Titre : Mythes & Histoire
 
Webset
images/menu_top.jpg
images/menu_bot.jpg
Webset
images/expose_top.gif
UNE NOUVELLE LECTURE DE LA GERMANIA DE TACITE
 

170. Isla - Lys ou Leie (son nom néerlandais).

Lamizon - Laize.

Landudi - Landas.

Lauri - Lumbres.

Ledus - Lys ou Leie.

Legia - Lys ou Leie.

Levesano - Laventie.

Linac - Liane.

Linones - Liencourt.

Lippia - Lys ou Leie.

180. Litus Saxonicum – au sud de Boulogne.

Longi Pontes - Longfossé.

Lugdunum Batavorum - Leulinghen.

Lupia - Louvignies.

Mannaricium - Merville.

Marcis - Marck.

Marsaci - Marchiennes.

Matellione - Le Mat.

Maurungani – Morini (Morins).

190. Mediolanum - Moignelée.

Menapii - Cassel.

Mons Taunus - Montigny.

Morini – Thérouanne (Terwaan).

Morimarisca - St. Omaars.

Navalia - Nave.

Nerteriani - Niergnies.

Nigropullo - Noires Terres.

Nigrum Fluvium - Noir d'Aa.

Ninttaci - Noizy-le-Comte.

200. Noita - Noeux.

Novarii - Nouart.

Novesium - Nouvion-sur-Meuse.

Noviomagus - Noyon.

Obrinca - Rijn.

Oppidum Batavorum - Béthune.

Oxmiso - Exmes.

Phrudis - Somme.

Picti - Pihem of Pihen.

Praetorium Agrippinae - Elinghen.

210. Praemontorium Cimbrorum - Cap-Gris-Nez.

Raurici - Récourt.

Rimi - Rimeux.

Ripuarii - Ribécourt.

Rusbeas - Roubaix.

Ruteni - Ruitz (Barlin).

Sabariensis - Sambre.

Saevo - Cassel.

Salii - Selles.

Santones - Saintes.

220. Scoti - Escaudain.

 

Siatutanda - Sithiu, St. Omer.

Silingi - Sailly.

Sirmium - Sermaise.

Sorabi - Sorbais.

Stereontium - Estreux.

Sturii - Estreux.

Suaeucones - Souchez.

Sygambri – près de la Sambre.

Tablis - Etaples.

230. Tabuda - Authie.

Taxandria - Westrachia (nord-ouest d’Arras).

Teucera - Thièvres.

Teuderium - Douriez.

Teutoni - Doudeauville.

Texalia - Axles.

Texuandrii - Taxandria.

Thoringia - Tournai.

Thunerus - Thon.

Tilia - Tilques.

240. Traiectum - Tournehem.

Treva - Thièvres.

Tricensima - Troisvaux.

Tubanti - Thun.

Tungri – Tournai ou Tingry.

Vaccaei - Vacquerie.

Vada - Vaudancourt.

Vadicassi - Vaudignies.

Vahalis - Oise.

Valentinianes - Valenciennes.

250. Verdaci - Wargnies.

Victrenses - Vitry-en-Artois.

Vindolici - Vincelles.

Vistula - Vesle.

254. Wisurgis - Wimereux.

Conclusion

La lecture correcte de la "Germania" de Tacite, dévoile d'un seul coup l'un des fondements des mythes historiques, qui couvrent plus que les seuls Pays-Bas, à savoir la conception totalement erronée de la Germania de l'époque romaine. Dans cet ouvrage, Tacite ne souffle mot des Pays-Bas. Il ne le fait pas davantage dans ses "Annales" et ses "Historiae". Il documente la description de la région avec une foule de toponymes impossibles à retrouver dans le nord de l'Europe, ce qui caractérise tout à fait l'utilisation néerlandaise d'une paire de ses textes et l'omission de la grande masse comme une lamentable pêche aux fragments qui ignore les fondements mêmes de la géographie historique. L'interprétation du Renus comme Escaut est un problème d'une parfaite limpidité. Le fait que son Danuvius soit l'Aisne et non pas le Danube suffit à lui seul à prouver combien les historiens l'ont compris de travers. Nous avons toutefois une raison toute particulière d'être reconnaissants à Tacite, c'est qu'il démasque la tradition néerlandaise des Bataves comme étant une totale rodomontade, qu'il attribue la Patavia de la Table de Peutinger à la France et de ce fait règle si définitivement son compte à la prétendue Nimègue carolingienne que j'aurais en fait pu me dispenser d'écrire la suite de cet ouvrage. Mais comme le bourrage de crâne a été si profond, il nous faut poursuivre le lavage de cerveau commencé.

Webset
Vers page précédentef  Vers le haut de la Page  Vers la page suivante