. .

L'ENLEVEMENT DE

BETTY ET BARNEY HILL



........................ . . En septembre 1951, un couple comme les autres, Betty et Barney Hill, traversait la campagne du New Hampshire après quelques jours de repos. Le déplacement rapide d’une lueur dans le ciel attira leur attention. Ils s’arrêtèrent pour regarder à la jumelle, mais l’étrange objet disparut. Le couple n’avait vu qu’une traînée de lumière : il oublia l’incident et reprit la route.
Ils n’avaient parcouru qu’une courte distance quand la lumière revint : elle gêna leur progression et ils s’arrêtèrent. Un vaisseau circulaire planait au-dessus d’eux. Des silhouettes se déplaçaient derrière des hublots bleutés. Intrigue, Barney quitta sa voiture et s’en approcha. Il n’avait pas peur -jusqu’à ce que des ailes se déploient brusquement de part et d’autre. Il n’eut rien d’alarmant, aucun son suraigu annonçant le tir imminent d’un laser , mais Barney fut pris de panique et se mit à courir vers son véhicule sans même s’en rendre compte. Quand il regarda à nouveau, le vaisseau avait disparu.
Les hill rentrèrent directement chez eux. Leurs arrêts n'avaient pris que quelques minutes et pourtant ils arrivèrent à leur domicile avec deux heures de retard.
Les jours suivant, les rêves de Betty Hill s’emplirent d’images d’enlèvement. Les deux heures perdues prenaient des proportions gigantesques. Désespérée, terrorisée, elle décida de demander à un hypnotiseur de l’aider et elle emmena son mari avec elle.
Comme Mulder le thérapeute auquel rendirent visite les Hill croyait à la valeur de la régression hypnotique : il leur organisa des entretiens communs et séparés. Le Dr Benjamin Simon enregistra leurs étonnantes dépositions. Leurs témoignages correspondaient parfaitement, mais ils donnaient surtout une version très différente de ce que rapportait leur conscient.
Les Hill ne s’étaient pas arrêtés quand ils avaient vu l’ovni pour la seconde fois. La voiture avait calé. Le vaisseau qui planait au-dessus d’eux s’était posé à terre et des aliens en étaient descendus. Ils sortirent le couple de la voiture avant de lui faire traverser la route pour emprunter la rampe qui menait à l’ovni.
A l’intérieur, ils furent séparés et, lors d’une scène familière à ceux qui ont vu Mulder recréer l’enlèvement de Scully ou Duane Barry revivre ses souvenirs, ils furent soumis à ce que l’on pourrait appeler un « échantillonnage ». Avant qu’on ne la laisse partir, Betty découvrit une carte du ciel en trois dimensions. Les aliens la pressèrent de l’étudier attentivement et, une fois sous hypnose, elle put la reproduire. Les Hill furent relâchés peu après et Betty se trouvait déjà dans la voiture quand Barney se réveilla subitement et se retrouva en train de courir.
Les récits individuels des Hill ne se contredisaient sur aucun point de détails.
La carte, seul témoignage « tangible » de cette rencontre, fut confié à une femme astronome amateur qui chercha à établir une corrélation entre cette configuration et celles familières aux êtres humains. Elle y parvient au bout de cinq ans. Selon la carte, les Hill avaient rencontre des êtres originaires du système stellaire de Zêta du réticule. Soit les aliens retournaient sur Zêta du réticule, soit l’humanité s’y rendrait un jour. L’histoire fut livrée, quelques années plus tard, au grand public quand le magazine look s’intéressa à l’événement et que le livre de Jhon Fuller, le voyage interrompu, fit un véritable tabac. Celui-ci fut adapté au cinéma sous le titre « the UFO incident » ; en 1975, une version « romance mais fidèle à la réalité » fut diffusé à la télévision.
L’histoire de ces deux Américains moyens qu’étaient les Hill constituait un excellent spectacle, mais comment les ufologues la prirent-ils ? Sans porter le moindre jugement moral et en adoptant les critères propres à toutes enquêtes scientifiques, l’affaire Hill n’est cependant pas convaincante. Tout simplement parce qu’elle repose sur des affirmations plutôt grossières.

