Titre : Mythes & Histoire
 
images/protect.gif
images/menu_top.jpg
images/menu_bot.jpg
images/protect.gif
images/expose_top.gif

Le terrier de Bierne - 1567 - p. 16


 

Steen (Steene)

fff Les enfants de Jan DE KOTS (on a ajouté au-dessus : locataire Roeland STEVEN) via Dederyck BUEDINS

10 schellings par an sur leur ferme sise à l’ouest de la route qui court du nord au sud vers den Loowech97, au sud de la drève de Joris RAPE le jeune et à l’ouest se trouvent les terres des mêmes enfants.

ggg Veuve (Relicta98) et enfants de Clays DE MOL (on  a ajouté au-dessus : Bussaert VANDER HAGHE, modo Mailliaert OULTERNEYS et Zeghers VAN HOUTTE, tuteurs des enfants de Jooris BOENCOURT) via Jan HAZEBAERT

12 schellings par an sur deux mesures et demie de terre s’étendant à l’est contre la terre de la Table des pauvres de Saint-Martin à Bergues et à l’ouest contre le fief de ma damoiselle la fille de Joris VAN OYE, jouxtant avec son côté sud la becque, et avec son côté ouest la terre de la veuve (weduwe98) et des enfants susdits.

Spijkere99

Jan DE HAUWERE (on a ajouté au-dessus : Marcx et Mailliaert VERBEICKE, maintenant Simon WALEUS) via Malen DE PLACKERE

4 schellings par an sur la ferme100 avec deux mesures de terre s’étendant à l’est jusqu’à la route, et à l’ouest avec son côté sud [jouxtant la terre] de Jan susdit, jouxtant avec son côté nord le watergang qui du nord de Spyckere coule vers Arnoudscapple101.

Item dans la paroisse102 susdite la Table des pauvres de Bierne a 4 livres parisis par an de rente rachetable au penninc 14103 achetée sur cinq mesures et demie de terre appartenant à Jan VAN WORMHOUDT. Et la rente susdite de 4 livres parisis a été transférée à la Table des pauvres par Gillis STONAERT en l’année (15)31. Et la même rente tombe tous les ans le 29e jour d’octobre. De ceci des lettres de transfert munies de sceau et passées légalement reposent dans le tiroir de l’église.

Cappelle (-la-Grande)

hhh Glaude CORTEWILLE via l’enfant de Joris CANT

25 schellings par an sur une pièce de terre s’étendant à l’est jusqu’aux terres de la Table des pauvres de Saint-Martin, les héritiers de Pieter VAN HUTSY de Saint-Omer et la terre de la chapellenie104 de Saint-Martin de la première messe à Bergues, et à l’ouest jouxtant une vieille petite ferme dépourvue de maison appartenant au Glaude susdit, et jouxtant avec son côté sud et son côté nord la terre du même Glaude.

Texte original :

Steen

fff De kynderen van Jan DE KOTS (hierboven staat: pachter Roeland STEVEN) over Dederyck BUEDINS x s. siaers vp huerleder hofstede, ligghende bewesten an de straete die loopt van noorden zuut naer den Loowech, bezuuden an de dreive van Joris RAPE de jonghe ende van westen zynde ghelandt de zelve kynderen.

ggg Relicta ende kijnderen van Clays DE MOL (hierboven staat: Bussaert VANDER HAGHE, modo Mailliaert OULTERNEYS ende Zeghers VAN HOUTTE, voochden over de kynderen Jooris BOENCOURT) over Jan HAZEBAERT xij s. siaers vp ij ½ ghemeten landts, streckende oost ieghen tdischlandt van Ste Maertins te Berghe ende west ieghen tleen van mejoncvrauwe de dochter van Joris VAN OYE, zydende metter zuutzyde ieghens de beike en metter westzyde ieghens de voornomde weduwe ende kijnderen landt.

Spijkere

Jan DE HAUWERE (hierboven staat: Marcx ende Mailliaert VERBEICKE, nu Simoen WALEUS) over Malen DE PLACKERE iiij s. siaers vp de steide met twee ghemeten landts, streckende oost totter straete ende west metter zuutzyde Jans voorseyt, zydende metter noortzyde ieghen de gracht die van benoorden Spyckere loopt naer Arnoudscapple.

Item in de voorseyde prochie heeft den disch van Bieren (hierboven staat: Jan VAN WOORMHOUT, modo Moris DE DUVELE) iiij £ parisis siaers losrenten, den penninc xiiij, ghecocht vp vyf ghemeten en half landts, toebehoorende Jan VAN WORMHOUDT. Ende was de voornomde rente van iiij £ parisis den disch ghetransporteert by Gillis STONAERT int jaer xxxjtich. Ende de zelve rente valt alle jaere den xxixen dach van october. Dannof lettren van transpoorte bezeghelt ende wettelyck ghepasseert rusten in de kerckelade.

