u, v, w, x, S, T, U, V, W, X
La variante a un quadruple  rôle :
a) Type de mémorisation de la valeur "c" d'une voie maître en vue d'un couplage.
b) Choix entre le trim à 12.5% ( minuscule) et le trim à 25% (MAJUSCULE)
b) Action sur l'application du taux de l'actionneur 2 sur son trim
c) Action sur la fonction SLOW ( manches 4 à 7 )
d) Suppression de l'autotrim @ pour la voie utilisant le manche 3 ( dérive)  quand la variante est "S" ou "s"

On se reportera aux paragraphes "COUPLAGE" , "TRIMS" , "SLOW", "AUTOTRIM"  pour plus de détails à ce sujet. 

* EXPO . C'est la possibilité d'avoir sur une commande, une faible efficacité, au voisinage du neutre et une efficacité bien plus
grande en dehors de cette plage. La course totale reste disponible, ce qui n'est pas le cas, lors de l'utilisation du Dual-Rate.  
Le taux d'exponentiel normal peut varier de 0 à 8 . Changer selon NOTE P, mais sans action rapide.
Une valeur de 5 nous a paru la plus adaptée.  Attention : L'exponentiel est un paramètre commun aux deux actionneurs.
Par ailleurs, l'exponentiel n'est actif que si les origines déclarées sont 1, 2 ou 3 .
Les actionneurs 4 à 7 n'ont pas d'exponentiel, MEME si le taux déclaré est supérieur à 0 ,
par contre, dans ce cas, la valeur de EXPO détermine le mode de fonctionnement du SLOW. Voir ce paragraphe.
La liste des valeurs d'expo normal est :  0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  
Mais après ce 8   on   obtient   A, B, C, D, E, F, G    Ces 7 références supplémentaires vous font
entrer dans le domaine des COURBES à 9 POINTS . Cliquez pour y aller !

- SENS 1. Il s'agit du sens de déplacement de la gouverne, en fonction du déplacement de l'actionneur 1 (origine 1 )
        Si le paramètre vaut "0", le sens est dit normal.
        Si le paramètre vaut "1", le sens est inversé.

La programmation se fait suivant la NOTE P , à ceci près qu'il n'y a pas de variation rapide ( .. et pour cause ! )
et que l'action des touches "+" et "-" est identique.  Le changement de sens est immédiat sur la cellule en réglage. 
Par ailleurs, le sens intervient sur la position du "#" des modifs du mini et du neutre vues ci-dessus

- TAUX 1 . La course est fixée par "mini" et "Maxi", mais il est possible de n'en prendre qu'une partie variant de 0/64 à 64/64
en programmant le paramètre "taux". Le paramètre TAUX 1 permet ainsi de réduire la course de voie, lors de la manipulation de l'actionneur 1.
Toutefois l'application de TAUX 1 est liée à la position et la programmation des inters de DUAL-RATE.  
En effet, comme nous le verrons au paragraphe suivant, il est possible de choisir le n° de l'interrupteur actif, voire de supprimer
l'action de ces interrupteurs. 

Exemple : Voie 1 ---> Taux = "32" soit 32/64 = 1/2
( manche n° 1 ) mini = 250 ---> 1000 µs
neutre = 375 ---> 1500 µs
Maxi  = 500 --->  2000 µs
Si DRx = OFF ---> Course de 1000 à 2000 µs
Si DRx = ON --->  Course de 1250 à 1750 µs 

Si le taux 1 de voie est de "64", le tumbler choisi est inactif.
En dehors du "Dual-Rate", le paramètre "taux" est nécessaire lors des mixages : En effet, dans ce cas, les actions de deux manches différents
s'ajoutent dans une même voie. Il est donc indispensable de réduire l'action de chacun d'eux, pour éviter une importante saturation,
lors d'actions simultanées. A noter que le logiciel limite automatiquement la course à "mini" et "Maxi", dans le cas d'une action excessive. 

- INTER DRx . Noté Kx . Ce paramètre lié à l'actionneur 1 permet de contrôler l'application effective de TAUX 1.
         - Les valeurs 1, ou 2  donnent à DR1 ou DR2   le contrôle de TAUX 1
         - La valeur 0 supprime l'action de tout interrupteur DRx, le taux étant toujours appliqué.
Il est ainsi possible de réaliser un mixage sans craindre une étourderie de manipulation des interrupteurs, ou de contrôler
simultanément plusieurs voies avec le même interrupteur DRx. 

ECRAN 2 , LIGNE 1 

La ligne 1 du deuxième écran permet de programmer tous les paramètres relatifs à l'efficacité de l'actionneur 2 de la voie considérée.
On y retrouve donc

- L'ORIGINE 2 , notée Mx , permettant le choix de l'actionneur 2 permettant le MIXAGE des commandes.
La liste des origines n° 2 possibles est :     1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 , A, B, C, D, E, F, G
Les origines 1 à 9  donnent aux actionneurs 1 à 9  un effet normal : déplacement de la gouverne du mini au maxiimages/Ecr-CEL2.jpg (11196 octets)
Par contres les origines A à G  donnent aux actionneurs 1 à 7 un effet unidirectionnel
La correspondance est la suivante

1 2 3 4 5 6 7
A B C D E F G

 Dans le cas de A à G, les actionneurs "1" à "7" sont actifs, mais leur action est unidirectionnelle,
déplaçant la gouverne du neutre au mini, ou du neutre au maxi, seulement, pour une déplacement total de ces  actionneurs .
Le choix du sens d'action ( vers le mini ou vers le maxi ) est obtenu par "SENS 2". 

- L'INTER K permettant le choix de DRx de contrôle du taux de l'actionneur 2.

- Le SENS 2 d'action de l' actionneur 2.

- Le TAUX 2 dosant cette action selon l'inter DRx. 

ATTENTION : L'action des interrupteurs DR1 ou  DR2 est différente de celle que nous avons vue pour le DUAL-RATE.
En ce qui concerne le MIXAGE  par l'actionneur 2
-> Si l'inter est "ON", le taux programmé est appliqué.
-> Si l'inter est "OFF", l'ACTION du MANCHE 2 est SUPPRIMEE.
L'action est donc identique à celle des interrupteurs de couplage, ce que nous verrons ci-dessous. 

On se reportera au paragraphe "ECRAN 1, LIGNE 2" pour autres détails. Rappelons que VARIANTE et EXPO agissent sur l'actionneur 2, comme sur le 1. 

