Titre : Mythes & Histoire
 
Webset
images/menu_top.jpg
Partie du webset
Partie du webset
Partie du webset
 
Le pont tournant

Ci-dessous, carte postale représentant le pont tournant, qui a donné son nom au lieu-dit. La vue est prise du chemin de halage aux environs du silo. Le bras de la Colme qui rejoint le canal Bergues-Dunkerque est déjà franchi grâce à un pont levis. Par contre, celui qui, à droite de la photo, franchit l'embranchement vers Bergues est encore tournant : l'éclusier se postait au milieu du pont, introduisait une manivelle dans le mécanisme et faisait pivoter le pont sur son axe central. Les péniches pouvaient alors passer à droite et à gauche. Quant à l'éclusier, provisoirement ilien, il était prisonnier de son pont tant qu'il ne l'avait pas fait pivoter à nouveau de quatre-vingt dix degrés.

Veille carte postale représentant le Pont tournant

 

 

d'aliments pour bétail (Alidero) et un silo que l'on voit à l'arrière-plan de la photo ci-contre. Le transport routier ayant pris le relais, les péniches ont déserté la Colme, désormais déclassée.

L'écluse de Bierne (ci-contre), qui permettait de gagner le canal Bergues-Dunkerque, a laissé la place à un mécanisme de régulation automatique du débit. La maison de l'éclusier qu'on voit encore sur la photo, inhabitée depuis bien longtemps, a été démolie. En amont de l'écluse, à gauche de la maison de l'éclusier, un bras de la Colme pénétre dans Bergues, qui fut longtemps, tout comme Bruges, sillonnée de canaux. Ce bras était franchi par un pont tournant, qui (carte postale ci-contre) a laissé son nom au lieu-dit.

Les écluses de Bergues ne servent plus, elles non plus, au passage des bélandres et péniches. Peut-être la navigation de plaisance fera-t-elle un jour réhabiliter tous ces équipements vitaux pour nos ancêtres.

(Page suivante)

Partie du webset
Vers page précédentef  Vers le haut de la Page  Vers la page suivante