Une récompense exceptionnelle

 

Une cérémonie très émouvante a eu lieu à Paris, mairie du 12ième arrondissement.Mr et Mme Jacques et Simone FAURE-LANQUETIN ont reçu, à titre postume, la distinction de "Juste parmi les Nations" des mains de Mr.ZVILI, ambassadeur d'Israël en France. C'est leur fils aîné, Jean René, qui reçut le diplôme. Comme d'autres familles qui sauvèrent des enfants juifs pendant la guerre, cette distinction s'accompagne de l'inscription des "Justes parmi les Nations" sur le Mémoral de Yad Vashem à Jérusalem.

L'histoire de Viviane :

Viviane Erny-Fribourg est issue d'une famille juive originaire de l'Est de la France, habitant Paris depuis plusieurs générations.

Lors de la déclaration de guerre, son père, Monsieur Fribourg, officier de liaison est affecté dans la région normande. Sa mère, enceinte, rejoint sa famille en Normandie. Viviane nait le 2 avril 1940 Yvetot . Un mois plus tard la France est envahie. Le père, qui a du abandonner son entreprise d'exportation Paris, achète une petite maison de village dans le Limousin, où se réfugie une grande partie de la famille. Cette région parait plus sûre et il est plus facile de s'y ravitailler.

Toutefois, au printemps 1944, les nouvelles deviennent très alarmantes et les Fribourg souhaitent mettre en sécurité leur fille Viviane. Madame Fribourg avait pour amie d'enfance, Madame Simone Faure. Elles avaient partagé leur scolarité au lyçée Molière à Paris. Simone, issue d'une famille catholique très pratiquante, fille d'officier, avait épousé un officier. Ils avaient à l'époque six enfants et vivaient dans une grande propriété près de Limoges où Madame Faure Lanquetin cacha de nombreux résistants. Les Faure accueillent sans hésiter la petite Viviane, 4 ans, qui devient Annie, déclarent qu'elle est leur petite cousine, venue de la ville pour changer d'air et l'intègrent à leur nombreuse famille où elle se trouve très heureuse. En outre, le Curé de St-Just Le Martel (nom prophétique) établit pour elle un certificat de baptême.

Les Faure gardent la fillette jusqu'à la fin de la guerre où elle retrouve ses parents, prenant des risques considérables et mettant en danger leur famille de six enfants.

Les deux familles ont maintenu leurs liens d'amitié après la guerre. Madame Simone Faure et son mari le général Jacques Faure sont décédés. C'est leur fils aîné Jean René Faure, qui a reçu en leur nom, la Médaille des "Justes parmi les Nations".

Mr.ZVILI remet la distinction à M.Jean René FAURE

 

Témoignage de Mme.Viviane Erny-Fribourg

Remerciements de Mr.Jean René Faure

Cliquez sur l'image pour l'aggrandir