L'action possible de deux actionneurs sur la même voie permet des configurations diverses de cette voie : 

- VOIE SIMPLE .  Les actionneurs 1 ou  2 agissant seul sur la voie.  
Il suffit de programmer :   Taux 1 > 0 avec Taux 2 = 0 ou Taux 1 = 0 avec Taux 2 > 0
Dans le premier cas, c'est l'actionneur 1 qui est actif, dans le second, c'est l'actionneur 2.
Pour l'actionneur 1, un taux inférieur à 64 sera appliqué, selon DRx sur l'action MANCHE, mais PAS sur le TRIM.
C'est donc le choix à faire pour une voie avec DUAL-RATE, pour laquelle on désire que la réduction de course ne détrimme pas le modèle
Dans le second cas, c'est l'actionneur 2 qui est actif. Un taux inférieur à 64 sera appliqué, selon DRx, A LA FOIS sur l'action MANCHE et sur l'action TRIM.
Ce peut être utile dans certains cas particuliers de programmation. 

- MIXAGE . Il suffit de programmer : Taux 1 > 0 ET Taux 2 > 0
Les deux actionneurs sont alors simultanément actifs, chacun avec ses paramètres propres, mais avec EXPO et VARIANTE en commun,
sans oublier Mini, Neutre et Maxi . C'est la solution à adopter pour  les ailes volantes, les empennages papillon .... Dans ces cas, deux voies
sont concernées et utilisent les mêmes deux actionneurs
Pour une action raisonnable, il faut que TAUX 1 + TAUX 2 n'excède pas 64, sinon. lors d'une action à fond, simultanée des deux manches,
il y a saturation en fins de course, sans anomalie d'ailleurs, le soft limitant toujours celles-ci à mini ou maxi . 

ECRAN 2, LIGNE 2

C'est la ligne permettant d'ajouter un COUPLAGE à la voie en question.
Le couplage permet d'injecter dans cette  voie dite alors  "esclave", des ordres d'une autre voie dite "maître".
La voie "maître" agit alors, outre sur sa propre gouverne, sur la gouverne "esclave".
La réciproque n'étant pas vraie, dans le cas du couplage simple.


Les paramètres de couplage d'une voie esclave sont :

- l'ORIGINE , définissant le n° de la voie maître. Remarquer que cette origine est notée Vx, pour bien marquer que l'effet ajouté
vient d'une Voie et non d'un Manche.
- le SENS du couplage, permettant d'avoir le même sens que celui de la voie maître (S=0 ) ou le sens contraire ( S=1 ) .
- le TAUX de couplage, définissant l'importance de l'action "maître" sur la voie "esclave", ce taux variant de "0" à "64" .
- L'INTER Kx contrôlant l'application effective du couplage. Il s'agit cette fois des interrupteurs CPx, dits "de couplage".
On peut définir pour une cellule autant de couplages qu'il y a de voies. Pour cela, il suffit que les taux des voies "esclaves" soient différents de "0".
Deux INTERS permettent d'activer les couplages ainsi définis (ON) ou de les supprimer (OFF) : CP1, en programmant "K1", CP2 avec "K2"
En programmant "K0", l'action des interrupteurs est inhibée et le couplage appliqué.. 

Paramètres de la voie MAITRE 

Chacune des 16 voies du STF05 peut être "voie maître", ce qui signifie qu'elle peut agir sur une autre voie dite "esclave".
Dans ce but, pendant la phase de calcul du temps de voie, une quantité égale à la différence entre la valeur actuelle de voie et le neutre
de cette voie, est mémorisée pour exploitation éventuelle par une autre voie. Cela se fait, que les couplages soient utilisés ou non,
car la voie maître ne "sait pas" si d'autres voies l'utiliseront dans ce sens. images/Ecr-CEL2.jpg (11196 octets)
La quantité mémorisée peut être représentée par la formule :          c = Y - n
dans laquelle "c" est cette quantité, Y est la valeur actuelle de voie, n est le neutre.

"c" est positive ou négative selon le sens de déplacement du manche.
En réalité, plusieurs valeurs de Y se succèdent pendant le calcul de voie
- YP , ou temps de voie PONDERE , après application du TAUX mais avant couplage
- YF , ou temps de voie FINAL , après ajout COUPLAGE et limitations.

De même, il existe deux neutres :
- nS , ou neutre STATIQUE : C'est la valeur programmée dans la ligne 1 de "Cel".
- nD , ou neutre DYNAMIQUE , après application des trims.

Rappelez vous, le deuxième paramètre de la ligne 2 / écran 1:
"La VARIANTE" donnée par une lettre "s","t","u","v","w","x" ou les mêmes en majuscules !
Si vous indiquez "s/S" il y a mémorisation de c = YP - nD , soit le décalage de voie sans le trim .
Si vous indiquez "t/T" , on mémorise c = YP - nS , soit une valeur tenant compte du trim .
Notons que, avec "s/S" et "t/T", la quantité "c" ne contient pas le résultat d'un couplage puisque le calcul du temps de voie
n'en tient compte qu'après .
Si vous indiquez "u/U" , il y a mémorisation de c = YF - nD , soit une quantité contenant l'effet d'un couplage éventuel.
Dans ces conditions, la voie affectée de ce "u/U" peut être à la fois esclave et maître et donne des couplages "en cascade" 

Exemple

Voie 1 : Var s   CPL -> O 1 S 0 T 00
Voie 2 : Var u   CPL -> O 1 S 1 T 40
Voie 3 : Var s   CPL -> O 2 S 0 T 32 

La voie 2 est esclave de la 1 et maître de la 3 .
Comme la variante de 2 est "u", la voie 3 sera sensible à la 2 mais aussi à la 1, maître de la 2.
Dans la 2, vous aurez 40/64 de la 1 et dans la 3, 32/64 de la 2, soit 1/2.
Dans la 3 on aura alors 1/2 de 40/64 de la 1, soit 20/64.
Si vous indiquez "v/V", il y a mémorisation de c = YF - mini
Si vous indiquez "w/W", il y a mémorisation de c = YF - MAXI 

Ces deux variantes permettant d'avoir des couplages unidirectionnels, pour aérofreins ou volets, par exemple.
Notons que "w/W" donne le sens contraire de "v/V", ce qui permet de résoudre plus facilement certains problèmes. 

  Si vous indiquez "x/X", il y a mémorisation de   c =  valeur absolue de ( YF - nD ) dans STF05-G5N2 .......
                                                          [ c = valeur absolue de ( YP - nD ) dans les versions précédentes ]

....... donc d'une valeur toujours positive, que la voie maître aille dans un sens ou dans l'autre

Tout cela devient un peu compliqué et donc réservé à des applications bien particulières dont le modéliste moyen n'a pas besoin.
Il n'en reste pas moins vrai que "qui peut le plus, peut le moins" ! 

