Acte de Résistance :

 

Une distinction exceptionnelle

Celle attribuée à M. et Mm.FAURE-LANQUETIN par l'Etat d'Israel, les déclarant "Justes parmi les Nations" et inscrivant leur nom sur le mémorial Yad Vashem deJérusalem.

Parmi quelques personnalités ayant fait preuve de courage, citons entre autres, deux fonctionnaires courageux :

 

La Médaille de la Résistance

La Médaille de la Résistance française a été instituée, à Londres, par ordonnance du 9 février 1943 du général de Gaulle, " chef de la France combattante ". Son objet était de "reconnaître les actes remarquables de foi et de courage qui, en France, dans l'Empire et à l'étranger, auront contribué à la résistance du peuple français contre l'ennemi et contre ses complices depuis le 18 juin 1940." C'est la seconde, et seule, décoration créée, après l'Ordre de la Libération, pendant la guerre, par le général de Gaulle.

 La Médaille de la Résistance française a été conférée à, environ, 44 000 personnes vivantes et à 20 000 autres à titre posthume, appartenant aussi bien aux Français Libres qu'à la Résistance Intérieure. Elle a été également attribuée à 18 Collectivités Territoriales (17 villes ou villages de métropole, de Lyon ou Brest à l'Ile de Sein, et le Territoire de la Nouvelle-Calédonie), à 21 unités militaires des trois armées et à 15 autres collectivités (Lycées, Hôpitaux, Couvents etc.…).

 La Médaille de la Résistance française n'est plus attribuée depuis le 31 mars 1947, sauf au titre de la Résistance en Indochine, pour laquelle le délai a été prorogé jusqu'au 31 décembre 1947.

 La Médaille de la Résistance française n'a été conférée que par décret du chef de la France combattante, du Président du gouvernement provisoire de la République puis, à partir du 1er janvier 1947, du Président de la République.

Elle peut encore être attribuée, à titre posthume, dans les mêmes conditions, mais uniquement à des personnes tuées pendant la guerre.