Titre : Mythes & Histoire
 
images/protect.gif
images/menu_top.jpg
images/menu_bot.jpg
images/protect.gif
images/expose_top.gif

Le terrier de Bierne - 1567 - p. 12


 

ll Les héritiers de ma damoiselle68 Abel LOOTINS (on a ajouté au-dessus : Andries VAN VUTLATE, Mailliaert DEBAVELARE, et au-dessus encore : modo Jan SYVRANC?) via les hoirs de Gillis VAN ZINNEGHEEM

10 schellings par an sur trois quartiers de terre sur le côté sud d’un champ plus grand, s’étendant à l’est contre la terre de Jacob LAMMINS du fait de son épouse, l’extrémité ouest jouxtant la terre des der Magdaleenen hors de Bergues, le côté sud la terre de Passchier WEINSSOONE du fait de son épouse, et toute la pièce contient cinq mesures ou à peu près.

(Vient ensuite le texte suivant, que l'on a toutefois biffé dans sa totalité : Jacob LAMMINS le vieux du fait de son épouse via damoiselle68 veuve Gillis CONIJNGHES 14 schillings et un demi grand quarreau71 d'avoine par an, sur une mesure de terre (cf. oo))

mm Jacob LAMMINS le vieux du fait de son épouse, fille de Jan VANDER WEGHESCHEDE69, (on a ajouté au-dessus : modo Maertens LAMMERS à Houttem dans la châtellenie de Furnes) via Michiel VANDER WEGHESCHEDE

7 schellings par an et la moitié70 d’un demi grand quarreau71 d’avoine72 sur trois quartiers de terre s’étendant avec l’extrémité nord contre le Menewech73, et avec l’extrémité sud et le côté est contre la terre de Jacob susdit, jouxtant avec le côté ouest la terre des enfants de Jan VANDEN ZWENE avec leurs consorts74.

nn Le même Jacob que ci-dessus via Michiel VANDER WEGHESCHEDE

7 schellings par an sur trois quartiers de terre à l’est des trois quartiers susdits, s’étendant au sud avec leur côté est contre la terre susdite de Jacob, et avec l’extrémité nord contre le Meynewech susdit, et avec le côté ouest contre l’assignement précédent.

oo Le même Jacob que précédemment via damoiselle la veuve de Gillis SCONYNGHES

14 schellings et un demi grand quarreau d’avoine par an sur une mesure de terre, à l’est des deux susdits, trois quartiers touchant avec leur extrémité nord de Meynewech, l’extrémité sud et le côté ouest jouxtant la terre du Jacob susdit, jouxtant avec son côté est et son coin nord-est la ferme anciennement de Jan BERNAERTS, maintenant complètement disparue, et la terre des enfants de Jans VANDEN ZWENE avec les leurs.

Texte original :

ll Daeldijnghen van mejoncvrauwe Abel LOOTINS (hierboven staat: Andries VAN VUTLATE, Mailliaert DEBAVELARE, en daarboven: modo Jan SYVRANC? ) over daeldynghen van Gillis VAN ZINNEGHEEM x s. siaers vp drie vierendeel landts in de zuutzyde van een meerder stick, streckende oost ieghens tlandt van Jacob LAMMINS ad causam uxoris, de westhent ieghen tlandt der Magdaleenen buuten Berghen, zydende metter zuutzyde ieghen tlandt van Passchier WEINSSOONE ad causam uxoris ende houdt tgheheele stick vyf ghemeten of daer ontrent.

(Hierna staat volgende tekst, die evenwel volledig werd doorgehaald:) Jacob LAMMINS doude ad causam uxoris over joncvrauwe relicta Gillis CONIJNGHES xiiij s. ende een half groot quartier evens siaers, vp een ghemet landts (cfr. oo)

mm Jacob LAMMINS doude causa uxoris, dochter van Jan VANDER WEGHESCHEDE (hierboven staat: modo Maerten LAMMERS tot Houttem in Veurnambacht) over Michiel VANDER WEGHESCHEDE vij s. siaers ende deen helt van een half groot quartiere eyven vp drie vierendeel lands, streckende metten noordhende jeghens de Menewech ende metten zuudhende ende oostzyde jeghens tlandt van Jacob voorseyt, zydende metter westzyde jeghen tlandt der kinderen Jans VANDER ZWENE met huerlieder complicen.

nn De zelve Jacob alsvooren over Michiel VANDER WEGHESCHEDE vij s. siaers vp drie vierendeel lands b(e)oosten an de voornomde drie vierendeel, streckende zuudt metter oostzyde jeghens Jacobs landt voorseyt ende metten noorthendt jeghen de voornomde Meynewech ende metter westzyde tvoorghaende assignement.

oo De zelve Jacob alsvooren over joncvrauwe de wedewe Gillis SCONYNGHES xiiij s. ende een half groot quartiere eyven siaers vp een ghemet lands, oost vande twee voornomde iij vierendeel, hovende metten noorthent jeghen de Meynewech, de zuudhent ende westzyde jeghen tlandt Jacobs voorseyt, zydende metter oostzyde ende noortoosthoucke jeghen Jans BERNAERTS hofsteide van oude tijden, nu gheheele verghaen ende es tlandt der kinderen Jans VANDER ZWENE cum suis.