NBSi vous désirez que la voie maître exporte un couplage auquel elle est soumise, vous devez choisir une variante "UVWX" ou "uvwx"
         En effet ces variantes exploitent le temps de voie final ( YF ) alors que "ST" ou "st" exploitent YP qui ne contient pas le couplage

Paramètres de la voie ESCLAVE 

Le taux de couplage varie normalement de 0 à 64 , ce qui fait passer du couplage nul au couplage total.
Lorsque le taux est programmé, on ne peut plus choisir qu'entre le couplage nul et la valeur retenue, dans la mesure où un interrupteur
de couplage a été choisi. Il n'est donc pas possible, en principe, de fignoler un couplage "en vol".

                               Nouveau depuis STF05-G5N2 
  Mais lors de la programmation du taux de couplage, le taux peut dépasser la valeur maxi 64, pour atteindre "69".
  Dans ces conditions, ce n'est plus le taux qui règle le coefficient de couplage, mais la position de l'actionneur  5 à 9 :
              Act5 avec 65, Act6 avec 66, Act7 avec 67, Act8 avec 68 et Act9 avec 69
  En agissant sur l'actionneur choisi, vous faites passer le couplage du nul au total !
  Cette situation peut être permanente, si elle vous convient, ou simplement provisoire, pour déterminer la meilleure valeur à
  adopter pour le taux définitif.
  Si c'est le cas, une fois trouvée la bonne position de 5...9 , passer en "St" et lire la valeur du manche 5 ...9.
  Divisez par 4 et vous avez la bonne valeur à programmer.
  Rien n'empêche de contrôler en même temps plusieurs couplages par M5...9, si cela est utile.
  NB. Comme on passe maintenant tout simplement de 64 à 69, avec la touche + , il faut être très attentif à cette limite,
  "64" et "65...69" donnant des résultats tout à fait différents !
  NB. On revient de "65...69" à "64" simplement avec la touche - . 

En conclusion, il est important de bien comprendre l'action des paramètres de couplage :
- Origine, sens et taux de couplage sont utilisés par la voie, quand elle est déclarée "esclave" par un taux différent de "0" .
- La VARIANTE "s/S" à "x/X" est utilisée par la voie dans le but de jouer éventuellement un rôle de maître. 

La modification de cette VARIANTE se fait tout simplement comme celle de n'importe quel autre paramètre, donc selon la note P, sans avance rapide. 

En réalité, la suite complète des variantes est "stuvwxSTUVWX". Au niveau du couplage, la majuscule a exactement le même effet que la minuscule.
On peut donc choisir l'une ou l'autre. Nous verrons plus loin que la différence d'action est au niveau des taux de trim ou de l'effet SLOW. 

Bien entendu, outre le mixage potentiel disponible pour chaque voie, par les deux actionneurs, il est toujours possible d'en réaliser d'autres par la méthode
du couplage croisé, seule disponible dans les versions précédentes. On devine que dans ces conditions, peu de configurations doivent encore rester insolubles ! 

TAUX de TRIMS 

- Si la variante est une minuscule "stuvwx", le taux du trim de l'actionneur est à 12.5 % de la course de voie
- Si la variante est une majuscule " STUVWX" ce taux est à 25 %


SLOW
 


Nous vous rappelons que la fonction SLOW est obtenue, pour les voies commandées par les actionneurs 4 à 9, par le choix
combiné de la valeur de la variante et de celle de l'expo.

Noter que le slow ne peut pas être obtenu avec  E = "A", comme avec E ="0", que les choix "B","D","F" sont considérés comme pairs,
alors que"C","E"et"G" sont impairs.
Ceci s'explique facilement par la valeur binaire de ces choix, évidents avec "0" à "8", mais qui valent 9 pour "A", 10 pour "B",
11 pour "C" ...... et 15 pour "G"

       VARIANTE        

        EXPO        - <-- SLOW --> +
MAJ :  T,U,V,W,X   pair  ou    B/D/F     oui    oui
MAJ :  T,U,V,W,X  impair ou  C/E/G     non    oui
min :      t,u,v,w,x   pair  ou    B/D/F     oui    non
min :      t,u,v,w,x

 impair ou C/E/G

    non    non
s  ou  S

quelconque

non

non

Remarquer : La MAJUSCULE ( T à X ) active le SLOW dans le sens des temps croissants La minuscule ( t à x ) l'inhibe .
                      Les valeurs expo paires activent le SLOW dans le sens décroissant et les impaires l'inhibent.

                    La variante  "s" ou "S"  inhibe  le SLOW dans tous les cas.     (  s/S  =  sans SLOW )

                    --->   Si vous voulez une courbe à 9 points, avec un actionneur 4 à 9, sans déclencher le slow, il faut choisir
                    une variante en minuscule et une courbe  "C" ou "E" ou "G" ( 4ème ligne du tableau ci-dessus ) ou une
                    variante "s" ou "S" avec une courbe quelconque  ( de 0 à G )

                   Notons que la variante "s" ou "S" est aussi  utilisée pour la gestion des couplages ( mémorisation de la valeur "c" de la voie maître,
                    utilisée   pour activation  du couplage d'une voie esclave - voir couplages dans la doc générale ) .
                   En association avec "t" ou "T", elle détermine la prise en compte du trim ( "t" ou "T" ), ou non ( "s" ou "S" ).
                   Mais les actionneurs 4 à 9 n'ont pas de trim.  Cette variante est alors sans effet dans le cas des couplages et c'est la raison
                   de son choix pour l'inhibation du SLOW.

On peut choisir 4 vitesses de SLOW en faisant varier le paramètre EXPO.
Le tableau suivant donne la durée approximative obtenue pour une course complète ( 90° ) du servo.

       EXPO            Durée de course    
  1 , 2             1.25 s
  3 , 4 , B , C               2.5 s
  5 , 6 , D , E             3.75 s
  7 , 8 , F , G                   5 s

Une utilisation parmi d'autres du SLOW  : Sur les modèles électriques, le variateur incorpore presque toujours un dispositif de frein qui
s'active quand on arrête le moteur.  Il s'agit d'un transistor qui court-circuite ce moteur quand il n'est plus alimenté. Mais si on coupe brutalement
le moteur par le manche de commande, l'énergie cinétique de l'ensemble rotor/hélice, par effet "dynamo", crée un courant électrique important qui
doit être absorbé par le transistor de freinage. Ce dernier ne résiste pas toujours et ... claque ! D'où le conseil :  Mettez donc du SLOW sur la
commande moteur, dans le sens de l'arrêt. Le transistor de freinage vous en saura gré !!


