Voici la Place telle que vous l'avez toujours connue, en espérant que l'auteur nous pardonnera cet emprunt.... (Emmanuel Roblès, Jeunes Saisons, page 9 illustration de Charles Brouty)



Mais bien sûr la place n'a pas toujours été identique à cette illustration . En voici quelques photographies que nous devons à l'un de ses anciens habitants, notre ami Laurent.

Faisons d'abord un petit point à l'aide du plan du quartier:




La Place Hoche située légèrement au sud de la rue d'Arzew est limitée par la rue de Traktir au nord, la rue Fufour au Sud et la rue des forêts à l'ouest.

Les cartes du début du siècle: on aperçoit sur la gauche une partie des caves Sénéclauze




Profitons en pour rappeler que le général Lazare Hoche s'était engagé dans l'armée à 16 ans, qu'il commanda l'armée de Moselle en 1793 mais fut incarcéré comme suspect jusqu'au 9 Thermidor. C'est lui qui pacifia la Vndée entre 1795 et 1796, il fut nommé ministre de la guerre en 1797 et mourut la même année à l'âge de 29 ans.


Ci dessus, la place photographiée en 1961... et ci dessous, l'élément le plus connu du quartier: la cave Sénéclauze




L'immeuble Sénéclauze et une vue intérieure des caves


Mais la vie du quartier, c'était aussi et surtout pour nous autres jeunes, la vie avec les copains, que ce soit sur la place ou au foot ou encore à la piscine

+











sans oublier comme partout, les photos familiales:


et bien sûr l'entreprise de plomberie où travaillait le père de notre ami Laurenr au N°3 place Hoche







Voici le propriétaire de tous ces documents, celui qui m'a permis de vous faire passer un moment sur la place Hoche. Je suis certain que vous voudriez en apprendre un peu plus sur lui, bien qu'il soit très discret...
Alors cliquez sur la photo et vous découvrirez Laurent à tout âge...! Bonne visite et encore merci à lui pour avoir accepté de partager ces souvenirs.
Mars 2008,

Francis RICHARD nous parle aussi de la place Hoche:
J'ai bien connu le café SORIA , au fond de la place Hoche . En ce temps là ( fin 1960 début 1961) , il y avait le patron qui jouait souvent aux dominos à gauche en entrant ; au comptoir se tenaient la maman , la fille Marinette , sa cousine Adeline je pense, et un cousin assez jeune qui venait leur rendre visite .
je connaissais très bien ORAN , car je faisais l'approvisionnement d'une batterie d'artillerie située place Bariat dans le quartier de Lamur-Médioni- Lyautey .
Quand aux "Soria" , j'ai reçu une carte avec un dessin de pieds-noirs dessus après mon retour en métropole .
Je possède un grand plan d'Oran au 1/10 000ème de la taille de 8 feuilles 21x29,7 et quelques photos de la rue du général Leclerc .