Cappelle

hhh Glaude CORTEWILLE over tkynt van Joris CANT xxv s. siaers vp een stick landts, streckende oost totten landen vanden dissche van Ste Maertins, daeldynghen van Pieter VAN HUTSY van St. Omaers ende der capelrielandt van Ste Maertins vander eerster misse te Berghe ende west ieghens een oudt onbehuusde hofsteidekin toebehoorende Glaude voorseyt, zydende metter zuutzyde ende noortzyde ieghens de zelve Glaudes landt.


 

Notes

(97) La note 19 de WESTHOEK nous dit : "Il s'agit de la continuation de la Loodijk (= Digue de Loo), le chemin de Lo dans la Châtellenie de Bergues (Looberghe) et Lo dans la Châtellenie de Furnes : A Lesmaries, Dunkerque et le Plaine Maritime aux temps anciens, Troisième partie, Aux temps de la puissance Romaine, in Union Faulconnier, Société historique et archéologique de Dunkerque et de la Flandre Maritime, tome XX, 1923, pp. 20-26.

Le Loowech (ou Looweg) est une des plus anciennes routes de la région. Elle vient de la bordure de l’Artois ou le hameau de Lostrat entre Ardres et Nordausques la signale. Elle doit sans doute son nom à l’ancienne île de Loo, d’où l’on s’embarquait sur l’ancien golfe de l’Yser, lequel passerait toujours à côté de Loo si on supprimait l’écluse de Fintele (Fintele, tout comme le Guindal près de Bourbourg, vient de windhelle : batardeau placé dans un cours d’eau pour séparer deux biefs avant l’invention de l’écluse et par-dessus lequel on treuillait (winden) les bateaux, helle désignant les pentes du V inversé du batardeau (cf. l’anglais hill) ; on emploie aussi le mot overdracht). Passant assez loin à l’intérieur des terres et ne descendant jamais sous les cinq mètres – encore n’est-ce qu’au niveau des cours d’eau, peut-être traversés à gué -, le Looweg présente l’intérêt de marquer en quelque sorte la limite des inondations marines dues aux transgressions dunkerquiennes. Chez nous, il passe par Crochte, rejoint le rond-point du Faubourg de Cassel, évite à droite les bas-fonds d’Hondschoote par l’Etoile, et gagne Loo par le hameau de Clachoire, Gijverinkhove, et le hameau de Weegschede que nous avons déjà rencontré. Qu’on pardonne au Winnezeelois d’origine que je suis de rappeler qu’une des plus anciennes ou la plus ancienne route de Winnezeele est la Reningdreve, qui venant de Cassel, passe à quelque 500 mètres derrière le village, côté Steenvoorde, et rejoint Reninge, sans doute autre point d’embarquement sur l’ancien golfe de l’Yser, situé cette fois sur la rive gauche de ce cours d’eau, vis-à-vis de Loo.

(98) Relicta – weduwe : on emploie successivement les deux termes pour la même femme : nous avons donc ici la preuve que relicta (délaissée, abandonnée) est bien l’équivalent de weduwe, veuve.

(99) Spycker est écrit Spijkere dans notre Terrier. Voici l'explication qu'en donne Gysseling : "Germanique spikari < spicarium grange", ce qui est très vraisemblable. Spycker se trouve en effet sur la voie romaine menant de Cassel au port romain de Mardyck et a peut-être joué un rôle dans le commerce du grain en provenance de la Grande Bretagne.

(100) Steide : je traduis comme s’il fallait comprendre hofstede, ferme mais une ferme avec deux mesures de terre me paraît vraiment petite. Encore qu’il existe en Flandre la mini-exploitation qu’on appelle doeningsche. L’item mmm semble confirmer cette hypothèse.

(101) Arnoudscapple : WESTHOEK précise en note 20 : "Il s'agit ici plus que vraisemblablement d' Armbouts-Cappel; Arnoudscappel est actuellement West-Cappel, village situé entre Bergues et Watou." Il est en effet hors de question qu'un watergang de Spycker (2 m) puisse couler vers West-Cappel (23 m !!!). Le TOPONYMISCH WOORDENBOEK de Gysseling (p. 34), à Aarnoutscappel, écrit : (ancien nom de West-kappel : Du) :: Arnuldi capella, 1123 ..." Il faut dire que le patronyme Arnoud(s), en composition dans le nom des deux villages, est courant dans la région. Le nom d'Arnoudscappel pour West-Cappel semble toutefois complètement sorti de l'usage depuis bien longtemps.

(102) Prochie signifie littéralement paroisse mais a presque toujours le sens de village dans notre flamand.

(103) Au penninc 14 : soit un peu plus de 7%.

(104) Chapellenie : voir note 56, page 10.

images/expose_bot.gif
Vers page précédentef  Vers le haut de la Page  Vers la page suivante