                                                                                                                Un plus important de la version STF05-G5N2 :
                                                                                                      Ecran-voies.jpg (14476 octets)          Si le curseur clignotant de l'écran 1 de CEL est sur le 1er paramètre (  N° d'une voie quelconque ),
        en faisant un appui prolongé sur la touche "-", vous accédez aux écrans des temps de voies.
        Comme vous le voyez ci-contre, s'affichent les temps des voies 1 à 8 ( écran 1 ), avec possibilité
        de passer aux temps des voies 9 à 16 ( écran 2 )
        Vous pourrez ainsi voir l'effet de vos programmations de voies car les valeurs affichées pourront
        changer par mouvements des manches ou action sur DRx ou CPx .....
        On passe à volonté du 1er écran ( V1 à V8 ) au 2ème ( V9 à V16) par le jeu de "+" ou "-"
        Vous disposez ainsi d'un "SIMULTEF" intégré .... sans limitation, puisque correspondant
        exactement au fonctionnement réel du STF05
        Un appui sur "E" vous fait revenir dans CEL, de là où vous êtes parti !
        Remarquer  au passage  que le STF05 calcule toujours 16 voies, quel que soit le nombre des voies
        prévues dans la séquence. Si vous choisissez, par exemple une séquence à 7 voies ( voir plus loin )
        seules les voies 1 à 7 seront effectivement sorties,  mais les 9 autres cependant calculées, même si
        elles ne servent pas. 
                                                                                                               A noter que ces voies peuvent servir de voies relais dans des programmations complexes

 

SORTIE de  "Cel "

Elle se fait, comme pour toutes les sorties, par "E". Mais à cet instant, toutes les données qui ont été modifiées en RAM ( mémoire vive ),
vont être transférées en FLASH, de manière à être disponibles à la prochaine mise sous tension.

 Si  la cellule active est une BASE   la sortie de Cel  de fait à travers deux écrans successifs.
        1er écran.   Voir ci-contre.     On vous y demande
        - Sur la première ligne  : Le nombre de cellules associées ou jointes ?   Répondre par appuis sur "P", images/Ncel_NTR_TR.jpg (8211 octets)
          "0"  pour la   BASE seule, "1" pour BASE + BIS et
  "2" pour BASE + BIS + TER.    
        - Sur la seconde ligne, on vous demande si vous voulez que les  cellules associées et la base aient les mêmes neutres et les mêmes 
          
trims.           Répondez O(ui) ou N(on) selon vos souhaits en la matière.
          Cette réponse sera prise en compte lors de la correction des
neutres, dans l'écran des trims et avec l'autotrim "@".
          Si vous utilisez une CONFBIS, simplement pour rentrer le train et augmenter les débattements des gouvernes, vous répondrez
          sans doute Oui, mais si vous l'utilisez pour sortir des volets ou des aéro-freins, vous souhaiterez peut-être avoir un trim différent
          dans ces deux configurations. Vous répondrez alors Non. Mais bien sûr, il faudra alors jouer de l'autotrim pour les deux configs.
       Sortie du 1er écran par "E" pour aller au ....Ecr-RX2.jpg (10465 octets)

     2ème écran     Voir   ci-contre
       C'est  l'écran du choix du type de récepteur utilisé par la cellule.
        Ce choix est très important car il conditionne les caractéristiques de la séquence PPM générée par le STF05.
        En effet notre émetteur nous permet de choisir :
             - le nombre de voies de la séquence ( de 7 à 12 )
             - la durée du temps de synchro de cette séquence ( de 4 ms à 8 ms )
             - le sens de la modulation FM
             - le chrono à utiliser pour la cellule active ( 1 parmi 10 )   Voir ci-dessous.
        Pour ce qui concerne le type de récepteur utilisé, 4 choix sont possibles :
                  - "rx:autre"    correspondant à un récepteur PPM quelconque, Thobois ou commercial. C'est le choix apparaissant par défaut.
                       Dans ce cas, on a accès aux paramètres "sm", "tsy" et "nvx" que l'on peut modifier en accord avec le Rx utilisé.
                   - "rx:16/19/23"  correspondant aux récepteurs à synthèse et évasion de fréquence RX16, RX19 ou RX23. ecranCel-Ch.jpg (13351 octets)
                      Lors de ce choix, les paramètres sont imposés ; sm=2, tsy=8ms et nvx=07.
                      On ne peut pas y accéder, donc pas les changer.
                  - "rx:24"       correspondant au nouvel RX24 avec paramètres imposés et non modifiables : sm=2,tsy=4ms et nvx=12
                       Nous pensons que le passage obligé par cet écran évitera aux utilisateurs des erreurs ou oublis de choix,
                       source d'inquiétude et de désarroi.
                      Attention, pour l'instant, le retour à "autre" garde les paramètres du type précédent et vous aurez à les corriger
                      pour les adapter au Rx envisagé.
                      Lors de la programmation des RX16/19/23 ou RX24 par le STF05, la demande de type n'est plus faite car ce type
                      est maintenant connu  par le logiciel
                 - "RXBEE"     correspondant au fonctionnement en 2.4 GHz.  Seul accès au nombre de voies :  8, 10 ou 12.
                     Le décodeur du récepteur RXBEE détectant automatiquement le nombre de voies transmises. Le décodeur de base
                     est prévu pour 8 voies, généralement bien suffisantes, mais une extension très simple permet de récupérer les voies
                     supplémentaires. Le choix RXBEE configure le STF05 en mode 2.4 GHz pour la cellule correspondante.       
 
