Le Père


Né en Bourgogne il y a déjà quelque temps, j’ai fait un détour d’une dizaine d’année en Algérie, avant d’arriver dans le Nord en 1957 pour faire des études d’ingénieur à l’ICAM.

L’Afrique du Nord, et plus particulièrement l’Algérie et le Maroc, m’a beaucoup marqué et laissé un souvenir inoubliable. Les divers voyages effectués au Maroc depuis, n’ont pas satisfait totalement ma nostalgie nord-africaine.


Cliquez ici pour visiter
mes mémoires oranaises

ORAN
c'est d'abord
Le croisement de l'Islam
Les fleurs de Lys et
le coq gaulois de la France
les lions de la Castille
.....ORAN


Le retour en métropole, à Lille, pour mes 4 années d’école d’ingénieur, précédées d’une année de préparatoire a été un choc et m’a beaucoup marqué, au point de prendre l’engagement de ne pas rester dans le Nord.
 
Pour ceux qui connaissent l’Algérie, non par les images troubles d’aujourd’hui, mais par celles du roman de Camus, c’est à Oran, la ville de “ la Peste ” que j’ai fait toutes mes études secondaires au Lycée Lamoricière, et si mes souvenirs sont exacts, j’y ai cotoyé un certain Jean-Pierre Elkabach que je crois reconnaître sur les traditionnelles photos de classe de l’époque. Si quelque internaute se sent des points communs avec cette période et ces lieux, ou mieux encore s’il croit me reconnaître, c’est avec beaucoup de plaisir que je nouerais contact avec lui.
 
 
Oran:La Montagne de Santa Cruz
 
C’est pour cette raison que j’ai commencé ma carrière chez BERTIN & Cie dont les locaux se trouvaient à l’époque à La Garenne-Colombe dans la banlieue ouest de Paris; cette entreprise a pris depuis une grande extension et s’est déplacée à Plaisir dans les Yvelines. Des raisons sentimentales m’ont ramené, non pas dans le Nord mais dans le Pas de Calais, ce qui m’a permis de ne pas renier mon engagement, d’autant qu’en débutant à NORSYNTEX, petite société textile sise à St Laurent Blangy à côté d’Arras, je savais que j’entrais dans la grande famille de RHONE POULENC et que je ne moisirai pas longtemps à ARRAS. L’aventure m’ouvrait ses portes pour une mutation dans les 4 années à venir au plus tard.... 31 ans plus tard, j’ai été convié à prendre une pré-retraite sans avoir jamais quitté le site de mes débuts. C’est un record que peu de cadres du groupe peuvent revendiquer. Je suis maintenant pratiquement “ naturalisé ” et mes loisirs (nouveaux mais déjà bien occupés) me permettront peut-être de découvrir les richesses d’une ville que j’ai voulu ignorer pendant longtemps et qui mérite le détour. Je vous engage à la visiter, et pourquoi pas sur le Web ? Cliquez sur l'image.



Revenir au début       Aller à la page suivante       Retour à la page d'accueil




Menu du site personnel JC PILLON:

La Famille     Nos occupations     La Paroisse et nous    

Mes sites préférés




Pour nous joindre:
jcpillon@nordnet.fr