PREMIER POSTULA :
UNE PERSONNE HYPNOTISEE EST INCAPABLE DE MENTIR

faux. La majorité des personnes hypnotisées ne mentent pas, mais il en va de même pour la majorité des gens qui ne sont pas hypnotisés. Une personne soumise à l’hypnose peut mentir. Elle peut évoque le souvenir d’un souvenir plutôt que l’incident original ; elle peut aussi totalement échapper aux appareils de contrôle quand l’examinateur sait que le sujet connaît la bonne réponse. Pourtant, si les Hill avaient voulu monter un canular, ils se seraient donne bien plus de temps pour élaborer leur histoire. Seule la femme put dessiner la carte.

DEUXIEME POSTULA :
LE THERAPEUTE A CRU CE QU’ON LUI DISAIT

faux. Même si son éthique professionnel l’a contraint à garder le silence jusqu'à ce que l’affaire soit rendue public et que sa réputation fut mise en doute, le docteur Benjamin Simon n’a donné son opinion personnelle d’après la sortie du film. Betty Hill, terrorisée par les récits que lui lisait sa sœur, faisait des cauchemars d’enlèvement avant sa « rencontre » du New Hampshire. Quand elle se réveillait en sursaut, elle se tournait vers l’être le plus proche - son mari - et, dans le noir de la chambre, recrée pour lui les images épouvantables de ses rêves. Pour le docteur Simon, Barney ne faisait que régurgiter les mots d’une femme particulièrement loquace. Membre respecte de la communauté médicale, le docteur Simon passa des centaines d’heures avec le couple avant de rendre son jugement intime : « comme des milliers de gens, madame Hill ne faisait qu’exprimer un fantasme effrayant au sein d’un environnement sécurisant. »

TROISIEME POSTULA :
LA CARTE EN ETAIT BIEN UNE

Même si l’astronome a passé des années sur la question, ce n’était en réalité qu’une institutrice pour qui l’astronomie était un agréable passe temps. Elle reconnut de elle-même que la correspondance entre la carte de madame Hill et de la configuration du système stellaire de Zêta du réticule n’était qu’une possibilité parmi bien d’autre. Un autre astronome, Donald Menzel, prouva statistiquement que n’importe quel ensemble de cercles et trait réduit à une image en deux dimensions pouvait ressembler à cela.
L’affaire Hill ne fera peut-être pas entre l’ufologie dans le club très prise des science respectable, mais ces grands thèmes son connus de tous - même lorsqu’on ne s’intéresse pas particulièrement aux ovni. Ces thèmes sont bien entendus utiliser dans plusieurs épisodes d’aux frontières du réel.
Les détails des événements par les extra-terrestres sont maintenant parfaitement intégrés à la culture populaire. Chacun est capable de les reconnaître. Les lumières vives, les silhouettes à la dérive de Samantha Mulder et de Duane Barry, la paralysie du petit Fox Mulder et les pseudo-souvenirs dont l’adulte Mulder, avec son diplôme de psychologie, ne parvient pas à démêler l’écheveau, tout cela rappel l’affaire d’enlèvement classique. Ce fut une lumière vive est rapide qui attira d’abord l’attention des Hill. Barney et Betty évoquèrent une certaine apesanteur quand ils furent emmenés et débarquer de la soucoupe volante. Leurs muscles gelés furent la première sensation dont ils parlèrent sous hypnose.
Aux frontières du réel intègre librement tous les événements susceptibles de donner corps aux épisodes et ne se préoccupe pas de la véracité des faits. Mais pour celui qui étudie le paranormal, l’affaire Hill pose l’éternelle question de la priorité de l’œuf et de la poule : les récits d’enlèvement se ressemblent-ils parce qu’ils reprennent inconsciemment le cours d’oeuvres de fictions hypermediatisées ou, comme le prétende les victimes, les oeuvres de fictions sont-elles semblables parce que les enlèvements extra terrestres sont bien réels ?

histoires de

les dossiers des X-Files

homepage