                                                                                             

  
    La dernière version STF05-G5N2 nous permet de choisir un chrono parmi 10 pour la cellule active
    On peut ainsi aller de "ch : 0"  jusque  "ch : 9"
    Si vous choisissez "ch : 0"  vous retrouvez le chrono que vous connaissiez, sans aucune différence. Que nous notons CHR0 . Voir Buz  
    Si vous choisissez "ch : 1 ..... 9"  vous opterez pour un chrono spécifique à la cellule active et qui cumulera les temps de vol ( Stopch = 0 )
    ou les temps moteur ( Stopch = 1 )  Nous noterons ces chronos CHRn
    Le choix se fait en amenant le curseur sur "C :" puis en appuyant simplement sur la touche "P" qui comptera en permutation circulaire,
    soit de 0 à 9, puis de 9 à 0 et ainsi de suite.
    La sortie de l'écran déclenche un reset watchdog si le n° du chrono a été modifié ( comme pour tsy ou nvx )
    Attention : Tout nouveau chrono, utilisé pour la première fois doit être remis à 0 car son contenu est indéterminé.
                     Faire cela avec "E  et -" comme indiqué sur le décor de façade.
                     Par ailleurs, il faudra aller dans l'écran d'entrée de Sy pour vérifier que stopch a la valeur désirée, car l'ouverture du nouveau
                     chrono remet ce paramètre à 0
    A la mise en marche du STF05, c'est l'ancien chrono (CHR0) qui est actif : Comptage de 0 à 5s pour avoir le temps de changer de cellule si
    désiré, puis retour à 0 et comptage jusque 10. A cet instant, l'ancien chrono est remplacé par le CHRn choisi qui compte à partir des temps
    cumulés lors des vols précédents. A tout moment CHRn peut être remis à 0 avec "E et -"
    Dans l'écran des TOTALISATEURS le paramètre TPSCHR est réservé à CHR0, mais TPSTOT correspond au temps de service du STF05


       Sortie du 2ème écran par "E"  vers le MENU

Si le cellule active est une Bis ou une Ter, il n'y a pas passage par ces deux écrans et l'appui initial sur "E" renvoie directement au MENU

4. Freq 
  pour "Fréquences"

Fonction de programmation de la fréquence d'émission, dans le cas de l'usage de la platine spéciale SUPERTEF, à synthèse de fréquence.
Sans platine HF  le système rejette l'appel de FREQ.
Chaque cellule a deux fréquences propres : Fn et Fs . ( Fréquence normale et Fréquence de secours ). ECR-OFF.jpg (19325 octets)
Dans le cas de la platine HF simple  :
Fn est obtenue avec le tumbler latéral Fn/Fs sur Fn, donc avec le contact du commutateur ouvert.
Fs est accessible en fermant ce contact, donc en basculant l'inverseur sur Fs, soit normalement vers l'avant.
Dans le cas de la double platine HF de même bande :
Les deux fréquences sont émises simultanément, Fn par une platine et Fs par l'autre
Dans le cas de 2 platines HF de bandes différentes
Fn ou Fs sont émises par la platine HF n° 1 selon la position du commutateur Fn/Fs
La platine HF n° 2 n'est pas concernée par Fn ou Fs  et a sa propre fréquence définie dans l'écran n° 1 de SYSTEME ( Sy )

Programmation de Fn et Fs

Au départ, le curseur se fixe sur la seconde ligne et sur la fréquence normale signalée par "n:xxxxx".
On peut passer à la fréquence de secours marquée "s:xxxxx" par "+" ou revenir à la fréquence normale par "-".
La programmation de la fréquence se fait suivant la NOTE P. La progression positive ou négative se fait par pas de 5 kHz.
La fréquence effective d'émission n'est changée qu'après la sortie de la routine et pas pendant la programmation.Ecr-FNS.jpg (17020 octets)
ATTENTION, si vous montez 2 platines HF de même bande, il est très dangereux de voler avec Fn=Fs car il se produit un
phénomène de battement entre les deux avec disparition périodique du champ HF rayonné. D'où l'avertissemnt montré ci-contre -->
Dans ce cas, la sortie passe par un écran de demande de confirmation. 
Lequel vous amène au MENU si vous acceptez les deux valeurs ( cas de 1 HF --> E )
ou vous fait revenir au changement de fréquence si vous refusez. ( cas de 2 HF --> P )
Les fréquences accessibles sont limitées aux bornes légales des bandes exploitées, le soft bloquant l'avance ou le recul quand les limites sont atteintes. 
Dès l'entrée dans la programmation de Fn ou de Fs, la puissance HF est coupée pour éviter tout brouillage des autres modélistes.
La puissance n'est restituée qu'en sortie du MENU. 
Si la fréquence est modifiée dans "Freq" la modification effective se fait aussi après sortie de MENU

Il est possible d'aller sur la première ligne pour accéder au paramètre "OFFSET" fixé à  0  par défaut
    Ce paramètre peut être mis à 1, 2 ou 3  pour effectuer un décalage de fréquence.
    Il faut savoir ( ce que vous ne saviez pas !! ) que le pas de la synthèse du STF05 est de 1.25 kHz. Ceci nous a permis, tout en ayant une
    référence réglée exactement à 12800 kHz, d'obtenir le spectre PPM bien centré sur la fréquence nominale ( donnant au fréquencemètre 1.25 kHz
    au dessus, avec SM = 2  ( sens normal ) et 1.25 kHz en dessous avec SM = 3  ( sens inversé ).
    La fréquence rayonnée est égale  à la fréquence affichée, quel que soit le sens de modulation.
    Mais ceux qui ont monté des Rx à quartz connaissent bien le problème de l'exactitude en fréquence de ces cristaux et la difficulté de réglage
    du Rx qui s'en suit.  Faire coïncider le souffle et le signal reçu sur l'écran de l'oscillo est parfois mission impossible !   ( voir Réglages HF )
    C'est ici que l'OFFSET peut s'avérer utile. Avec une valeur de "0" vous êtes pile sur la fréquence affichée, avec "1", vous montez la fréquence
    de 1.25 kHz, avec "2", vous la montez de 2.5 kHz, avec "3", vous la montez de 3.75 kHz.  En d'autres termes, le pas réel de programmation
    de la fréquence émise devient 1.25 kHz, alors qu'il n'était jusqu'à présent que de 5 kHz.

    Bien entendu, cette facilité doit être gérée par des modélistes RESPONSABLES.
    Sans risque dans la bande des 72 MHz où l'écart des canaux est de 20 kHz, elle doit être utilisée avec beaucoup de précaution en 41 MHz.
    Enfin notons que le paramètre OFFSET est particulier à chaque cellule

5. Cop 
  pour "Copier"

Cette routine vous permet de copier les données définies dans "Cel" d'une cellule dans une autreCopy.jpg (12954 octets)
Sur la première ligne, vous trouvez les réferences de la cellule ACTIVE : son numéro  ( @ .. Z ) et son type (  /  ,  /b, /t ).  
On lira donc par exemple   "A/  " pour cellule de base A     ou "A/b"  ou "A/t"  pour les A bis ou A ter.   
C'est cette cellule qui servira de source pour la copie.
Sur la seconde ligne , vous aurez, par défaut, la même cellule, mais vous pourrez choisir comme vous le voulez celle  qui
servira de but.     D'ailleurs, le curseur, vous y attend !
Avec "+" et "-", vous passez du numéro de cellule, au type.
Appuyer sur "P" pour programmer l'un ou l'autre de ces paramètres.
Une fois le choix fait, appuyez sur "E" pour faire la copie effective
et revenir au  MENU.

