Titre : Mythes & Histoire
 
images/protect.gif
images/menu_top.jpg
images/menu_bot.jpg
images/protect.gif
images/expose_top.gif

Le terrier de Bierne - 1567 - p. 10


 

aa Le même Joris via l’enfant de Jan SUELS

3 schellings 6 deniers par an sur une mesure de terre au milieu de quatre mesures et demie ou à peu près s’étendant principalement sud et nord, l’extrémité sud jouxtant la terre d’Heinderyck MATHEUS, Joos VAN HONDEGHEEM et autres, l’extrémité nord jouxtant le même Joris, Olivier SCAERE et autres, jouxtant avec son côté est la terre de Bussaert BAEYE et avec son côté ouest den Grooten Taijwerp52.

bb Abel l’enfant de Willem ZEDT (on a ajouté au-dessus : Joris RAPE le vieux, et au-dessus encore : modo BERLANDT) via Jan VANDEN WALE

2 schellings par an sur une pièce de terre de quatre mesures trois quartiers appelée tIJepstick53 , touchant au sud à la terre de Joris RAPE et au nord à l’Abel susdit, du côté est à la route venant du sud vers de Havenbrigghe54 (le Pont du port), jouxtant avec son côté ouest la terre de la Table des pauvres de Saint Martin à Bergues.

cc Joos VAN HONDEGHEEM avec ses enfants et autres (on a ajouté au-dessus : Olivier locataire, maintenant Joos JANSSOONE, hôte55) via Jan VANDEN WALE

2 schellings 2 deniers par an sur une mesure de terre sur le côté nord d’un champ plus grand, s’étendant à l’est jusqu'au fief de ma damoiselle Anna VAN OYE et jusqu’au Joos susdit et les siens, et à l’ouest jusqu’à la terre des enfants de Pieter VAN HUTSY de Saint-Omer, jouxtant avec son côté sud le Joos susdit et autres, avec le côté nord le fief de Clay PIEL et la terre de la Chapellenie56 de la première messe à Saint-Martin à l’intérieur de Bergues.

Et cet assignement figure dans le vieux livre en deux parties.

dd les héritiers de Goris VANDER EECKE et Willem HEBBEN (on a ajouté au-dessus : Mailliaert DE TELDERE et autres, modo Mailliaert DEBAVELARE - ce dernier nom a été biffé - et au-dessus encore : modo la fille MAGHE) via Jan HARYNCK

3 schellings 4 deniers par an sur 4 mesures de terre en une pièce de quatre mesures trois quartiers appelée depuis les temps anciens de Wulfmeet57, s’étendant au sud avec son côté ouest le long de la terre de Heinderyck MATHEUS, Joos VAN HONDEGHEEM et autres, du côté est Joris RAPE le vieux a ses terres, et du côté sud-est, la Table des pauvres de Coudekerque a les siennes.

ee Heinderyck MATHEUS, Joos VAN HONDEGHEEM et autres (on a ajouté au-dessus : Malliaert DE TELDERE, modo maître Jacques DE BLONDE par succession) via Pauwels SARESONE

3 schellings (schelles) 6 deniers sur cinq quartiers de terre ou à peu près, touchant à l’est à la terre d’Abel, l’enfant de Willem ZEDT et autres, l’extrémité ouest jouxtant la route menant de de Halfmijlebrigghe (Petit Millebrugge) à de Havenbrigghe54 (Pont du Port), le côté sud jouxtant la terre de Joris RAPE, le côté nord longeant la terre de l’hôpital de la Magdaleene, la terre de la Table des pauvres de Saint-Martin à Bergues et tGalghesticxkin58 appartenant au Joris RAPE susdit.

Texte original :

aa De zelve Joris over tkynt van Jan SUELS iij s. vj d. siaers vp een ghemet landts in de middel van vier ghemeten ende een half of daer ontrent, streckende meest zuut ende noort, de zuuthent ieghen tlandt van Heinderyck MATHEUS, Joos VAN HONDEGHEEM ende andere, de noorthent ieghen den zelve Joris, Olivier SCAERE ende andere, zydende metter oostzyde ieghens tlandt van Bussaert BAEYE ende de westzyde ieghens den Grooten Taijwerp.

