Titre : Mythes & Histoire
 
Webset
images/menu_top.jpg
images/menu_bot.jpg
Webset
images/expose_top.gif
INTRODUCTION DE "DEPLACEMENTS HISTORIQUES"
 
  • La confusion entre Noyon et Nimègue est évidente et doit être dissipée avant de se risquer à attribuer à Nimègue une donnée appartenant plus vraisemblablement à Noyon.
  • Noyon avait une résidence mérovingienne et carolingienne du nom de Noviomagus, si bien qu'on est en droit d'exiger une solide preuve avant d'admettre que Nimègue ait eu le même intitulé de compte bancaire.
  • Ptolémée situe dans le Nord de la France les prétendues localités néerlandaises de la période romaine.
  • Diverses données tirées des classiques romains du premier siècle avant Jésus-Christ ont été appliquées aux Pays-Bas, ce qui est une absurdité chronologique.
  • Le Géographe de Ravenne dit exactement la même chose que Ptolémée, confirmant ainsi au VIIe siècle ce que ce dernier nous apprenait au premier.
  • La Table de Peutinger, qu'on ne parvenait à situer aux Pays-Bas que pour moitié (et au prix de quelles contorsions !), n'en laissait pas moins d'y être considérée comme parfaitement à sa place.
  • Les Bataves servaient dans les armées romaines longtemps avant l'occupation des Pays-Bas.
  • Ils aidèrent les Romains à soumettre la future France longtemps avant l'occupation des Pays-Bas.
  • Ces mêmes Bataves, dont il est constant qu'ils n'avaient pas émigré entre-temps, continuèrent à servir dans les armées romaines longtemps encore après que les Romains eurent quitté les Pays-Bas.
  • Les Romains quittèrent les Pays-Bas vers le milieu du IIIe siècle, chassés non pas par les Germains mais par le flot des transgressions marines, sans qu'on cesse pour autant de nous informer sur les Bataves et sur l'île des Bataves comme si de rien n'était.

 
  • Le toponyme Betuwe ne dérive nullement de Batave.
  • La tradition des Bataves n'apparaît aux Pays-Bas qu'au XVIIe siècle, inventée de toutes pièces par les Post-Humanistes.
  • Les sources françaises situent l 'Almere dans le Nord de la France. L'Almere se confond avec le lac Flevum, que Ptolémée place également dans le Nord de la France.
  • Les canaux de Druse et de Corbulon, immenses ouvrages hydrauliques exigeant beaucoup de temps, furent commencés avant que le premier Romain n'ait mis le pied aux Pays-Bas, d'où il s'ensuit qu'on les a situés à tort aux Pays-Bas.
  • Dorestad se trouvait sur les bords de l'Almere.
  • Le Trajectum de St-Willibrord se trouvait également à proximité de l'Almere.
  • Selon les sources les plus anciennes, St-Willibrord, venu d'Angleterre, débarqua à Gravelines près de Calais, après sa traversée du détroit.
  • Son prétendu débarquement à Katwijk (Hollande-Nord) est une pure invention du XVIIe siècle.
  • On ne rencontre le nom de Willibrord dans aucun texte néerlandais antérieur au XIIe siècle.
  • Saint Lebuinus de Deventer n'est qu'un doublet légendaire du Saint Lieven de Flandre belge, appelé saint Liévin en Flandre française.
  • L'Issel trouve son doublet dans l'Islo, contrée s'étendant de part et d'autre de la frontière franco-belge, où coule la rivière Isla.
  • Les noms de lieux et de cours d'eau qu'on trouve aussi bien aux Pays-Bas que dans le Nord de la France sont trop nombreux pour qu'on puisse les énumérer tous.

(Page suivante)

 

 

Vers page précédentef  Vers le haut de la Page  Vers la page suivante