6 .ST
  pour "Sticks"

    Rappelons que "ST" permet de voir les valeurs numériques fournies par les différents actionneurs. Ecr-ST1.jpg (17198 octets)
    Cet écran est très utile au moment de la    mise en service, permettant d'obtenir 128 à 1 pt près,
    si les manches sont bien calés. ( Important avec l'autotrim ! )
    Mais le µC qui équipe le STF05 possède 2 convertisseurs A/D ayant chacun 8 entrées.
    Nous disposons ainsi de 16 mesures.
    Désormais ces 16 résultats sont visibles sur 2 écrans. 
    A l'entrée dans ST, nous avons les 8 résultats du 1er convertisseur ( AN0 ... AN7 )
   dans l'écran n° 1
,  ce qui donne dans l'ordre :

M1     M2      M3     M4

M5     M6      M7    Bat

 En appuyant sur "+" nous passons  à l'écran n° 2, Ecr-ST2.jpg (17570 octets)
montrant les résultats du 2d convertisseur ( AN8 .... AN15 ), ce qui donne

M8    M9   Trim/a    Tr/Gz
Var   AN13  AN14   AN15

    Retour à l'écran n° 1 par "-" , Sortie de ST, quel que soit l'écran, par "E"
    Très intéressant sur le plan technique, cet affichage permet de vérifier le fonctionnement des entrées du convertisseur.
    A noter que, en mode AUTOTRIM, les entrées AN14 et AN15 indiquent "0" car tirées à la masse par 100 kohms.
    Par contre si vous optez pour les trims électriques, elles vous donneront la valeur des trims connectés.
    L'entrée AN13 indique aussi "0". Elle est prévue pour être utilisée par le futur scanner intégré.
    La valeur "Trim/a", en mode AUTOTRIM est donnée par les poussoirs du mode "a", soit "255"
    avec les poussoirs au repos,  environ "128", poussoir gauche appuyé et "0", poussoir de droite appuyé.
    Cette ligne est utilisée par un trim en mode "électrique"
    SORTIR de ST par appui sur "E" pour retour au menu. 

 

7 .Cd
  pour "Code PPCM"

Le code PPCM  permet d'avoir une liaison "identifiée" vous garantissant que seul votre émetteur pourra commander le modèle en évolution.
  Attention, le code PPCM ne vous met pas à l'abri d'un brouillage HF par un émetteur émettant sur la même fréquence, mais il empêchera ce
  dernier d'avoir la main sur votre modèle.
  Le code PPCM n'est utile qu'avec les récepteurs à évasion de fréquence de l'auteur. Si vous n'en possédez pas, laissez le code à 000
  L'écran ci-contre montre l'écran de programmation du code ( de 0 à 255 ) . Le code est un paramètre général.Ecr-code.jpg (18825 octets)
Cas particulier du RX24
Le code est plus élaboré que celui des précédents Rx.
En effet il ajoute au code normal programmé dans le Supertef  5   bits correspondant au  n° de la cellule utilisée.
Ainsi si vous utilisez les valeurs par défaut : Code "86"  soit  $56 en hexa et 01010110  en binaire  pour la cellule @
donc de n°  "1" ,  alors le code PPCM complet sera     0101011000001   soit un code à 13 bits
Si la cellule était la "Z" de n° 27  soit $1B en hexa et 11011 en binaire, ce code serait 0101011011011
Ainsi, aucun risque de décoller avec la programmation de Z si votre avion est le @

III. SORTIE du MENU

- Appuyer sur "E" .
- Affichage d"un écran rappelant l'origine du logiciel utilisé, pendant une durée de 2 secondes.
- Sortie automatique de cet écran, et retour à l'écran de service.
- Après cette sortie du menu, on peut y revenir à tout moment, en appuyant en même temps sur les touches "+" et "-". 

IV. MEMORISATION des NEUTRES 

Cette fonction a été conservée car elle est utile dans le cas de l'usage des trims électriques type STF96Ecr-AL-TRIM.jpg (17702 octets)
Au premier vol d'un modèle, le pilote prépositionne ses gouvernes aux "neutres physiques" de la cellule :
Ailerons et volets de profondeur bien alignés avec le profil, dérive bien dans l'axe ...
Cependant, en général, ces positions sont corrigées dès les premiers instants du vol :
Les imperfections inévitables de la cellule, un mauvais calage de l'axe moteur, obligeant à ces retouches.
Le pilote utilise les trims pour ces corrections. A chaque cellule, vont ainsi correspondrent des réglages différents
des trims, ce qui pose un problème, lors du passage d'un modèle à l'autre.
La MEMORISATION des NEUTRES tend à pallier cet inconvénient !
A la fin du premier vol, sans toucher les trims et avant d'arrêter SUPERTEF ,
appuyer sur "E" , maintenir et appuyer sur "P". Relâcher !  
Vous aurez alors l'écran ci-contre dans lequel vous appuyerez sur "P" ce qui provoquera la correction des neutres
programmés dans "Cel".  Ainsi, au prochain vol, vous allez retrouver les mêmes positions des gouvernes à condition
de remettre vos trims au neutre exact ( 128 ), s'ils sont électriques, au besoin par usage de la fonction "ST" ( cas du STF96 ).
Par contre dans le cas du STF05 la remise des trims à 128 est automatique
Dans ces conditions, tous vos modèles pourront voler avec les trims au neutre !
A noter que vous pourrez aussi appuyer sur "E", si vous entrez dans l'écran par erreur

Si vous utilisez l'Autotrim  "a" soit en choix " Autotrim a " ou  " Autotrim @ "  cet écran apparaîtra  sur demande par "E" et "P"
ou  automatiquement  quand vos trims seront trop fortement décalés.  Voir Autotrim

V. TACHYMETRETachy.jpg (11268 octets)

Pour accéder à cette fonction, il faut posséder le module TACHYMETRE à connecter au socle DIN de SUPERTEF.
En dirigeant le module vers l'hélice du modèle, vous pourrez lire le nombre de tours/mn de votre moteur.

