Titre : Mythes & Histoire
 
Webset
images/menu_top.jpg
images/menu_bot.jpg
Webset
images/expose_top.gif
INTRODUCTION DE "DEPLACEMENTS HISTORIQUES"
 

que m'aurait insufflée le Saint, mais de l'exceptionnel intérêt avec lequel j'ai analysé l'un des actes où le théologien et l'historien qu'il était, fait part d'une de ses intentions. En 1272, le Saint vint à Nimègue en qualité de coadjuteur de l'évêque de Cologne pour y consacrer la nouvelle église dédiée à Saint Etienne dans le centre de la cité. A cette occasion, il prescrivit à la paroisse d'organiser chaque année une procession vers l'ancienne église et le cimetière du Valkhof en commémoration des fidèles qui y étaient enterrés. Il en découle nécessairement deux importantes conclusions : d'une part, qu'avant la construction du palais de Frédéric Barberousse, qui se dressera en 1155 sur le Valkhof, le Valkhof constituait le domaine paroissial de Nimègue, d'autre part, que la Chapelle Saint Nicolas était la première église paroissiale de Nimègue. Le choix du patron et le style de construction de cette dernière prouvent qu'elle n'a pu apparaître au plus tôt que vers la fin du XIe siècle, ce qui lui interdit de prétendre au titre de chapelle "carolingienne". Ce titre usurpé et l'erreur de datation de l'église qui en découle nous amènent à formuler l'importante considération suivante :

Il est impossible d'admettre que la paroisse de Nimègue ait pu fonder une église et un cimetière au cœur même d'un domaine impérial. En d'autres termes, à cette époque, le Valkhof n'était pas encore une possession impériale, ou si vous préférez un vestige de domaine carolingien. Si l'on avait bien saisi l'exacte portée de la prescription de Saint Albert Le Grand et surtout les quelques déductions capitales qu'il convient d'en tirer, il y a belle lurette que le mythe de Nimègue aurait été éclairci : c'eût été l'aube d'un jour de vérité pour le reste des Pays-Bas.

Je remercie le Conseil Municipal de Tournehem-sur-la-Hem. qui par délibération du 5 septembre 1978 m'a nommé "Archiviste Honoraire" de la ville, titre dont je suis fier. Jusqu'ici ma contribution était purement volontaire; la poursuite de mon travail est maintenant devenue une obligation...

Albert Delahaye ZUNDERT/PAYS-BAS, 1982

 

La prétendue chapelle carolingienne, première église paroissiale de Nimègue, date en fait de la fin du XIe siècle.
Ici on a la prudence de la qualifier seulement d'historique ce qui ne veut strictement rien dire !  

Le livre DEPLACEMENTS HISTORIQUES (I.S.B.N. : 978-2-9531219-0-2) compte 314 pages A4 et 31 cartes et illustrations.
Prix 30 €.
Port 5 €.
Le chèque est à envoyer à :
Jacques Fermaut
13, rue de l'Eglise
59380 BIERNE

Webset
Vers page précédentef  Vers le haut de la Page  Vers la page suivante