Le TOUR de FRANCE

Vu depuis ORAN .



Comme chaque année nous nous passionnions pour le mythique TOUR De FRANCE, mais comme la Télévision ni même le Transistor n'avaient été inventés nous nous précipitions pour ceux de mon quartier chez Mr CALLE qui tenait une boutique de Cycles au 2 du Bd des CHASSEURS .

Ceux qui habitaient St PIERRE allaient chez Mr ALVAREZ Place des VICTOIRES, d'autres du Plateau St MICHEL chez BAKTI ou CADENE Bd MARCEAU, mais plus tard dans la soirée tous les Bars affichaient le résultat de l'étape .

Des estafettes sur Cycle partaient depuis l'ECHO d'ORAN rue de l'Hôtel de Ville , ou de l'ORAN REPUBLICAIN Bd SEBASTOPOL . avec des affichettes nous pouvions lire donc les résultats de l'Etape le Classement de la montagne et bien sur le classement général .

Les frères PELISSIER, Antonin MAGNE, VIETTO le grand Escogriffe et le rondouillard MARCAILLOU, et bien d'autres nous tenaient en haleine, et nous spéculions sur les chances de X, Y Z etc …..

Les Vélos nous les connaissions aussi car Mr CALLE, ALVAREZ, BAKTI et bien d'autres n'étaient rien d'autres que d'anciens coureurs Cyclistes, reconvertis dans le Commerce du Cycle et un plus tard de la Moto .

Les Vélos en Tube REYNOLD, Dérailleurs Antonin MAGNE à l'arrière les jantes en Dural qui commençaient à supplanter les jantes Bois nous étaient familiers, et nous économisions longtemps avant de pouvoir en acquérir un Mi-Course d'abord car moins cher, que nous faisions évoluer .

Les grimpeurs avaient nos faveurs, et pour les imiter, nous tentions la montée de la rue de LOURMEL, ou BRANCION, le " CUL " sur la Selle SVP .exercice difficile, mais valorisant pour ceux qui réussissaient .

Le Dimanche, le ou les camarades qui avaient réussi à rentrer au VOX, ou à l'IDEAL, et qui avaient donc visionné les actualités de la FOX MOVIETONE et les Gambettes des Girls, ou le COQ de PATHE nous narraient les exploits de ces géants de la route .

Décrire comment on remplaçait le Boyau crevé et le remplacer par celui porté en torsade sur son dos , les démarrages de BARTALI semant la meute des poursuivants, quel enchantement .

Les Equipes étaient nationales et couraient sous les couleurs de leur Pays les ITALIENS, BELGES, étaient de redoutables compétiteurs .

Les voitures suiveuses des DELAHAYE, DELAGE, HOTCHKISS, CHENARD et WALKER . de Belles Filles aux Chapeaux , pardon aux Sombreros en paille de Riz , pour embrasser et fleurir le vainqueur .

Allez ne cherchez plus c'était en 37, 38, 39 mais avant d'aller lire les résultats nous avions déjà pris un Bain à la CUEVA Del AGUA .

On disait aussi que certains coureurs n'hésitaient pas à Carburer au Gros Rouge lors de leur passage en ROUSSILLON , cela s'est vérifié, mais plus tard après 45, et c'était un ALGEROIS du Nom de ZAAF .il avait sans doute confondu l'eau CRISTALLINE de Guy ROUX avec l'EPO locale .


Souvenirs, souvenirs, quand tu nous tiens .


Roger .
14/07/2007