Rappelons que l'appel de cette fonction est automatique, provoqué par l'insertion du connecteur DIN du module externe.
La fonction tachymètre est améliorée.  Le µC utilisé étant un vrai 16 bits, on peut facilement étendre la gamme de mesure
La limite absolue est fixée à 999999 T/mn. C'est beaucoup ! Mais qui peut le plus, peut le moins !
Par ailleurs, le choix du nombre de pales se fait par soft.
Par défaut, on a P = 2 , pour bipales,
Un appui sur "+" vous fait passer à 3, puis à 4.
Recul par "-"Le module  externe pourra donc être simplifié.  Voir description.

SORTIE automatique par déconnexion du capteur optique. 

VI. TELECHARGEMENT 

La fonction de téléchargement va permettre une communication bidirectionnelle entre deux SUPERTEFs ou entre un SUPERTEF Ecr-TELECH.jpg (21371 octets)
et un compatible PC. Cette communication a un double but :
- soit récupérer une programmation intéressante existant dans un SUPERTEF pour l'utiliser dans un autre,
  ou mettre en conformité deux SUPERTEFs pour une mission de double-commande. ( écolage ! )
- soit relier SUPERTEF à un compatible tournant avec le logiciel SIMULTEF, ce programme, comme son nom l'indique,
simulant le fonctionnement de notre émetteur en montrant sur l'écran l'action effective des manches sur les servos.
Sur cet écran sont affichés, côte à côte, tous les écrans de programmation d'une cellule, ce qui donne une vision globale de la situation,
ce que ne peut pas faire le modeste écran LCD de 2 lignes de 16 caractères de SUPERTEF.
On peut modifier aisément tous les paramètres et ainsi étudier tranquillement les modalités de tel couplage ou autre mixage tarabiscotés !
Une fois la programmation de la cellule bien fignolée sur le PC, on pourrait se contenter de recopier "à la main"les différentes valeurs
définies pour chacune des 7 voies, dans le SUPERTEF, en appelant "Cel". Mais SUPERTEF "que rien n'arrête", va faire beaucoup mieux !!
Un câble le reliant au PC, ce dernier va envoyer directement en mèmoire, l'ensemble des données,
le transfert se faisant en quelques dizièmes de secondes !Ecr-C-act.jpg (19604 octets)
L'introduction de la fiche du câble de liaison fait apparaître l'écran ci contre
Plusieurs choix sont possibles :
Pcel    Ce choix, en appuyant sur "+" permet la transmission ou la réception des données de "Cel" de la cellule ACTIVE
           Signalons que la liaison entre deux SUPERTEFs ne demande qu'un câble à deux fils + masse, tandis que la connexion sur PC
            requiert un module d'adaptation RS232 .
           On passe d'abord par un écran de choix du format : soit celui du STF05 ( 16 voies )  ou celui du STF96 ( 7 voies )  par "P"
           puis au choix  du sens de transmission, SORTIE ( EXPORT )   ou ENTREE ( IMPORT )
           Enfin, un écran de transmission apparaît  ou deux écrans successifs pour vous demander 2 envois à recevoir.

EXT   Ce choix permet l'échange avec un PC  de l'ensemble des données FLASH et EEPROM d'une cellule ( BASE + BIS + TER )
           ou des 27 cellules de votre STF05. Ce qui vous donne des possibilités de sauvegarde impressionnantes.Ecr-EXT.jpg (12937 octets)
           L'appui sur "-" fait apparaître l'écran de choix de ces échanges
           Bien entendu, le SIMULTEF   doit être lancé pour établit le contact, mis sur un modèle correspondant ( Voir/Modifier )
           dans lequel on activera l'onglet MODELES   pour accéder aux choix ENTREE ou SORTIE
           Différents écrans explicites apparaîtront sur le STF05  pendant le déroulement de ces opérations.

RXSF  Ce choix permet la programmation des récepteurs à évasion de fréquence ( RX16, RX19, RX23, RX24 ) en leur envoyant
             La valeur des deux fréquences Fn et Fs et du code PPCM choisis au préalable dans le STF05
             Un cordon spécial est nécessaire. Voir descriptions des Rx.
             L'appui sur "P" prépare la transmission qui sera effectuée en appuyant sur "E".

S          Ce choix vous fait sortir de l'écran, mais attention, si le câble est toujours branché sur la DIN, vous y reviendrez !

VII. CHANGEMENT de Configuration en vol 

Chaque cellule possède 3 configurations possibles :  BASE, BIS, TER.
Il est possible ainsi, en vol, de changer les réactions et commandes du modèle.
Le changement de configuration se fait par les poussoirs latéraux. La configuration TER est prioritaire.images/Ncel_NTR_TR.jpg (8211 octets)

SECURITE
: En sortie de programmation de cellule de BASE, il vous est demandé si vous autorisez ces configurations.
Pour cela, un écran vous demande le "Nombre de cellules associées". Si vous répondez 0, il n'y aura ni CONFBIS, ni CONFTER
pour cette cellule de base. Si vous répondez 1, la CONFBIS seule sera autorisée.  
Si vous répondez 2, les CONFBIS et CONFTER seront activées.
C'est la touche P qui permet le passage 0,1,2,0,1...... La touche E enregistre le choix et ramène au MENU.
Cette sécurité permet d'éviter toute étourderie ! 

VIII. ARRET CHRONOMETRE     et    STOP-MOTEUR Ecr-STCHR.jpg (21606 octets)

        Les deux fonctions sont liées, d'une part   par le fait que l'origine de l'une est aussi celle de l'autre et d'autre part
        parce que le stop-moteur stoppe aussi le chrono ( STF05-G4N3 )

Il est très utile d'avoir la possibilité d'interrompre l'avance du chronomètre de manière à maîtriser la durée d'une évolution.
La fonction est le plus souvent utilisée pour connaître le temps de marche du moteur, en vol électrique
Pour y parvenir, il faut remplir deux conditions :
a)  Donner, pour la cellule active, l'autorisation de ce STOP-CHRONO.
b)  Avoir programmé convenablement les paramètres de cet arrêt  :
     cela se fait dans un écran dédié que l'on appelle en appuyant sur les touches  "-" et "P" Voir ci-contre :
         og :  n° de l'actionneur qui provoquera ce stop    . Généralement le manche GAZ  ( n° 4 )
             Mais vous avez le choix entre les valeurs suivantes : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, I, B,T
             Les valeurs de 1 à 9 correspondent simplement au n° des actionneurs.
            "I" correspondant à l'inter marqué "10"
            "B" correspond au poussoir CONFBIS
            "T" correspond au poussoir CONFTER
         pt :  point de basculement entre l'arrêt chrono et l'avance.( valeur visible dans l'écran ST ) Ne sert à rien avec "I", "B", "T"
         ss :  Pour les "og" de 1 à 9, si "ss" est  à 0, l'arrêt se fait pour les valeurs inférieures à "pt" ou inversement si "ss" est à 1.  
                   Pour les "og"   "I", "B", "T" si "ss" = 0  l'arrêt chrono est obtenu  avec l'actionneur correspondant sur ON
                                                            si "ss" = 1  l'arrêt chrono est obtenu  avec l'actionneur correspondant sur OFF
      Attention, l'actionneur sélectionné ( de 1 à 9 ) sera aussi celui qui est mis à 0 par l'inter "Stop-moteur" de façade.    Voir remarque initiale.

