Titre : Mythes & Histoire
 
f
Partie du webset
Partie du webset
Partie du webset
 
Nouveau Bierendyck Remblai

Confluent Bierendyck/Nouveau Bierendyck

Nouveau Bierendyck Remblai

Le ponceau Duyck

Panneau 1

 

L'espace entre le village et le Nouveau Bierendyck rendu à la nature.

Ci-contre, photo prise de la route vers la zone industrielle : le Nouveau Bierendyck coule vers Bergues. A gauche, devant l'éclusette, où confluent le Bierendyck et le Nouveau Bierendyck, le Bierendyck gagne le village (deuxième photo)  à gauche du Nouveau Bierendyck ; à droite du Bierendyck et à gauche du Nouveau Bierendyck, l'espace naturel.

Avant le village qu'on voit au fond sur la photo 2, le Bierendyck, après avoir reçu l'Houtgracht en provenance de Steene, tourne à droite, longeant l'espace vert puis la Chapelle Sainte Apolline, puis, à quelque distance, le piétonnier.

En fait l'éclusette n'en est plus une : on l'a remplacée par de très gros drains placés à une certaine hauteur, de façon à éviter que toute l'eau n'emprunte le Nouveau Bierendyck et à en amener le plus possible au Bierendyck.

----------

Troisième photo. Au fond à gauche, vestiges du remblai de la ligne de chemin de fer Bollezeele-Pitgam-Steene-Bierne-Bergues recouverts de taillis. Un tronçon et le pont qui permettait à la ligne de franchir le Nouveau Bierendyck ont disparu.

----------

Quatrième photo, ponceau d'un petit affluent rive droite du Bierendyck. Ce ponceau, dont il ne reste que les piles, permettait à la ligne de chemin de fer de franchir ce petit watergang en provenance de la ferme Duyck, qui se jette dans le Nouveau Bierendyck à l'arrière-plan.

----------

Le panneau près de l'éclusette de la photo du haut indique que les champs entre le Bierendyck et le Nouveau Bierendyck ont été achetés par le Département et rendus à la nature. L'accès en est interdit de façon à sauvegarder la faune et la flore :


Panneau 2

Depuis, tout le secteur compris entre l'ancien et le nouveau Bierendyck a été transformé en zone d'expansion de crue et abandonné aux roselières et aux oiseaux qui les peuplent. On a même construit, à côté de la Chapelle Sainte Apolline, sur la levée de terre qui entoure la zone, un observatoire permettant de voir l'avifaune sans être vu par elle.

(Page suivante)

Partie du webset
Vers page précédentef  Vers le haut de la Page  Vers la page suivante