bb 119 Abel tkynt van Willem ZEDT (hierboven staat: Joris RAPE doude, en daarboven: modo BERLANDT) over Jan VANDEN WALE ij s. siaers vp een stick lands van vier ghemeten drie vierendeel of daer ontrent, ghenaempt tIJepstick, streckende zuut ieghens tlandt van Joris RAPE ende noort ieghen den voorseyden Abel, an doostzyde es de straete commende zuut naer de Havenbrigghe, zydende metter westzyde ieghens tdischlandt van Synte Maertins te Berghen.

cc Joos VAN HONDEGHEEM met zynen kynderen ende andere (hierboven staat: Olivier pachter, nu Joos JANSSOONE, laet) over Jan VANDEN WALE ij s. ij d. siaers vp een ghemet landts in de noortzyde van een meerder stick, streckende oost ieghens tleen mejoncvrauwe Anna VAN OIJE ende de voornomden Joos cum suis ende west ieghen tlandt der kynderen van Pieter VAN HUTSY van Synt Omaers, zydende metter zuutzyde ieghens de voornomden Joos ende andere, de noortzyde ieghen tleen van Clay PIEL ende tlandt vander Capelrie vander eerster misse tSynte Maertins binnen Berghen ende dit assignement staet in den ouden bouck in tween partien.

dd Daeldijnghen van Goris VANDER EECKE ende Willem HEBBEN (hierboven staat: Malliaert DE TELDERE ende andere, modo Mailliaert DEBAVELARE -deze laatste naam werd doorgehaald- en daarboven: modo de dochter MAGHE) over Jan HARYNCK iij s. iiij d. siaers vp vier ghemeten landts in een stick van vier ghemeten drie vierendeel, ghenaempt van ouden tyden de Wulfmeet, streckende zuut metter westzyde ieghen tlandt van Heinderyck MATHEUS, Joos VAN HONDEGHEEM ende andere, an doostzyde es ghelandt Joris RAPE doude ende vp de zuutoosthouck es ghelandt den disch van Coudekercke.

ee Heinderyck MATHEUS, Joos VAN HONDEGHEEM ende andere (hierboven staat: Malliaert DE TELDERE, modo mr. Jacques DE BLONDE by successie) over Pauwels SARESONE iij s. vj d. siaers vp vijf vierendeel landts of daer ontrent, streckende oost ieghen tlandt van Abel tkynt van Willem ZEDT ende andere, de westhendt ieghen de straete commende vander Halfmijlebrigghe naer de Havenbrigghe, de zuutzyde ieghens tlandt van Joris RAPE, zydende metter noortzyde ieghen thospitael landt vander Magdaleene, sdichslandt van Synte Maertins te Berghen ende tGalghesticxkin, toebehoorende Joris RAPE voorseyt.


 

Notes

(52) Den grooten Taijwerp. La carte IGN 1:25.000 mentionne toujours un taeywerp : il s’agit sans doute d’une forme locale d’aanwerp, atterrissement, ce qui se vérifie sur place. Le dialecte d’Arnèke par exemple comporte des palatalisations du même genre. Il faudrait en ce cas supposer que le t est l’article neutre et que, le mot n’étant plus compris, on l’a assorti d’un nouvel article, den. Le fait qu’on parle d’un grooten Taijwerpgrand atterrissement - semble supposer l’existence d’un petit. Le Taeywerp mentionné par la carte IGN se situe très logiquement sur le talus qui formait la rive droite de l’ancien chenal de marée du Coe Dyck (voir note 105, page 18), talus qui porte les fermes Régnier, (anciennement) Hennebert (où il atteint plus de deux mètres) et Debruyne. Deux watergangs, qui convergent au niveau du Muile Veld, le Centre équestre de Capelle-la-Grande, portent du reste ce nom de Coe Dyck, ce qui indique bien qu’il s’agissait d’une assez large dépression, occupée notamment par la ferme de Michel Dereudre, laquelle porte le nom significatif de Groote Water Hof, littéralement Ferme de la grande eau (Armbouts-Cappel). En venant de Bierne, cette dépression est bien visible sur la Route des Sept Planètes, quelques centaines de mètres avant l’entrée dans l’agglomération cappelloise. On le voit, l’autoroute a été établie au beau milieu de la dépression du Coe Dyck. L’Abbé Lauwerier, ancien curé de Bierne, qui aimait discuter avec moi en flamand, m’a dit un jour que ce mauvais choix (« ‘t zyn ol deeringgronden ! » : « ce sont tous des terrains tourbeux ! ») était dû au souci de Monsieur Duriez de faire éviter le site de sa distillerie du Grand Millebrugge. L’autre atterrissement se trouve peut-être au niveau de la Demi-lune (3 m) du Fort Vallières, là où l’approximatif Cassini indique Zan, sans doute pour Zand – sable -, terme qui signale généralement une légère éminence sablonneuse comme le Zand Houck à Steene (2 m), le long de la Haute Colme, au sud-ouest des bassins de décantation de l’ancienne distillerie Duriez, ou le Zand brugeois. Les terres sont du reste toujours très sablonneuses à cet endroit et leur légère élévation, en particulier au niveau des fermes Lootvoet et Coevoet, suggère une ligne de dunes fossiles.