Le Stop-Moteur est une fonction liée à la sécurité en vol électrique.
Un moteur électrique démarre parfois sans qu'on le veuille ( action inconsidérée du pilote !! ) et peut être très dangereux !
En mettant l'inter Stop-Moteur sur ON, l'actionneur choisi pour les gaz est bloqué à 0, quelle que soit sa position. ( Le chrono est également stoppé )
L'actionneur origine des gaz doit être celui qui est choisi pour le Stop-Chrono.
Si cet actionneur est pris dans la suite  1 .. 9, la voie GAZ peut être quelconque ( De 1 à  7 ... 12  selon le nombre de voies du Rx )
Si cet actionneur est choisi parmi " I", "B", "T", la voie 4 est imposée pour les GAZ. Cette voie aura un actionneur n°1 ( ACT1 ) quelconque, de 1 à 9.
C'est cet ACT1 qui sera bloqué à 0 par le Stop-Moteur

NB. Dans le cas de l'hélico électrique l'actionneur GAZ est aussi celui du PAS. Le Stop-Moteur bloque donc GAZ et PAS.
       C'est gênant pour la vérification de bon fonctionnement avant le décollage.
       La solution suivante peut être utilisée :
       - En cellule de BASE, les GAZ et le PAS sont fonctionnels. C'est la configuration de vol
       - En cellule BIS, recopie de la BASE, pour la voie GAZ, ramener neutre et maxi à la quasi valeur du mini --> le manche de gaz est inopérant, la voie restant au mini.
          Par contre la voie PAS reste inchangée par rapport à la BASE : Le PAS est fonctionnel
       - L'inter Stop-Moteur n'est pas utilisé. Toujours démarrer la séance de vol en CONFBIS. Tester les commandes. Manche de GAZ à 0, passer en BASE et ... décoller !

IX.  TOTALISATEURS de TEMPS

On accède à l'écran des totalisateurs  de 2 manières :Ecr-TOT.jpg (20143 octets)
  a)  en appuyant sur les touches "+" et "P"
  b)  en appuyant sur "+" quand on est dans l'écran "horloge temps réel"

        Ligne CHR   :    On y trouve le total des temps chronos, arrêts déduits
        Ligne  TOT  :     On y trouve le total des temps chronos, arrêts non déduits, donc temps total du service du STF05.

Un premier appui long sur "P" remet CHR à 0  ainsi que le chrono de l'écran de service
Un second appui long sur "P" remet  TOT à 0

Notons que c'est la valeur CHR qui est prise en compte dans l'alarme buzzer avec temps cumulés.
D'où l'importance de sa remise à 0, au départ,  pour un bon fonctionnemen de cette alarme

X. HORLOGE TEMPS REEL.

Dans l'écran de service, appuyer sur "P" pendant 1 à 2 s. Vous obtenez l'écran horloge, avec en haut la date, en bas l'heure
et à droite, le n° de version logicielle. Comme toute horloge digitale, celle du SUPERTEF est programmable  et doit être
programmée !
D'ailleurs, au départ, elle ne fonctionne pas, le quartz n'étant pas actif. Une programmation initiale est  nécessaire.

Programmation.
L'appel de programmation se fait par la touche "P". Attention, si l'appui est très bref, il n'y a pas de RAZ des paramètres.
Si l'appui est long, tous les paramètres sont remis à 0. C'est ce qui doit être fait la première fois !
    - Appui long .  Tous les paramètres sont à 0. Le curseur se fixe devant le paramètre "jour". Programmer selon "note P"
en remarquant que seule la touche "+" est active ( on ne peut pas reculer ! ). Passer ainsi successivement au "mois",
à "l'année", aux "heures", aux "minutes". Négliger les "secondes" car on repartira de toute façon de 0. horloge.jpg (19324 octets)
Tous les paramètres étant mis "à l'heure" appuyer sur "E", ce qui programme le DS1302 et fait démarrer l'horloge,
comme vous pourrez le constater.
    - Appui bref. Comme ci-dessus, mais sans remise à 0 des paramètres. C'est l'option que vous utiliserez pour remettre
l'horloge à l'heure, sans retoucher à tous les paramètres ( recalage des minutes, le plus souvent )

Dans les deux cas, retour à l'écran de service en appuyant sur "E".
Mais vous pouvez aussi passer directement à l'écran des totalisateurs de temps, en appuyant sur "+"

Remarque.  Dans l'écran de service, l'appel de l'écran horloge se fait par un appui long sur la touche "P".
Il s'en suit une contrainte à respecter lorsqu'il est fait appel, par double touches, à une autre fonction, si cet appel
inclut la touche "P":
  
( voir   § XI )
Dans ce cas, il faut appuyer en second sur cette touche. Par exemple, si vous désirez accéder à l'écran des
totalisateurs, il faut combiner "P" et "+".    Il faudra désormais appuyer sur "+" d'abord  et en maintenant
l'appui, appuyer sur "P". Si vous faites le contraire vous vous retrouverez dans l'écran horloge !


XI. ACTIONS des doubles TOUCHES

Ce paragraphe résume les actions disponibles par appui simultané sur deux touches, l'écran de service étant affiché
Attention, pour les doubles touches avec "P", voir ci-dessus.

Touches  "E et P "     --> Appel de l'écran des trims. Mémorisation des neutres

Touches  "+ et  - "     --> Accès direct au MENU

Touches  "+ et P "    -->  Appel de l'écran des totalisateurs

Touches  "- et P "     -->   Paramètres du  STOP chrono de la cellule active

Touches  "E et - "     --> Remise à 0 du chrono  en service

Touches  "E et + "   --> Désactice/Active l'alarme PLL