 

Notes

(68) Damoiselle : j’emploie à dessein ce terme pour rappeler qu’il s’agit d’un titre nobiliaire (voir note 11, page 3).

(69) Vander Wegheschede, signifie littéralement de la Weegchede (la séparation des chemins). Weegschede est un hameau de Gyverinckhove : une légende locale rapporte que, vers 1200, trois chevaliers auraient habité dans le château proche de l’église. Après la mort de leur mère, ils auraient laissé la gestion de leurs biens à leur serviteur et auraient quitté le village, chacun suivant son propre chemin.

(70) Helt pour helft (moitié) : simplification des consonnes courante en flamand et en anglais. C’est toujours comme cela qu’on dit en flamand.

(71) Quartier : ce « quartier » ne concerne pas la terre mais est une mesure de grain. On lit dans le GLOSSAIRE du Dr. Louis Lemaire : « La rasière, dit Dieudonné dans sa statistique (tome II p. 509), se partageait en 4 havots, le havot en 4 carreaux ou quarreaux. […] A Bergues, la rasière équivalait à 144 litres. » J’en déduis donc que le quarreau faisait un seizième de 144 soit 9 litres. La mention grand indique peut-être qu’il s’agissait de la rasière de Dunkerque, laquelle faisait 163 litres, ce qui nous donnerait un bon dix litres pour le quarreau.

(72) Eyven : tant le WESTVLAAMSCH IDIOTICON de De Bo (Bruges, 1873) que l’ETYMOLOGICUM TEUTONICAE LINGUAE SIVE DICTIONARIUM TEUTONICO-LATINUM (1e édition, Anvers 1588) de Kiliaan ignorent le mot. Seul le MIDDELNEDERLANDSCH HANDWOORDENBOEK de J. Verdam (il faut savoir en effet que notre flamand n’est pas, comme un vain peuple croit, un invraisemblable sabir du néerlandais mais un moyen néerlandais ou néerlandais du moyen âge presque intact !) donne eivene, evene, even : zwarte haver, avoine noire, avena strigosa, dérivée de l’avena barbata. Ici sans doute simplement avoine. On disait en flamand : ‘t is ‘t (h)aver die de karre trekt (c’est l’avoine qui tire le chariot). L’avoine était en quelque sorte le carburant du cheval sur lequel reposait toute la traction agricole et routière. C’est dire l’immense importance économique et stratégique de l’avoine à l’époque. La boucle est bouclée : avec le colza, le tournesol et la betterave (etc.) l’agriculture en revient à produire son carburant.

(73) De Menewech écrit plus loin Meynewech : pour menneweg, De Boo nous renvoie à mennegat, terme qui désigne le chemin et surtout le pont (dam en flamand actuel) qui permet de passer le fossé pour sortir du champ et à kouterrede, chemin rural qui mène à un champ.

(74) L’original donne complicen. Il faut sans doute comprendre consorts ou associés (ailleurs on écrit medepleghers).

(75) De Hofgracht van den Rode Camere signifie littéralement le fossé de la ferme ou de la cour de la Chambre Rouge (cette Roo Cam[er] figure avec vignette sur la carte de Sanderus). Le watergang Rookamerdyck en est un vestige ainsi que le Rookamer Houck, bas-fonds (0 m) de la carte IGN au 1 :25.000, peut-être centre d’une saline antique. Beaucoup se plaisent à assigner aux Rouges Cambres et Rouges Chambres une origine romaine, leur rougeur faisant allusion aux briques utilisées dans leur construction. Mais, prudence ! Si la brique rouge n’y est pas inconnue, dans le secteur, la brique de sable est jaune !

Selon Stefaan Riem, cette objection n'est pas fondée : il me signale que "dans les toponymes de ce genre, rood peut signifier goud ou goudkleurig (jaune d'or)." Et il ajoute : "Serait-il possible qu'il s'agisse d'une cour féodale : à vérifier dans A. van Hove, Essai de statistique féodale de Flandre Maritime (Annales du Comité Flamand de France)."

Mon ami Max Deswarte me rappelle qu'il existe une Rode Camer à Oudezeele, ce que je savais, parce que le frère de mon grand-père, Alphonse Fermaut, y exploitait une ferme. Il me signale que le cadastre de 1830 en avait fait Rochambert et précise : "Camer serait en fait une maison à un étage, pièce du bas et du haut. Source : Gailliard et la keure d'Hazebrouck."

images/expose_bot.gif
Vers page précédentef  Vers le haut de la Page  Vers la page suivante