Titre : Mythes & Histoire
 
Webset
images/menu_top.jpg
images/menu_bot.jpg
Webset
images/expose_top.gif
 
  images/lettreduby.jpg

Lettre où le Professeur G. Duby me remercie de l'envoi du chapitre sur le Rhenus.

J'en retranscris le texte: "Merci, cher Monsieur, de me communiquer ce texte, plus perturbant peut-être que tout ce que j'ai lu jusqu'alors de Monsieur Delahaye. Il est convaincant. A vrai dire, je suis dans ces domaines très précis de l'Antiquité et du Haut Moyen Age, un "amateur" mais tout prêt à accepter de reprendre de fond en comble les perspectives de la géographie historique.

Veuillez transmettre à Monsieur Delahaye mes félicitations et mes encouragements et accepter, cher Monsieur, mes sentiments les meilleurs."

Georges Duby

 

Révolutionnaires, les thèses de Delahaye n'ont pas bénéficié d'un accueil immédiat : elles furent plus ignorées que combattues. Aussi, après son opus magnum VRAAGSTUKKEN IN DE HISTORISCHE GEOGRAFIE VAN NEDERLAND (Questions sur la géographie historique des Pays-Bas), Delahaye décida-t-il de s'adresser au public dans un ouvrage de vulgarisation, HOLLE BOOMSTAMMEN (1980).


A l'époque, mesurant l'importance de l'œuvre de Delahaye pour nos régions, le signataire de ces lignes lui en fit bénévolement une traduction française intitulée DEPLACEMENTS HISTORIQUES.

Il n'est pas facile de publier un ouvrage qui prend l'histoire en vigueur à contre-pied : ce fut impossible à l'époque. La retraite venue, après l'avoir complètement retravaillée, le traducteur s'est décidé à sortir lui-même cette version française. Il l'a assortie d'un sous-titre plus accrocheur qu'exact : "La confiscation du passé de la Flandre et du Nord de la France par l'historiographie néerlandaise et allemande du premier millénaire".

Ayant accepté à l'époque de lire cette traduction, le Professeur Georges Duby (fac-similé ci-contre) ne ménagea ni adhésion ni encouragements, se déclarant même "tout prêt à accepter de reprendre de fond en comble les perspectives de la géographie historique". Aussi est-ce un devoir de la soumettre au jugement du public.

Jacques Fermaut

 

 

NOTE : Je dispose de toute une série de lettres, toutes aimables et positives, du Professeur Georges Duby. J'ai choisi de donner celle ci-contre, en date du 7 juillet 1981 (l'ajout de l'année est de moi), parce qu'elle est la seule à être manuscrite, ce qui rend sa reproduction photographique indiscutable. Les autres lettres avaient probablement été dictées à son secrétariat du Collège de France. Pendant un séjour à Aix, Georges Duby a dû écrire celle-ci à la main.

Webset
Page précédente  Vers le haut de la Page  Page suivante