Titre : Mythes & Histoire
 
images/protect.gif
images/menu_top.jpg
images/menu_bot.jpg
images/protect.gif
images/expose_top.gif

Le terrier de Bierne - 1567 - p. 28


 

Annexe

LA MADELEINE À SOCX


Dans l’ouvrage SOCX “Annales” des origines à nos jours, de Jean BONDUELLE, Annie BOUVIER et Marie-Claire GOZET, Houtland Editions, 2001, on trouve les intéressantes précisions suivantes :

Dès les premières années du XIIIe siècle, il existait en dehors des murs de Bergues, au Faubourg de Cassel – aujourd’hui commune de SOCX – une léproserie ou maladrerie, dite la Magdeleine, desservie par les Frères de Saint-Jean de Jérusalem Cet établissement jouit, dès l'origine, de la haute bienveillance des Souverains Pontifes et des Comtes de Flandre.

1 - Bienveillance des Souverains Pontifes - Le pape Innocent IV, par bulle de l'an 1246, confirme tous les biens présents et futurs de cette maison : cette bulle fut vidimée en 1377 par Jacques, Abbé de Saint-Winoc - Le pape Urbain IV, dans une bulle sans date, délivrée, à ce que l'on croit, vers le milieu du XIIIème siècle, confirme de nouveau les biens de la maladrerie, exempte les religieux de certaines dîmes, les autorise à élire un chapelain et permet d'inhumer dans leur cimetière les personnes attachées à leur service.

2 - Bienveillance des Comtes de Flandre - En 1315, le Comte Robert de Béthune "pour le relèvement et conservation de la maladrerie, qui a estée par longtemps mal gouvernée et par mal gouvernement en plusieurs manières, grevée et bléchie, et outre ses revenus et facultés ayant formé plusieurs dettes, si que (de sorte que) les œuvres de miséricorde et de charitey sont et ont esté esteintes en la dite maison", charge Jean, Abbé de Saint-Winoc de pourvoir la léproserie de nouveaux statuts et règlements, D'après ces constitutions,

1° Le nombre des Frères est limité à douze, plus un prêtre desservant.

2° Ne sera admis comme Frère que le bourgeois de Bergues "par l'espace d'un an" et son fils.

3° Nulle prébende ne pourra être achetée ou vendue.

4° Il est défendu de donner du pain ou toute autre chose, sans la permission expresse des échevins.

5° Les Frères devront porter un scapulaire en drap gris brun, des manches blanches et des colliers, tels que portent ceux de Saint-Jean.

6° Chaque Frère est tenu d'obéir à son supérieur sous peine de perdre sa prébende.


 

Cette maison hospitalière avait un directeur (meester) à la collation des Comtes de Flandre, c'est-à-dire nommé par eux, des gouverneurs et sous-gouverneurs ; elle possédait des propriétés dans un grand nombre de paroisses voisines. Brûlée en 1558 par les troupes françaises, la léproserie fut supprimée en 1600 et les biens furent cédés aux Jésuites. Lors de sa suppression, elle comptait 753 mesures, 3 verges, louées 3.228 livres, comme suit :

                              Mesures    Verges       Livres

Bierne                          57            97           228

Bissezeele                   25           250          139

Bollezeele                     13           …             …

Arembouts-Cappel            4            8             15

Coudekerque                369           40          1113

Crochte                         80          184            357

Hoymille                         8           281             43

Ledringhem                     1             15             4

Merckeghem                5/4              …             1

Quaëdypre                    47            176          321

Ste-Mariekerque             9               10

Pitgam                           1                4

Socx                          143             202         799

Téteghem                     13               86           38

Warhem                         6               47           23

Steene                          23              43           75

Wormhout                     13               27          57

                ---------------------------------------------------------------

Total                         732 M              3 V.      3.228 L.


Vingt ans plus tard, 1620, le magistrat de Bergues acquit à l'endroit dit :"Beentjes-Meulen" à 1 kilomètre Est de la ville, un terrain où furent construites douze maisons destinées à recevoir des malades lépreux. C'est le hameau nommé "ziekien. Ziekelinde B" dont il est fait mention en 1571-79.

images/expose_bot.gif
Vers page précédentef  Vers le haut de la Page  Vers la page suivante