(53) tIJepstick, le mot stick, pièce, signifie souvent champ en flamand. Quant à IJep, il s’agit de l’orme tortillard. On le retrouve dans les nombreux Nieppe (den Iep > ‘n Iep) de Flandre. Donc, le champ de l’orme tortillard.

(54) Havenbrigghe : littéralement le Pont du Port. Il est improbable qu’il s’agisse d’un pont sur le watergang Haven venant de Bourbourg par Craywick, lequel passe à mon sens beaucoup plus près de la côte et non sur le territoire de Bierne. Sanderus mentionne un Haven Mulle (Moulin du Port) entre le Craihof et Coudekerque (village, bien entendu, l’autre n’existant pas encore). Le port en question serait-il celui de Bergues, ce que semble confirmer ee. Notez une fois de plus la forme désarrondie brigghe, là où le néerlandais a brug. L’HISTOIRE DE BERGUES de l’abbé Harrau, tome II, page 36, mentionne à Bergues une rue ou place appelée De haeven. Une fois de plus, Monsieur Emile Delassus nous apporte la réponse : ce port se situait selon lui sur le canal Bergues-Dunkerque, à hauteur de Cappelle-la-Grande : le canal y est plus large et il reste des vestiges des quais.

(55) Laet : le mot signifiait au départ serf. Mais j'avoue avoir mes doutes, le servage ayant disparu très tôt en Flandre. Le terme signifie aussi serf exploitant des terres, non libre assujetti au paiement d'une rente. Plus tard, il prendra la signification de serf affranchi.

Une relecture des RECHERCHES HISTORIQUES SUR LA VILLE DE BERGUES par Louis Debaecker, rappelle que l'acte de donation de Baudouin de Lille à l'abbé Rumoald de l'abbaye de Saint-Winoc (1067) comporte également ce terme : "Je veux que les hôtes (colons-tenanciers) de Saint-Winoc, présents et futurs, soient les égaux du reste de mes sujets etc." Louis Debaecker précise en note : "Hôtes, en flamand laeten, possesseurs de terres chargées de cens, rentes et redevances foncières." Mais on voudrait bien savoir pourquoi, parmi tous ceux qui sont redevables de cens, rentes et redevances foncières, ce seul personnage est qualifié de laet.

(56) Capelrie, chapellenie : dignité, charge ou bénéfice de chapelain. Le chapelain était anciennement un bénéficier titulaire d’une chapelle. Il pouvait être un prêtre attaché à un prince, à un grand seigneur. Il est aussi le prêtre qui dessert une chapelle privée. En Flandre, le mot kapelaan (chapelain) a pris le sens de vicaire.

L’abbé Harrau, tome 2 page 181, précise : « Avant la Révolution, il existait dans l’église [Saint-Martin] une chapellenie dite de Sainte-Agnès, et fondée par Béatrice le Roy, au XIIIe siècle, sur 24 mesures de terre situées à Armbouts-Cappel, Socx et Spycker. De plus, l’église comptait des revenus sur des terres sises à Oost-Cappel, Coudekerque, Pitgam et Armbouts-Cappel ; elle jouissait encore de quelques rentes, dîmes et loyers de six maisons, marques de générosité de nos pieux ancêtres à l’égard du sanctuaire de Saint Martin et dont la tradition se maintient scrupuleusement dans les familles de la bonne cité de Bergues. »

(57) Wulfmeet, littéralement prairie ou pré de fauche du loup ou d’un certain De Wulf (Le Loup).

(58) ‘t Galghesticxkin signifie littéralement le petit champ du gibet.


images/expose_bot.gif
Vers page précédentef  Vers le haut de la Page  Vers la page suivante